Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 3- Volume 31- pp. F61-F92 (Septembre 2021)

    Numéro 3- Volume 31- pp. F61-F92 (Septembre 2021)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Prostatectomie totale : jusqu’à quel âge ?

      Résumé
      Objectif

      Définir la place de la prostatectomie totale dans la stratégie thérapeutique du cancer de la prostate localisé du patient âgé.

      Matériel et méthodes

      Il s’agit d’une revue non systématique de la littérature faisant le point sur les preuves scientifiques en lien avec la prostatectomie totale et le patient âgé.

      Résultats

      Au total 17 publications ont été analysées et décrites afin d’établir une mise au point sur le sujet.

      Conclusion

      Les comorbidités et l’agressivité tumorale doivent être les principales variables justifiant une intervention chirurgicale. Les patients âgés présentent des cancers de prostate plus agressifs et sont souvent sous-traités. L’âge civil, sous réserve d’un bon état général, n’est donc pas une limite à la prostatectomie totale avec des résultats similaires en termes de contrôle carcinologique. Le risque d’incontinence prolongé après la chirurgie est acceptable mais toutefois supérieur à celui d’un patient plus jeune, un candidat à la prostatectomie totale devra donc en être informé.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Prostatectomie totale : jusqu’à quel âge ?

      Summary
      Objective

      To define the role of radical prostatectomy in the elderly therapeutic management of prostate cancer.

      Material and Methods

      It is a non-systematic review of the literature, resuming scientific evidences on elderly radical prostatectomy.

      Results

      A total of 17 publications were analyzed and described to clarify the topic.

      Conclusion

      Tumor aggressiveness and comorbidities should be the main variables to consider for a surgical procedure. Elderly patients present more aggressive prostate cancer and are often under treated. Chronological age, subject to good general condition, is therefore not a limit to radical prostatectomy with similar results in terms of cancer control. The risk of prolonged incontinence after surgery is acceptable, but higher than that of a younger patient; a candidate for total prostatectomy should therefore be informed.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • De la déclaration des événements indésirables associés aux soins (EIAS) à la solution sécurité patient (SSP) : exemple de la SSP : comment sécuriser le circuit d’un prélèvement réalisé au bloc opératoire ?

      Résumé

      L’accréditation de la qualité de la pratique professionnelle des médecins et des équipes médicales exerçant en établissements de santé publics ou privés est une démarche nationale volontaire de gestion des risques fondée sur la déclaration et l’analyse des événements indésirables associés aux soins (EIAS), l’élaboration et la mise en œuvre de recommandations et le suivi d’activité de formation et d’évaluation de pratique. Les EIAS déclarés et expertisés sont intégrés dans la base de retour d’expérience (REX). À partie de ces données des retours d’expérience sur des sujets précis sont effectuées et permettent d’élaborer des conseils de bonnes pratiques nommés « solution sécurité patient » (SSP). Nous démontrons l’intérêt des déclarations des EIAS, de leurs analyses et des solutions apportées aux problèmes rencontrés dans le domaine des prélèvements au bloc opératoire.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      De la déclaration des événements indésirables associés aux soins (EIAS) à la solution sécurité patient (SSP) : exemple de la SSP : comment sécuriser le circuit d’un prélèvement réalisé au bloc opératoire ?

      Summary

      Accreditation of the quality of professional practice of physicians and medical teams practising in public or private health institution is a voluntary national risk management approach based on the reporting and analysis of adverse events associated with care (AEAC), the development and implementation of recommendations and the follow-up of training and practice assessment activities. Declared and appraised AEAC are integrated into the feedback basis (REX). Based on this data, feedback on specific topics is provided and can be used to develop good practice advice called patient safety solution. We demonstrate the value of AEAC reporting, analysis and solution.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Quel traitement pour le syndrome de la vessie douloureuse/cystite interstitielle en 2021 en France ?

      Résumé
      Introduction

      La cystite interstitielle est une pathologie fréquente, caractérisée par une sensation d’inconfort liée à la sphère urinaire, dont la définition et l’éthiopathogénie sont encore débattues.

      Matériel et méthode

      Nous présentons dans cet article les principaux traitements disponibles en 2021, à partir des recommandations internationales et de l’expérience de notre centre, et proposons un algorithme thérapeutique adapté aux décisions du régulateur français.

