Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 2- Volume 20- pp. F41-F75 (Juin 2010)

    Numéro 2- Volume 20- pp. F41-F75 (Juin 2010)

    • Éditorial

      Progrès FMC, 2010, 2, 20, F41

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Bandelette sous-urétrale et transobturatrice TOMS™ chez l’homme : indication, technique et résultats

      Résumé

      L’incontinence post-prostatectomie reste un problème qui a entraîné le développement des techniques mini-invasives, dont la technique de la bandelette sous-urétrale TOMSTM. Après une incision médiane périnéale, l’espace entre corps caverneux et muscle bulbospongieux est exposé. La ponction transobturatrice est réalisée de dehors en dedans ou de dedans en dehors selon l’ancillaire choisi, puis la bandelette est appliquée sur l’urètre avec une tension nette. Il n’a pas été rapporté de complication postopératoire hormis une douleur minime transitoire et un cas de rétention. Le nombre moyen de garnitures est passé de 4 à 0,9 et la moitié des patients sont secs. Les scores de continence SF 36 et ICIQ ont été améliorés de 50 et 54 % avec un recul d’un an. La bandelette TOMSTM est une technique simple et bien tolérée pour l’incontinence modérée ou mineure post-prostatectomie.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Bandelette sous-urétrale et transobturatrice TOMS™ chez l’homme : indication, technique et résultats

      Abstract

      Incontinence post-prostatectomy remains a problem and in order to minimize surgical morbidity and costs, minimal invasive procedures have been proposed. The authors present the TOMSTM new procedure.

      A median perineal incision exposes the space between each ischiocavernous muscle and the bulbospongiosus. The trans-obturator puncture is an outside-inside or inside-outside, then the sling is applied on the uretra with tension. No postoperative complications were reported except minimal pain and one retention. The median number of pads per day decreased significantly from 4 pads before surgery to 0,9 after surgery, and half of the patients were completely dry. The SF 36 and ICIQ continence and quality of life scores improvement were respectively 50 and 54 % with one year follow-up.

      The TOMSTM is an attractive simple well tolerated sling technique for moderate or minor post-prostatectomy stress incontinence.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Comment améliorer l’hémostase lors de la néphrectomie partielle ?

      Résumé

      L’hémostase élective du lit de résection tumorale et la reconstruction parenchymateuse sont les points fondamentaux pour obtenir une hémostase optimale dans la chirurgie conservatrice du rein. Les adjuvants hémostatiques (Floseal®, Tachosil®) sont efficaces mais ne peuvent se substituer à l’hémostase chirurgicale.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Comment améliorer l’hémostase lors de la néphrectomie partielle ?

      Abstract

      Elective hemostasis of tumoral resection bed and parenchymal reconstruction are the key points to obtain optimal hemostasis in nephron sparing surgery. Hemostatic agents (Floseal®, Tachosil®) are effective but not as a remplacement of surgical hemostasis.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Le traitement des tumeurs du rein par radiofréquence

      Résumé

      L’incidence du cancer du rein est en constante augmentation, touchant notamment les petites tumeurs découvertes fortuitement, qui représentent aujourd’hui plus de 59 % des cas, avec une proportion de patients âgés de plus de 65 ans qui a doublé en 30 ans. L’histoire naturelle des tumeurs de moins de 4cm est très variable. La question se pose d’un traitement radical ou d’une simple surveillance chez les patients les plus fragiles de par leur âge ou leurs comorbidités. Les traitements mini-invasifs comme la radiofréquence permettent de traiter les tumeurs de rein avec une morbi-mortalité faible et des résultats oncologiques satisfaisants.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Le traitement des tumeurs du rein par radiofréquence

      Abstract

      Overall kidney cancer incidence is steadily rising, especially regarding to the small tumors incidentally discovered, who represent today over 59% of cases, with a proportion of patients aged over 67 years which doubled since 1982. However, tumors under 4cm natural history is very variable, with an average growth of 3 to 4 mm per year. Arises then the question of a radical treatment or a simple oversight in patients most vulnerable due to their age or comorbidities. Minimal invasive therapy, as radiofrequency ablation, is a reliable therapeutic alternative with low morbidity, low mortality providing reasonable middle-term oncological control.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Deuxième résection à un mois (rerésection) dans les tumeurs de vessie T1 de haut grade

      Résumé

      La deuxième résection des tumeurs de vessie T1 de haut grade, deux à six semaines après la résection initiale est maintenant recommandée par plusieurs sociétés savantes urologiques. Cependant, il existe peu d’études sur le sujet. Cette revue reprend les données essentielles de la littérature et expose les bénéfices de cette seconde résection.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Deuxième résection à un mois (rerésection) dans les tumeurs de vessie T1 de haut grade

      Abstract

      Many urological associations now advise a second resection of T1 tumor bladder 2 to 6 weeks following the initial resection. However, few studies have assessed this issue. This review summarizes the main literature data and shows the benefits of a second resection.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Incontinence urinaire d’effort : les femmes à risque

      Résumé

      L’incontinence urinaire féminine à l’effort ou par urgenturie est un handicap fréquent dont le risque est majoré dans différentes situations dont la pratique de certains sports et le surpoids. Il est donc utile d’informer les femmes qui pratiquent une activité physique à haut impact périnéal et d’inciter celles qui ont un excès pondéral à maigrir pour réduire l’incontinence.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Incontinence urinaire d’effort : les femmes à risque

      Abstract

      Stress and urge urinary incontinence is a frequent condition specially in overweighed and frequently sports activity practicing female. It is necessary to inform women practicing high perineal impact sport and to push the overweighed ones to loss weight to treat incontinence.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    • UROnews n°78 - Pathologie du moisLire la suite
    • UROnews n°79 - ÉDITORIALLire la suite
    • UROnews n°79 - INHIBITEUR DE HIF2?, UNE NOUVELLE PISTE THÉRAPEUTIQUE DANS LE CANCER DU REINLire la suite

    Continuer votre lecture