Accueil > Publications > Progrès en Urologie > Numéro 17- Volume 31- pp. 1139-1208 (Décembre 2021)

    Numéro 17- Volume 31- pp. 1139-1208 (Décembre 2021)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Validation psychométrique des critères de Convergences PP

      Résumé
      Contexte

      Les critères de Convergences PP regroupent 10 critères cliniques les plus significatifs d’une sensibilisation dans un contexte de douleurs pelvipérinéales chroniques. Ils sont le fruit d’un consensus d’experts et représentent, à ce jour, le seul guide d’évaluation clinique permettant de repérer, parmi les patients souffrant de douleurs pelvipérinéales, ceux pour lesquels une composante de sensibilisation pelvienne peut être évoquée.

      Objectif

      Ce travail concerne la validation psychométrique de ces critères. Il s’agit de répondre à 3 questions : 1) l’instrument est-il fiable (i.e., sensible, spécifique et fidèle) ; 2) peut-on définir un score de dépistage des douleurs pelvipérinéales par sensibilisation à partir des critères CPP ? ; 3) peut-on définir des combinaisons de critères pour prédire la sensibilisation pelvipérinéale à partir des critères CPP ?

      Méthodologie et sujets

      Au total, 308 patients souffrant de douleurs pelvipérinéales ont été recrutés lors de leur consultation médicale.

      Procédure

      Quinze médecins experts ont dû juger de la présence ou de l’absence des 10 critères CPP et établir un diagnostic quant à la présence ou l’absence d’une sensibilisation pelvipérinéale chez leur patient.

      Résultats

      L’analyse de la courbe ROC indique qu’un score de 5 correspond au score le plus proche du score parfait avec une sensibilité égale à 95 % et une spécificité à 87 %. Ils indiquent également que les critères CPP possèdent une très bonne sensibilité (97 %) et spécificité (91 %) et présentent globalement une bonne reproductibilité sur l’ensemble des critères (Kappa>0,6). Enfin, les analyses statistiques révèlent que le critère les plus discriminant pour prédire une sensibilisation est Q8 (douleurs persistant après activité sexuelle).

      Conclusion

      Les critères CPP représentent un très bon outil de dépistage de la sensibilisation pelvienne. Le score de 5 correspond au score à partir duquel le patient possède suffisamment de critères cliniques pour être classés parmi les patients sensibilisés.

      Niveau de preuve

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Validation psychométrique des critères de Convergences PP

      Summary
      Context

      The PP Convergences criteria group together 10 of the most significant clinical criteria for sensitization in the context of chronic pelvic pain. They are the result of a consensus of experts and represent to date the only clinical evaluation guide to identify patients with pelvic perineal pain in whom a pelvic sensitization component can be evoked.

      Objective

      This work concerns the psychometric validation of these criteria. The aim is to answer 3 questions: 1) is the instrument reliable (i.e., sensitive, specific and accurate)?; 2) can we define a screening score for pelvic-perineal pain by sensitization from the CPP criteria?; 3) can combinations of criteria be defined to predict pelvic-perineal sensitization from the CPP criteria?

      Methodology and subjects

      In total, 308 patients with pelviperineal pain were recruited during their medical consultation.

      Procedure

      Fifteen expert physicians were asked to judge the presence or absence of the 10 CPP criteria and to make a diagnosis of the presence or absence of pelviperineal sensitization in their patient.

      Results

      ROC curve analysis indicated that a score of 5 was the closest to a perfect score with a sensitivity of 95% and a specificity of 87%. They also indicate that the CPP criteria have a very good sensitivity (97%) and specificity (91%) and present globally a good reproducibility on all the criteria (Kappa>0.6). Finally, the statistical analyses reveal that the most discriminating criterion for predicting sensitization is Q8 (pain persisting after sexual activity).

      Conclusion

      The CPP criteria represent a very good screening tool for pelvic sensitization. The score of 5 corresponds to the score at which the patient has sufficient clinical criteria to be classified as sensitized.

      Level of evidence

      4.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Intérêt de sessions d’éducation périnéale en groupe : satisfaction et amélioration des connaissances des femmes

      Résumé
      Introduction

      Les troubles pelvi-périnéaux sont un problème majeur de santé publique cependant il n’existe aucun programme de prévention primaire en santé périnéale. Cette étude cherche à évaluer l’impact de sessions d’éducation périnéale en groupe et la satisfaction concernant ces sessions.

