Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 4- Volume 20- pp. F111-F138 (Décembre 2010)

    Numéro 4- Volume 20- pp. F111-F138 (Décembre 2010)

    • Éditorial

      Progrès FMC, 2010, 4, 20, F111

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • De l’annonce à l’autonomie du stomisé urinaire : les étapes d’une prise en charge

      Résumé

      La dérivation urinaire telle que l’urétérostomie cutanée transiléale (UCTI) de type Bricker est une chirurgie aux conséquences physiques et psychologiques délicates. Le patient devra bénéficier de compétences spécifiques et multiprofessionnelles pour l’aider à cheminer vers l’acceptation et l’autonomie. Nous verrons comment la conception de la stomie, les soins infirmiers de stomathérapie, techniques, relationnels, éducatifs (pré- et postopératoires), ainsi que la prévention et le traitement des complications cutanées les plus courantes sont essentiels et conditionnent sa qualité de vie.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      De l’annonce à l’autonomie du stomisé urinaire : les étapes d’une prise en charge

      Abstract

      Urinary diversion such as Bricker conduit will induce major physical and psychological changes. Patients may benefit from a multidisciplinary and specialized approach regarding disease acceptance and autonomy. In this article, important aspects of urinary diversion impacting on quality of life will be discussed. Careful technique for stoma conception, nursing care and counseling, prevention and treatment of stomal and peristomal complications will determine quality of life outcome.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Ostéodensitométrie : principes et indications

      Résumé

      Le risque fracturaire chez le patient en urologie est une problématique largement méconnue. La prévalence des fractures osseuses vertébrales est quatre fois plus élevée dans une population lithiasique comparée à une population de référence. L’ostéodensitométrie est un examen facile à mettre en œuvre, peu coûteux, comportant une faible exposition aux radiations ionisantes, qui permet un diagnostic fiable du risque fracturaire. Actuellement l’ostéodensitométrie n’est pas prise en charge par l’assurance maladie dans l’indication de la maladie lithiasique hypercalciurique simple. L’indication de cet examen chez ces patients devrait de notre point de vue être assez large lorsqu’il existe des facteurs de risque de déminéralisation osseuse surajoutés : fracture pathologique, ménopause, tabagisme important, corticothérapie ou endocrinopathie. L’identification de cette déminéralisation osseuse et la prise en compte systématique par l’équipe médicale de cette morbidité potentielle nécessite d’insister auprès du patient sur les dangers d’une restriction alimentaire en calcium.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Ostéodensitométrie : principes et indications

      Abstract

      Fracture risk among patients with urolithiasis is underestimated. Indeed, vertebral fracture prevalence was reported to be increased fourfold compared to general population. Dual-energy X-ray absorptiometry scan is a reliable test to evaluate bone mineral density. To date, this test is not refunded by health public insurance for stone-forming patients with idiopathic hypercalciuria. We suggest that bone mineral density should be evaluated in this population especially when additional potential bone loss risk factors are present such as pathological fractures, menopause, heavy smoking, long term steroid treatment or endocrinopathy. Thus, it is mandatory to stress the point that a low calcium diet should be avoided in this population with a potential low bone mineral density.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Comment je fais mon anastomose uréthro-vésicale pendant la prostatectomie totale laparoscopique

      Résumé

      L’anastomose uréthro-vésicale est la dernière étape de la prostatectomie radicale. La qualité de sa réalisation permet d’avoir des suites simples et de prévenir les complications tardives que représentent les sténoses anastomotiques ou l’incontinence par fibrose. Réputée difficile par voie laparoscopique et survenant à la fin d’une longue intervention, cette anastomose peut être décrite pas à pas, cette systématisation permettant sa réalisation dans les meilleures conditions.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Comment je fais mon anastomose uréthro-vésicale pendant la prostatectomie totale laparoscopique

      Abstract

      Urethrovesical anastomosis is the last step of radical prostatectomy. Its quality occurs unevent postoperative course and prevents last complications as anastomotic stenosis or incontinence due to fibrosis. This anastomosis is supposed to be more difficult by laparoscopic approach at the end of a long procedure. Here is described its systematization, step by step, allowing its realization in the best conditions.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Fiabilité de l’examen extemporané en pathologie urologique tumorale

      Résumé

      L’examen extemporané est une évaluation peropératoire des tissus réséqués qui ne se justifie que si son résultat conditionne la suite de l’acte chirurgical. Les pathologistes sont sollicités par les urologues pour déterminer la nature d’une tumeur, rechercher le statut métastatique d’un curage ou évaluer les marges d’exérèse. L’évaluation de la nature bénigne d’une lésion peut permettre une préservation parenchymateuse et ne doit être demandée que dans des cas particuliers de tumeurs du rein ou du testicule. La détermination du statut métastatique d’un curage a une rentabilité faible et sa fiabilité est mauvaise pour détecter les micrométastases. L’évaluation du statut des marges après néphrectomie partielle ne doit pas être demandée sur des biopsies du lit d’exérèse mais sur la pièce opératoire pour laquelle un examen macroscopique minutieux est le plus souvent suffisant. L’évaluation du statut des marges sur prostatectomie radicale est un examen difficile nécessitant un pathologiste entraîné et devant être limité (sauf exception) aux zones postérolatérales en cas de préservation des bandelettes.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Fiabilité de l’examen extemporané en pathologie urologique tumorale