      Résultats

      Les mesures comportementales, les règles hygiénodiététiques et la prise en charge algologique sont à proposer en première intention. Après échec des traitements par voie orale ou intravésicale, la cystoscopie avec hydrodistension sous anesthésie générale est indispensable. Les traitements chirurgicaux tels que la destruction des lésions de Hunner, la neuromodulation sacrée, les injections de toxine botulique et la chirurgie radicale peuvent permettre de soulager efficacement les symptômes.

      Conclusion

      La prise en charge est fréquemment chronique. Une coopération entre urologue et algologue ainsi qu’une évaluation du rapport bénéfice/risque à chaque étape sont indispensables.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Quel traitement pour le syndrome de la vessie douloureuse/cystite interstitielle en 2021 en France ?

      Summary
      Introduction

      Interstitial cystitis is a frequent condition, characterized by a feeling of discomfort related to the urinary sphere. Its definition and etiopathogenesis are still discussed.

      Materials and method

      In this article, we present the main therapies available in 2021, starting from international guidelines and our own center's experience. We also propose a treatment algorithm adapted to the decisions of the French health regulator.

      Results

      Diet changes, behavioral modifications and pain management shall be proposed to all patients. After failure of oral or intravesical therapies, a cystoscopy with hydrodistension under general anesthesia is needed. Surgeries like Hunner's lesions destruction, sacral neuromodulation, botulinum toxin injections and radical surgeries regularly allow a sustained relief of the symptoms.

      Conclusion

      Management of interstitial cystitis often requires a long-term support. A cooperation between urologists and algologists as well as a careful evaluation of the benefit/risk ratio are essential.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Réaction au BCG/BCGite, que faire ?

      Résumé

      La BCG-thérapie a permis une amélioration des résultats oncologiques des TVNIM de risque intermédiaire et/ou de haut risque. Cependant, les effets secondaires (ES) sont fréquents et peuvent nuire à l’observance. L’objectif de cet article était de décrire les différents effets secondaires liés aux installations de BCG-thérapie et leur prise en charge. La majorité des ES sont classifiés comme mineurs et nécessitent une simple prescription de paracétamol et d’AINS sans arrêt du BCG. Pour les ES de durée plus importante, une introduction d’un traitement par fluoroquinolones améliore la tolérance et donc l’observance. Pour les ES persistants plus de 7 jours, une corticothérapie est indiquée. Dans de très rares cas, une BCGite peut apparaître, imposant une prise en charge en urgence, des mesures réanimatoires, et un traitement antituberculeux prolongé.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Réaction au BCG/BCGite, que faire ?

      Summary

      BCG therapy has improved the oncological outcomes of intermediate and high risk non-muscle invasive bladder cancer. However, side effects (SE) are common and may interfere with treatment observance. The aim of this article was to describe the various side effects associated with BCG therapy and their management. The majority of SE are classified as minor and require a simple prescription of acetaminophen and NSAIDs without any BCG interruption. For longer duration SE, fluoroquinolone improves tolerance and therefore observance. For SE lasting for more than 7 days, corticosteroid therapy is indicated. In very rare cases, BCG sepsis may occur and require emergency care, resuscitation measures, and prolonged antituberculosis treatment.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • La chirurgie dans le cancer de prostate oligo-métastatique a-t-elle une place dans la prise en charge de nos patients ?

      Résumé

      Le cancer de la prostate oligo-métastatique définit un cancer de la prostate associé à un nombre limité de métastase se situant entre la maladie localisée et la maladie disséminée. Récemment, les données issues d’études de fort niveau de preuve ont fait évoluer la prise en charge standard par hormonothérapie, avec l’intérêt d’une intensification du traitement hormonal et le bénéfice prouvé d’un traitement local de la maladie primitive. La place de la chirurgie en tant que traitement local du primitif dans cette situation est encore mal définie mais pourrait seule ou dans le cadre d’une prise en charge multimodale, permettre d’optimiser le contrôle de la maladie et de différer les thérapies systémiques instaurées dans un but palliatif. Des études de forts niveaux de preuves sont attendues mais il semble que la chirurgie ait sa place. La prostatectomie permet dans une population sélectionnée d’optimiser le contrôle local de la maladie. Au stade de la récidive pelvienne le curage ganglionnaire permet d’envisager un traitement dirigé de la récidive localisée. La chirurgie représente ainsi un moyen d’optimiser le contrôle locorégional, le risque de progression à distance, évite la mise en place immédiate d’une thérapie systémique, et potentiellement améliore la survie spécifique et la qualité de vie des patients.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      La chirurgie dans le cancer de prostate oligo-métastatique a-t-elle une place dans la prise en charge de nos patients ?