      Matériel

      Des sessions d’éducation périnéale ont été proposées aux femmes travaillant au sein d’un service de gynécologie. Chaque session abordait la physiologie et l’anatomie périnéale, la physiologie urinaire et digestive ainsi que les situations à risque pour la sphère périnéale. En début et fin de séance, les participantes ont rempli un questionnaire sur leurs connaissances concernant la sphère périnéale et des questions concernant leur satisfaction ont été posées en fin de session. Un questionnaire à 2 mois a évalué les modifications des habitudes urinaires et digestives ainsi que la diffusion de l’information.

      Résultats

      Cent soixante-trois femmes, d’âge moyen 38 ans, ont participé à ces sessions ; 107 ont répondu à 2 mois. Les sessions d’éducation ont permis d’améliorer significativement les connaissances concernant la sphère périnéale. Après les sessions, 81,3 % des femmes rapportaient avoir changé leurs habitudes urinaires et 60,7 % leurs habitudes défécatoires. Les participantes ont trouvé les sessions très utiles (évaluation à 9,7/10), toutes les participantes recommandaient ces sessions à une amie et la diffusion de l’information reçue était importante.

      Conclusion

      Les sessions d’éducation périnéale permettent d’améliorer les connaissances des femmes et de limiter les comportements à risque pour la sphère périnéale. La satisfaction des femmes ayant reçu une information est importante et la diffusion de l’information forte.

      Niveau de preuve

      4.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Intérêt de sessions d’éducation périnéale en groupe : satisfaction et amélioration des connaissances des femmes

      Summary
      Introduction

      Pelvic floor dysfunctions are an important health-care issue however there are no primary prevention programs for perineal health. This study aims to evaluate the impact of perineal education group sessions on women's urinary and digestive behaviors and their satisfaction with these sessions.

      Material

      Perineal education sessions were proposed to women working in a gynecology department. Each session covered perineal physiology and anatomy, urinary and digestive physiology as well as risk situations for the pelvic floor. At the beginning and end of the sessions, participants completed a questionnaire on their knowledge about the pelvic floor and questions concerning their satisfaction were asked at the end of the session. A 2-month questionnaire assessed changes in urinary and digestive habits as well as the dissemination of information.

      Results

      One hundred and sixty-three women, average age 38, participated in these sessions; 107 responded at 2 months. The education sessions significantly improved pelvic floor fonctions knowledge. After the sessions, 81.3% of women reported changing their urinary habits and 60.7% their defecatory habits. Participants found the sessions very useful (rating 9.7/10), all participants recommended these sessions to a friend and the dissemination of the information was important.

      Conclusion

      Perineal education sessions improve women's knowledge and limit risky behaviors for the pelvic floor. The satisfaction of women who received information is important and the dissemination of information strong.

      Level of evidence

      4.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Complications des bandelettes sous urétrales : une revue de la littérature par le Comité d’urologie et pelvipérinéologie de la femme de l’Association française d’urologie

      Résumé
      Introduction

      La mise en place d’une bandelette sous-urétrale est le gold standard dans la prise en charge chirurgicale de l’incontinence urinaire d’effort de la femme en France. L’efficacité de ce matériel n’est plus à démontrer mais les complications per- et postopératoires font l’objet à l’heure actuelle d’une controverse importante en Europe mais également outre-Manche et outre-Atlantique ayant conduit à la modification des indications opératoires. En France, la réglementation évolue également avec un encadrement plus strict des indications opératoires par RCP et une obligation de suivi postopératoire à court, moyen et long terme.

      Objectifs

      Dans ce contexte, le CUROPF a entrepris de réaliser une revue de la littérature rassemblant les preuves scientifiques disponibles concernant la survenue de complications per- et postopératoires relatives à la pose de BSU.

      Matériel et méthode

      La recherche bibliographique a été réalisée à partir de la base de données Medline et 123 articles ont été retenus.

      Résultats

      L’analyse des données met en évidence des complications variées, dépendantes du matériel implanté, du terrain initial et de l’indication opératoire. La bandelette sous-urétrale rétro-pubienne est pourvoyeuse de plus d’effraction vésicale peropératoire (jusqu’à 14 %), plus de douleurs sus pubiennes (4 %) et plus de rétention aiguë d’urine et dysurie en postopératoire (jusqu’à respectivement 19,7 % et 26 %). La bandelette sous-urétrale trans obturatrice est responsable de plus d’effraction vaginale peropératoire (10,9 %), plus de douleur de membre inférieur d’origine neurologique (jusqu’à 26,7 %). Le risque de survenue d’un syndrome d’HAV est similaire dans les 2 voies d’abord (33 %). Mais ces risques de complications sont à pondérer par un fort impact de la chirurgie de l’incontinence urinaire sur l’amélioration de la qualité de vie globale de ces femmes.

