Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 3- Volume 21- pp. F71-F103 (Septembre 2011)

    Numéro 3- Volume 21- pp. F71-F103 (Septembre 2011)

    • Éditorial

      Progrès FMC, 2011, 3, 21, F71

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • La néphrectomie laparoscopique avec extraction vaginale : un vrai plus pour les patientes ?

      Résumé

      Les premières néphrectomies laparoscopiques avec extériorisation vaginale ont été réalisées en 1993. Bien que cette voie d’extraction offre de nombreux avantages, elle est très peu utilisée dans la pratique urologique quotidienne. Cette intervention comporte deux temps avec un temps laparoscopique classique et un temps vaginal pour extraire la pièce opératoire par une colpotomie semi-circulaire postérieure. Cette technique permet, en plus du bénéfice esthétique, de supprimer l’incision d’extraction abdominale source de douleurs et d’inconfort postopératoire. Les incisions cutanées se résument donc aux trois ou quatre incisions des orifices de trocart réduisant ainsi le risque d’éventration post opératoire. La néphrectomie vaginale est particulièrement indiquée chez les patientes obèses pour réduire la morbidité pariétale.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      La néphrectomie laparoscopique avec extraction vaginale : un vrai plus pour les patientes ?

      Summary

      The first laparoscopic nephrectomies with transvaginal extraction were performed in 1993. Although this extraction route has many advantages, it is not often used in routine urological practice. The procedure involves two stages, the first corresponding to conventional laparoscopy followed by transvaginal extraction via a posterior semi-circular colpotomy. In addition to its cosmetic advantages, this method precludes the need for abdominal incision, which can cause postoperative pain and discomfort. The only skin incisions necessary therefore are three or four port incisions, thereby reducing the risk of postoperative incisional hernia. Transvaginal nephrectomy is ideal in obese patients in whom it reduces parietal morbidity.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Conduite à tenir en cas de colonisation d’une sonde à demeure par une bactérie multirésistante chez un futur opéré d’urologie : résumé du forum du CIAFU 2010

      Résumé

      La conduite à tenir en cas de colonisation bactérienne d’une sonde à demeure par une BMR chez un patient programmé pour résection endoscopique de la prostate nécessite : de prévenir la transmission croisée en appliquant des précautions complémentaires de contact (PCC), de le signaler à l’équipe opérationnelle d’hygiène, de traiter par une antibiothérapie adaptée au moins 48heures avant l’intervention, de changer la sonde à demeure 24heures après le début du traitement pour éliminer le biofilm infecté, de réaliser un simple ECBU direct le matin de l’intervention pour vérifier l’efficacité du traitement, de garder la même antibiothérapie uniquement jusqu’à l’ablation de la sonde et de faire sortir le patient le plus rapidement possible sans ECBU de contrôle tant qu’il ne présente pas de signe d’infection urinaire.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Conduite à tenir en cas de colonisation d’une sonde à demeure par une bactérie multirésistante chez un futur opéré d’urologie : résumé du forum du CIAFU 2010

      Abstract

      The management of an indwelling catheter colonized by a multidrug-resistant bacteria (MRB) in patients scheduled for transurethral resection of the prostate requires: to prevent cross-transmission by implementing additional contact precautions (CPC), to report to the operational team of hygiene, to treat with appropriate antibiotics at least 48hours before surgery, to change the indwelling catheter 24hours after initiation of treatment to remove biofilm, not to repeat urine cultures preoperatively to verify the effectiveness of treatment, to keep the same antibiotics until the removal of the probe and to discharge the patient as quickly as possible without urinalysis control.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Qu’attendre d’un dosage de la testostéronémie chez un patient ayant un cancer de prostate ?

      Résumé

      Tout urologue a appris que le cancer de prostate est initialement androgéno-dépendant. Ce n’est cependant que récemment que l’évaluation des androgènes circulants chez le patient atteint d’un cancer de prostate a été étudiée. Connaître la fonction gonadique d’un patient atteint de cancer de prostate ne semble effectivement pas dénué d’intérêt. Néanmoins le dosage de la testostérone sérique ne fait pas partie des habitudes cliniques. Cet article fait le point sur la manière dont le dosage de la testostérone s’effectue et sur l’intérêt pratique de ce dosage dans la prise en charge du cancer de la prostate.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Qu’attendre d’un dosage de la testostéronémie chez un patient ayant un cancer de prostate ?

      Abstract

      Every urologist has learnt that prostate cancer is initially androgen-dependent. However, it is only recently that the assessment of circulating androgens levels in patients diagnosed with prostate cancer has been studied. At the present time, the determination of the gonadal status of prostate cancer patient does not seem trivial. Nevertheless, the dosage of testosterone is not part of clinical habits. This article focuses on methodology of testosterone level determination and explores the practical consequences of this assay in the management of prostate cancer.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Intérêt du guidage 3D et de la localisation des biopsies de prostate par voie endorectale

      Résumé

      La réalisation de biopsies de prostate, le plus souvent par voie endorectale, est primordiale pour le diagnostic et l’évaluation du pronostic du cancer. La précision de la localisation des biopsies est sujette à caution. Le développement de systèmes informatiques permet d’enregistrer avec précision leur localisation et de les guider pour améliorer leur distribution. Ces mêmes dispositifs permettent de fusionner images échographiques et images IRM et de fusionner différentes séries de biopsies. L’ensemble de ces données pourrait être transféré dans les systèmes échographiques de type HIFU dans le but de rendre les protocoles de traitements focalisés plus précis.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Intérêt du guidage 3D et de la localisation des biopsies de prostate par voie endorectale

      Abstract

      Prostate biopsies, most often performed transrectally, are essential for the diagnosis and assessment of prognosis of prostate cancer. Biopsy localization accuracy is questionable. The development of computer systems allow to record their precise location and guide them to improve their distribution. These same devices can merge ultrasound images and MRI images and merge different sets of biopsies. All these data could be transferred inside ultrasound HIFU systems in order to make focal treatment protocols more accurate.

    • Cancer de prostate (CaP)

      Progrès FMC, 2011, 3, 21, F90

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Tumeurs urothéliales

      Progrès FMC, 2011, 3, 21, F94

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    • UROnews n°78 - Pathologie du moisLire la suite
    • UROnews n°79 - Juin 2021Lire la suite
    • UROnews n°79 - PLACE DE LA NÉPHRECTOMIE DE CYTORÉDUCTION À L'ÈRE DE L'IMMUNOTHÉRAPIELire la suite

    Continuer votre lecture