      Abstract

      The intraoperative pathology consultation is indicated if the findings have an impact on the surgical procedure. In urological oncology, pathologists can be requested to evaluate the nature of the tumor, to determine the metastatic status of lymph node resections or to assess the surgical margins. The identification of the benign nature of a tumor on frozen sections can allow organ sparing surgery, but must be limited to some cases of renal and testicular lesions. Intraoperative examination of pelvic lymph nodes detects metastasis with a low incidence and a weak reliability to diagnose micrometastasis. The surgical margin status after partial nephrectomy do not have to be assess on tumor bed biopsies, but on the whole surgical specimen, and a macroscopic exam is most of time sufficient. Intraoperative evaluation of the margin status after radical prostatectomy is a difficult exam that needs a well-trained pathologist and that must be limited to posterolateral areas in case of nerve bundle preservation.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Comment gérer une perte de substance urétrale après le retrait d’une bandelette sous-urétrale ?

      Résumé

      Durant cette dernière décennie, les bandelettes sous-urétrales sont devenues le traitement de référence de l’incontinence urinaire d’effort féminine. Leurs complications, mêmes rares, sont de plus en plus rapportées. Parmi celles-ci, les érosions, la dysurie ou les fistules urétrovaginales peuvent conduire à l’explantation de la prothèse. La gestion de la perte de substance urétrale après le retrait de la bandelette est difficile. L’interposition d’un lambeau graisseux de la grande lèvre (lambeau de Martius) est le moyen thérapeutique le plus utilisé en première intention. La récidive éventuelle d’une incontinence urinaire à l’effort sera prise en charge dans un deuxième temps, à distance de cette réparation. Dans cet article est discutée la gestion de la perte de substance urétrale à la suite du retrait d’une bandelette sous-urétrale.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Comment gérer une perte de substance urétrale après le retrait d’une bandelette sous-urétrale ?

      Abstract

      The last decade witnessed the widespread use of suburethral slings for stress urinary incontinence. Some rare complications are reported more and more because of this large use. Among them: dysuria and voiding dysfunction, urethral erosions or fistulas may lead to the excision and removal of the entire sling. Management of the resulting urethral defect is difficult. The Martius procedure is the most reported first line therapy. Secondary management of the remaining stress urinary incontinence is an important issue. In this paper, an overview of the management of the urethral defect after the removal of the suburethral slings is outlined.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Des chiens dressés pour une nouvelle méthode de dépistage des cancers ?

      Résumé

      La problématique de la détection du cancer repose sur l’efficacité des tests diagnostics, et plus particulièrement sur la sensibilité et la spécificité des biomarqueurs. Dans le domaine urologique, les marqueurs urinaires sont particulièrement intéressants du fait de leur contact avec la tumeur. La corrélation entre l’odeur des urines et la présence d’un cancer a été récemment évoquée, grâce à l’utilisation de chiens dressés (dotés d’un odorat puissant), et confirmée dans notre propre expérience. Ces résultats évoquent une signature moléculaire du cancer, dont la caractérisation physicochimique fait appel à des démarches de recherches nouvelles. Cet article fait le point sur les avancées actuelles dans ce domaine ainsi que sur les possibles applications dans le futur.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Des chiens dressés pour une nouvelle méthode de dépistage des cancers ?

      Abstract

      Cancer detection is based on the use of sensitive and specific biomarkers. Urinary biomarkers are particularly interesting to diagnose tumors, because of their direct contact to urine. Detection of cancer by trained dogs (characterized by a high scent ability), recognizing smell of volatiles organic compounds (VOCs) in human urine samples has been studied with promising results in preliminary studies. This correlation between urine odor and presence of prostate cancer was confirmed in our own experience. These results lead to the idea of a molecular signature of cancer, which biochemical characterization depends on new laboratory and bioinformatics techniques. This work is a state of the art of recent advances in this domain and exposes potential use of these volatile biomarkers in the field of urology.

    Vous pourrez également aimer

    • UROnews n°75 - Le cancer de prostate, vers une médecine de précisionLire la suite
    • UROnews n°71 - Critères d'adressage en oncogénétiqueLire la suite
    • UROnews n°75 - Cancer de la prostate : vers une détection précoce individualiséeLire la suite

    Continuer votre lecture