      Conclusion

      Ainsi la connaissance de ces risques ne doit pas limiter l’indication de la prise en charge de l’incontinence urinaire d’effort par la pose de la BSU mais doit permettre de pondérer les indications opératoires en fonction du terrain, d’informer les patientes de manière éclairée et les surveiller étroitement sur long terme.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Complications des bandelettes sous urétrales : une revue de la littérature par le Comité d’urologie et pelvipérinéologie de la femme de l’Association française d’urologie

      Summary
      Introduction

      Placement of a mid-urethral sling is the gold standard in the surgical management of stress urinary incontinence in women in France. The cure rate of this material is no longer to be demonstrated, but the per- and post-operative complications are currently the subject of a growing controversy not only in Europe but also across the Channel and across the Atlantic, having led to the modification of operative indications. In France, recommendations are also evolving with a stricter framework for indications for surgery by multidisciplinary consultation meeting and an obligation for postoperative follow-up in the short and long term.

      Objectives

      In this context, CUROPF realized a review of the literature bringing together the available scientific evidence concerning the occurrence of per- and post-operative complications relating to the installation of mid urethral sling. The bibliographic search was carried out using the Medline database and 123 articles were selected.

      Results

      Analysis of the data highlights various complications, depending on the implanted material, the patient and the indication for surgery. The retro-pubic mid urethral sling provides more bladder erosion during surgery (up to 14%), more suprapubic pain (up to 4%) and more acute urinary retention (up to 19,7%) and postoperative dysuria (up to 26%). The trans obturator mid-urethral sling is responsible for more vaginal erosion during the operation (up to 10,9%), more lower limb pain of neurological origin (up to 26,7%). The risk of developing over active bladder is similar in both procedures (up to 33%). But these risks of complications must be balanced by the strong impact of urinary incontinence surgery on the overall quality of life of these women.

      Conclusion

      Thus, surgical failure and long term complications exist but should not limit the surgical management of stress urinary incontinence with mid urethral tape. Women should be treated with individualized decision-making process and long-term follow -up is necessary.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Fracture du pelvis et conséquences urogénitales chez la femme : revue de la littérature

      Résumé
      Introduction

      Les conséquences d’une fracture du pelvis chez la femme sur la statique pelvienne et la sexualité sont souvent négligées et reléguées au second plan de la prise en charge.

      Objectif

      Effectuer un état des connaissances sur les troubles de la statique pelvienne et de la sexualité chez les patientes ayant eu un antécédent de fracture du pelvis : incidence, facteurs de risques, prise en charge.

      Méthodes

      Revue de la littérature sur la base de données de Pubmed, Medline, Embase et Cochrane en utilisant les mots clés et termes MeSH suivants : pelvis floor dysfunction, urinary dysfunction, sexual dysfunction, pelvic organ prolapse, en association avec les termes pelvic fracture, pelvic trauma.

      Résultats

      Parmi les 270 articles initiaux, 21 ont été retenus. Au total, une étude de cohorte rétrospective comparative a évalué l’impact d’une fracture sur la survenue d’un prolapsus génital, 2 études comparatives rétrospectives et une prospective ont étudié leur impact sur les troubles du bas appareil urinaire et finalement une revue de la littérature a évalué leur impact sur la sexualité. L’incidence du prolapsus dans les suites d’une fracture de pelvis n’a pas pu être identifié. L’incidence des troubles urinaires du bas appareil varient entre 21 et 67 % avec une différence significative pour l’urgenturie sans fuite (p =0,016) et l’incontinence urinaire à l’effort (p =0,004). L’incidence des troubles de la sexualité varient entre 21 et 62 % avec une prédominance des dyspareunies. Le mécanisme du traumatisme serait un facteur favorisant tout comme l’atteinte de la symphyse pubienne (RR 4,8 IC95 % 2,0-11,2).

      Conclusion

      L’évaluation des dysfonctions urogénitale, sexuelle et ano-rectal au décours d’un traumatisme du bassin n’est à ce jour que peu explorées dans la littérature. De futures études prospectives sont à mener pour améliorer la prise en charge des patientes.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Fracture du pelvis et conséquences urogénitales chez la femme : revue de la littérature

      Summary
      Introduction

      The consequences of a pelvic fracture on pelvic statics and sexuality in women are often overlooked and relegated to secondary care.