      Summary

      Oligometastatic prostate cancer in an intermediate state between locally confined and widely disseminated prostate cancer, corresponding to disease with metastasis limited in number. Recently, studies have changed the standard management with systemic androgen therapy; intensification of androgen therapy and local treatment of primary disease have proved their benefit. The role of surgery is still undefined, but in a multimodal approach or surgery only could improve disease control and defer systemic therapies. Studies with high levels of evidence are awaited but surgery represent an interesting tool; Radical prostatectomy in a selected population improve local control of the disease, salvage lymph node dissection may be useful to treat localized lymph node recurrence and avoid immediate androgen deprivation therapy. Surgery represent an interesting tool to optimize locoregional control, limit the risk of distant progression, defer androgen deprivation therapy, and potentially improve cancer specific survival and contribute to patient wellbeing.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Autopsies scientifiques : indications, modalités de demande et de réalisation

      Résumé

      Après le décès inexpliqué d’un patient suite à une néphrectomie élargie, il a été proposé à la famille de rechercher la cause du décès lors d’une autopsie scientifique. À l’aide de ce cas clinique, nous vous proposons de revoir les indications ainsi que les modalités de demande et de réalisation des autopsies scientifiques en France.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Autopsies scientifiques : indications, modalités de demande et de réalisation

      Summary

      After the unexplained death of a patient following an enlarged nephrectomy, the family was asked to investigate the cause of death during a scientific autopsy. Using this clinical case, we suggest that you review the indications as well as the procedures for requesting and performing scientific autopsies in France.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Les sténoses de l’urètre antérieur chez l’homme : changement de paradigme ! Limiter les traitements endo-urétraux répétés et proposer la reconstruction urétrale par urétroplastie

      Résumé
      Introduction

      L’objectif de cet article est de faire une mise au point sur la prise en charge des sténoses de l’urètre antérieur de l’homme.

      Méthodes

      Il s’agit d’un avis d’expert exprimé suite aux récentes recommandations sur les sténoses de l’urètre de l’American Urological Association (AUA) et l’European Association of Urology (EAU).

      Résultats

      En analysant à long terme le succès des traitements endo-urétraux, celui-ci est faible proche de 30 %, les indications restantes des uretrotomies et dilatations sont les sténoses courtes de l’urètre bulbaire (<2cm) et du méat vierge de traitement. Les dilatations urétrales répétées sont une approche palliative complexifiant la prise en charge et dont les indications sont restreintes. Les sténoses de l’urètre antérieur nécessitent le plus souvent une chirurgie de reconstruction urétrale, car le taux de succès à long terme des urétroplasties est élevé proche de 80 %.

      Conclusion

      Les sténoses de l’urètre antérieur nécessitent un traitement par urétroplastie dans un grand nombre de cas, ce qui impose un changement important de paradigme et de pratique.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Les sténoses de l’urètre antérieur chez l’homme : changement de paradigme ! Limiter les traitements endo-urétraux répétés et proposer la reconstruction urétrale par urétroplastie

      Summary
      Introduction

      The objective of this article is to provide an update on the management of anterior urethral strictures in men.

      Methods

      This is an expert opinion expressed following recent guidelines on urethral strictures from the American Urological Association (AUA) and the European association of urology (EAU).

      Results

      The long-term success rate of endourethral treatment is weak close to 30%. The remaining indications for this treatment are short bulbar (<2cm) and meatus strictures. Intermittent urethral dilations are a palliative approach that complicates the disease management, and should be limited. Urethral strictures require frequently reconstruction surgery because the long-term success rate of urethroplasty is high near 80%.

      Conclusion

      Anterior urethral strictures need an open surgical approach and should be treated by urethroplasty in most cases. This statement requires a major paradigm shift in practices.

    • Editorial Board

      Progrès FMC, 2021, 3, 31, i

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    • Editorial BoardLire la suite
    • Editorial BoardLire la suite
    • Editorial BoardLire la suite

    Continuer votre lecture