Accueil > Publications > Progrès en Urologie > Numéro Supplément 2- Volume 21- pp. S13-S71 (Mars 2011)

    Numéro Supplément 2- Volume 21- pp. S13-S71 (Mars 2011)

    • Les voies anti-angiogéniques du futur

      Prog Urol, 2011, Supplément 2, 21, S13

      Voir l'abstract Summary

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Les voies anti-angiogéniques du futur

      Résumé

      Le processus métastatique se fait en plusieurs étapes dépendant chacune de facteurs différents : prolifération cellulaire via Raf-MEK-ERK, initiation de la migration et angiogenèse via VEGF et les collagénases qui digèrent la matrice extracellulaire, progression métastatique dans le courant sanguin et nidation dans un tissu cible via CXCR4 en fonction du gradient de chémokine en l’occurrence SDF1. L’échappement à l’inhibition du VEGF par les traitements antiangiogéniques actuels résulte de l’activation de voies alternatives permettant la reprise du processus métastatique. L’avenir des thérapies ciblées se trouve dans ses voies alternatives, notamment celles de CXCR4/SDF1.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Les voies anti-angiogéniques du futur

      Summary

      The metastatic process comprises several steps all dependent on different factors: cell proliferation and the Raf-MEK-ERK pathway, initiation, migration and angiogenesis via VEGF and collagenases (which digest the extracellular matrix), metastatic progression in bloodstream and implantation in a target tissues via CXCR4 according to the gradient of SDF1 chemokine. At present, inhibition of VEGF by antiangiogenic the treatment results in the activation of alternative pathways and recovery of metastasis process. The future of targeted therapies will integrate alternative paths, including CXCR4/SDF1 ones.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Les nouveautés 2010 : Les points forts de l’ASCO-GU, EAU, ASCO, AUA…

      Résumé

      Dans le cancer du rein, le PET CaIX se révèle être un potentiel nouvel outil diagnostique et de monitoring. Il n’a pas été noté d’avancée pour les associations de traitements médicaux (le standard restant le traitement séquentiel). Il n’existe pas de critère reconnu pour la sélection des bons candidats à l’immunothérapie. En cas de maladie d’emblée métastatique la néphrectomie reste à discuter. L’étude CARMENA permettra de déterminer son utilité. Dans le futur, on attend beaucoup l’émergence de la détermination du risque de récidive après néphrectomie au moyen d’étude génomique.

      Concernant les tumeurs de vessie n’infiltrant pas le muscle, le diagnostic endoscopique semble amélioré par le NBI et l’immunofluorescence. La stadification des tumeurs pT1 pourrait évoluer. Le pronostic péjoratif du Cis a été souligné. La place de la cystectomie pour les échecs de BCG a été précisée.

      Pour les tumeurs de vessie infiltrant le muscle, l’impact pronostic de l’invasion lymphovasculaire a été rapporté. L’importance d’un curage ganglionnaire étendu a été démontrée. En cas de métastase osseuse symptomatique, l’acide zolédronique a augmenté la survie globale.

      Pour le cancer de la prostate, le denosumab et l’acide zoledronique ont été comparés en prévention primaire de la perte osseuse sous privation androgénique. Les antagonistes de la LH-RH, le cabazitaxel et les immunothérapies pourraient faire partie des alternatives thérapeutiques du cancer prostatique avancé.

      Concernant le cancer du pénis, la cytoponction couplée à l’échographie et le PET-Scan ont confirmé leur intérêt dans l’évaluation ganglionnaire. Les performances et inconvénients de l’hormono-radiothérapie ont été analysés. Dans les tumeurs testiculaires, le taux de récidive chez les patients suivis pour un séminome de stade I a été évalué à 15 %. Le PET-Scan pourrait permettre de mieux sélectionner les patients avant chimiothérapie adjuvante et exérèse des masses résiduelles.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Les nouveautés 2010 : Les points forts de l’ASCO-GU, EAU, ASCO, AUA…

      Summary

      The main news in kidney oncourology are PET CaIX as potential new diagnostic and monitoring tool, the lack of progress in terms of drug combination therapy, the sequential approach remains the standard, lack of progress also in selecting good candidates for immunotherapy, the possible benefit of nephrectomy, that only the CARMENA study will determine, and the emergence of determining the risk of recurrence after nephrectomy using genomic study.

      Concerning non muscle invasive bladder cancer, endoscopic diagnosis seems improved by the NBI and immunofluorescence. The staging of pT1 tumors may evolve. The poor prognosis of Cis was stressed. The indication of cystectomy for BCG failure has been clarified.

      For muscle invasive bladder cancer, the prognostic impact of lympho-vascular invasion was reported. The importance of an extended lymphadenectomy has been demonstrated. In cases of symptomatic bone metastases, zoledronic acid increased overall survival.

      An analysis of performance and drawbacks of radio-hormonotherapy was performed. The denosumab and zoledronic acid were compared in prevention of bone loss during androgen deprivation. The antagonists of LH-RH, the cabazitaxel and immunotherapies could be part of the therapies for advanced prostate cancer.