      Objective

      To carry out a state of knowledge on disorders of pelvic statics and sexuality in patients with a history of pelvic fracture: incidence, risk factors, management.

      Methods

      Literature review on the Pubmed, Medline, Embase and Cochrane database using the following keywords and MeSH terms: pelvis floor dysfunction, urinary dysfunction, sexual dysfunction, pelvic organ prolapse, in association with the terms pelvic fracture, pelvic trauma.

      Results

      Among the 270 initial articles, 21 were selected. Finally, one retrospective cohort study has evaluated the impact of pelvic fracture on the onset of a genital prolapse, 2 comparative retrospective studies and one prospective study focused on the impact of pelvic fracture on lower urinary tract symptoms. One comprehensive review studied pelvic fracture and sexuality outcomes. The incidence of prolapse following pelvic fracture could not be identified. The incidence of lower urinary tract symptoms varies between 21 and 67% with a significant difference for urinary urgency without leakage (P =0.016) and SUI (P =0.004). The incidence of sexual disorders varies between 21 and 62% with a predominance of dyspareunia. The mechanism of the trauma is thought to be a contributing factor, as well as the damage of the pubic symphysis (RR 4.8 95% CI 2.0-11.2).

      Conclusion

      The evaluation of urogenital, sexual and anorectal dysfunctions following trauma to the pelvis has so far been little explored in the literature. Future prospective studies are to be carried out to improve patient care.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Comparaison des voies d’abords peno-scrotales et perineales pour l’implantation d’un sphincter urinaire artificiel chez l’homme

      Résumé
      Introduction

      Le sphincter urinaire artificiel est considéré comme le traitement de référence de l’incontinence urinaire de l’homme par insuffisance sphinctérienne. L’objectif de notre étude était de comparer les résultats fonctionnels et les complications de la voie péno-scrotale et de la voie périnéale pour l’implantation d’un sphincter urinaire artificiel.

      Matériel et méthodes

      Une étude rétrospective, monocentrique, comparant les résultats péri-opératoires et à long terme, des primo-implantations de sphincter urinaire artificiel chez l’homme, réalisées par voie péno-scrotale ou par voie périnéale a été menée dans un centre hospitalo-universitaire français.

      Résultats

      Entre avril 2004 et février 2019, 175 patients ont été implantés (118 par voie péno-scrotale et 57 par voie périnéale) par 19 chirurgiens. Le choix de la voie d’abord dépendait des habitudes du chirurgien. Le suivi moyen était de 34,2±35,6 mois. La taille des manchettes implantées était inférieure dans le groupe péno-scrotale (4 [4 ;5] vs 4,5[4 ;5] p <0,001). En fin de suivi, les taux de continence complète, de continence sociale, de reprise chirurgicale, d’explantation et de révision étaient comparables entre les deux groupes.

      Conclusion

      Les résultats fonctionnels et les complications de la voie péno-scrotale et de la voie périnéale étaient comparables. Des études prospectives multicentriques sont nécessaires afin de confirmer ces résultats.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Comparaison des voies d’abords peno-scrotales et perineales pour l’implantation d’un sphincter urinaire artificiel chez l’homme

      Summary
      Introduction

      Artificial urinary sphincter is considered the gold standard of treatment for male urinary incontinence because of intrinsic sphincter deficiency. The objective of our study was to compare the functional results and complications of the penoscrotal and perineal incision for the implantation of artificial urinary sphincter.

      Material and methods

      A retrospective, monocentric study comparing the perioperative and long-term results of primary implantation of an artificial urinary sphincter in men, performed by the penoscrotal or the perineal incision, was conducted in a French university hospital.

      Results

      Between April 2004 and February 2019, 175 patients were implanted (118 by penoscrotal incision and 57 by perineal incision) by 19 surgeons. Cuff placement approach depended on surgeon preference. The average follow-up was 34.2 ± 35.6 months. Cuff size was smaller in the penoscrotal group (4 [4;5] vs 4.5[4;5] p <0.001). At the end of follow-up, the rates of complete continence, social continence, reintervention for any reason, explantation, and revision was similar between the two groups.

      Conclusion

      Long-term outcomes of penoscrotal and perineal artificial sphincter implantation were similar between the two groups. Prospective multicenter studies are needed to confirm these results.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Continuer votre lecture