Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 3- Volume 20- pp. F77-F110 (Septembre 2010)

    Numéro 3- Volume 20- pp. F77-F110 (Septembre 2010)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Curages ganglionnaires dans les cancers de prostate et de vessie : technique et indications

      Résumé

      Le curage ganglionnaire dans le cancer de la prostate ou de la vessie apporte de nombreuses informations concernant le pronostic du cancer. Lorsqu’il est indiqué, il est pratiqué le plus souvent un curage ilio-obturateur standard. Un curage extensif aux aires iliaques communes, internes, externes et présacrées, améliorerait la précision du pronostic et aurait également un bénéfice thérapeutique.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Curages ganglionnaires dans les cancers de prostate et de vessie : technique et indications

      Abstract

      Lymphadenectomy for prostate or bladder cancer gives many informations concerning prognosis. Usually standard lymphadenectomy is made. However, extended lymphadenectomy with external, internal and common iliac and presacral lymphs nodes improves prognosis but has equally therapeutic benefit.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Infections urinaires et antibiothérapie chez l’insuffisant rénal

      Résumé

      L’infection urinaire chez l’insuffisant rénal est fréquente et particulière dans sa prise en charge diagnostique et thérapeutique. Il faut donc être rigoureux pour établir son diagnostic précis. Les prélèvements bactériologiques sont précieux et indispensables. Y sont associés les recueils des données anamnestiques et cliniques permettant d’affirmer l’infection urinaire et de préciser son tableau clinique. L’urologue est souvent amené à traiter par antibiotiques des insuffisants rénaux. Avant de débuter une antibiothérapie, il faut s’astreindre à caractériser l’insuffisance rénale : sa réalité, son stade et son caractère aigu ou chronique. Cela doit permettre de choisir une antibiothérapie adaptée à chaque situation clinique et d’éviter des incidents iatrogènes.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Infections urinaires et antibiothérapie chez l’insuffisant rénal

      Abstract

      Urinary tract infection in case of renal failure is common and needs a specific diagnostic and therapeutic approach. It needs rigorous to determine a precise diagnosis. Urologists often have to take care of antibiotic treatment for patients with renal insufficiency. A bacteriological diagnosis should be performed. Which must be associated with anamnestic and clinical data to suggest urinary tract infection and to clarify clinical picture. Before starting antibiotherapy one should characterize the stage of renal failure: distinguish between acute or chronic renal failure. This should allow to prescribe appropriate antibiotics for different clinical situations and to avoid iatrogenic complications.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • L’utilisation de la toxine botulique dans l’hyperplasie bénigne de prostate

      Résumé

      L’injection intraprostatique de toxine botulique a récemment été étudiée dans le traitement de l’hyperplasie bénigne de prostate (HBP). Elle semble permettre une amélioration importante des symptômes urinaires sans effets secondaires significatifs et pourrait donc représenter une alternative mini-invasive intéressante aux traitements classiques de l’HBP. Les principales études sur l’utilisation de la toxine botulique dans l’HBP sont présentées et analysées. Bien que ces premiers résultats soient très encourageants, une recommandation d’utilisation plus large de ce type de produit reste prématurée et devra attendre la réalisation d’une étude contrôlée randomisée de grande envergure.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      L’utilisation de la toxine botulique dans l’hyperplasie bénigne de prostate

      Abstract

      Intraprostatic botulinum toxin injections were recently evaluated in benign prostatic hyperplasia (BPH) treatment. Different clinical trials highlighted significant improvement in lower urinary tract symptoms together with minimal side effects. Botulinum toxin injections could therefore represent a valuable alternative to medical treatment. The main clinical studies are hereby reported and analyzed. Although preliminary results are encouraging, we cannot recommend using it in everyday practice until large randomized controlled trials are available.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Bases histopathologiques de la thérapie focale dans le cancer localisé de la prostate

      Résumé

      Les bases histopathologiques de la thérapie focale (TF) dans le cancer de la prostate localisé reposent : sur la connaissance du volume et du grade du cancer permettant de préciser le seuil de significativité, c’est-à-dire le seuil au-delà duquel un cancer doit être traité et en deçà duquel un cancer peut être surveillé, notamment en cas de cancer multifocal. Les cancers d’un volume supérieur à 0,5cm3 ou supérieur à 0,2cm3 et comportant du grade 4/5 sont considérés comme cliniquement significatifs et nécessitent un traitement qui peut être focal ; sur la connaissance de la multifocalité, de la localisation spatiale et de l’étendue des cancers : la multifocalité concerne 58 % des cas, et dans un cas sur cinq, les cancers multiples sont unilatéraux. Environ deux tiers des cancers sont situés dans la moitié inférieure de la prostate. En cas de volume proche de 2cm3, l’extension craniocaudale des cancers se fait à tout un lobe. Ces données morphométriques sont des critères importants pour la sélection des cancers en vue d’une TF. Environ un cancer sur deux à faible risque selon D’Amico dans des séries récentes de prostatectomie totale (PT) est une indication potentielle de TF.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Bases histopathologiques de la thérapie focale dans le cancer localisé de la prostate

      Abstract

      Histopathologic basis for focal therapy (FT) in localized prostate cancer concerns: cancer significance (volume and grade) knowledge as a decision criteria for targeting treatment. Cancers more than 0.5cm3 of volume or less than 0.2cm3 and containing grade 4/5 are clinically significant and require treatment that can be FT. Secondary insignificant cancers can be managed watchfully; multifocality, spatial distribution and extent: 58% of cancers are multifocal and one fifth involves only one lobe. About two third of cancers are located in the inferior half of the gland. At a volume of 2cm3, craniocaudal spread of cancers extends to the whole lobe. These morphometric data are important for FT selecting patients. About a half of low D’Amico’s risk cancers in recent radical prostatectomy series may be eligible for FT.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Cancer de vessie, OGE et transplantation

      Progrès FMC, 2010, 3, 20, F108

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    • UROnews thématique n°2 : LA CHIMIOTHÉRAPIE, RÉFÉRENCE DU TRAITEMENT DE 1ERE LIGNE DES CARCINOMES UROTHÉLIAUXLire la suite
    • UROnews thématique n°2 : FIN DE CHIMIOTHÉRAPIE ET DÉBUT D'IMMUNOTHÉRAPIE DANS LE TRAITEMENT DES CARCINOMES UROTHÉLIAUX : QUELS DELAIS ?Lire la suite
    • UROnews thématique n°2 : L'INTÉRET DE L'IMMUNOTHÉRAPIE EN TRAITEMENT DE 1ERE LIGNE DES CARCINOMES UROTHÉLIAUXLire la suite

    Continuer votre lecture