      For penile cancer treatment, in case of suspicious nodes, ultrasound guided cytopuncture is useful. For testis cancer, therecurrence rate for stage I seminoma has been estimated, at 15%. The PET-scan is also helpful to assess the nodal tumoral spread during the staging and the follow-up of patients treated by chemotherapy.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Le point sur les différents types histologiques de cancer du rein et leur traitement spécifique

      Résumé

      Il existe 9 types histologiques carcinomes rénaux. Le plus fréquent est le carcinome à cellules rénales claires, dont le traitement est bien codifié et qui a pour principaux diagnostics différentiels le carcinome kystique multiloculaire à cellules claires ou le carcinome associé à une translocation Xp11–2. Les traitements sont possiblement différents dans les histologies rares, avec un possible intérêt du sorafénib dans le carcinome rénal chromophobe, des inhibiteurs de mTOR dans les carcinomes rénaux papillaires et de la chimiothérapie dans les carcinomes de Bellini.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Le point sur les différents types histologiques de cancer du rein et leur traitement spécifique

      Summary

      There are 9 histological types of renal carcinoma. The most frequent is the renal clear cell carcinoma that has the multilocular cystic renal cell carcinoma and the Xp11–2 translocation renal cell carcinoma as main differential diagnosis and for which treatment is standardized. In other histologic forms, the most efficient medical treatments of metastatic diseases may be: sorafenib in the chromophobe renal cell carcinoma, mTOR inhibitors in papillar renal carcinomas, chemotherapy in Bellini carcinoma.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Cas cliniques de cancer du rein des JOUM 2010

      Résumé

      Trois cas cliniques ont illustré la supériorité du sunitinib en première ligne thérapeutique dans le carcinome rénal à cellules claires métastasé à risque intermédiaire et la meilleure tolérance de l’association bevacizumab + interféron, l’absence actuelle d’arguments de fort niveau de preuve pour le traitement néo-adjuvant du cancer du rein, l’importance de la prévention de la mucite sous inhibiteurs de mTOR et les pièges diagnostiques de la pneumopathie sous ce même traitement.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Cas cliniques de cancer du rein des JOUM 2010

      Summary

      Three clinical cases have shown the superiority of sunitinib in first line therapy intermediate risk metastatic clear cell renal carcinoma and a best safety of bevacizumab plus interferon, the current lack of high level of evidence arguments for the neo-adjuvant treatment of kidney cancer, the importance to prevent mucositis during a mTOR inhibitors treatment and the diagnostic pitfalls of its pulmonary complications.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Actualités concernant la prise en charge et le suivi des tumeurs vésicales n’infiltrant pas le muscle en 2010

      Résumé

      L’objectif de cet article est de faire une synthèse des sujets d’actualité concernant le suivi et la prise en charge des tumeurs vésicales n’infiltrant pas le muscle. Le diagnostic et le suivi des tumeurs de vessie n’infiltrant pas le muscle repose sur le couple cystoscopie/cytologie urinaire. Aucun marqueur moléculaire, ni aucune technique d’imagerie ne permet actuellement de réduire le rythme et les modalités de surveillance telles que définies dans les recommandations. Le traitement de référence des tumeurs à haut risque réfractaire au BCG reste la cystectomie précoce. Plus rarement, certaines alternatives conservatrices (chimiothérapies en instillations endo-vésicales notamment) pourront être discutées au cas par cas.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Actualités concernant la prise en charge et le suivi des tumeurs vésicales n’infiltrant pas le muscle en 2010

      Summary

      The aim of this article is to make a synthesis of news headlines concerning the follow-up and the management of non-muscle invasive bladder tumors. The diagnosis and the follow-up of non-muscle invasive bladder are based on flexible cystoscopy associated with urinary cytology. At present time, no molecular marker, and no imaging allows to reduce the rhythm and the modalities of surveillance such as defined by the guidelines. Early cystectomy is the current option for BCG-refractory high risk bladder tumor. Rarely, some conservative options, such as endovesical chemotherapy, could be discussed at an individual level.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Les microcalcifications testiculaires, conduite à tenir

      Prog Urol, 2011, Supplément 2, 21, S46

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Prévention osseuse dans le traitement du cancer de la prostate

      Prog Urol, 2011, Supplément 2, 21, S58

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Les nouveaux marqueurs biologiques du cancer de la prostate

      Prog Urol, 2011, Supplément 2, 21, S63

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    • Cancer de la prostate mHSPC - MHSPC DE NOVO OLIGOMÉTASTATIQUE : FAUT-IL CIBLER LES MÉTASTASES ?Lire la suite
    • La chirurgie dans le cancer de prostate oligo-métastatique a-t-elle une place dans la prise en charge de nos patients ?Lire la suite
    • UROnews n°71 - Cancer de la prostate non-métastatique : les avancées de l'hormonothérapieLire la suite

    Continuer votre lecture