Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 4- Volume 19- pp. F113-F138 (Décembre 2009)

    Numéro 4- Volume 19- pp. F113-F138 (Décembre 2009)

    • Éditorial

      Progrès FMC, 2009, 4, 19, F113

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Bilan d’extension du cancer prostatique : quelle IRM ?

      Résumé

      L’IRM endorectale est classiquement considérée comme la technique de choix pour la stadification du cancer prostatique. Récemment, plusieurs équipes ont montré que l’antenne pelvienne de surface à haute résolution, avec une imagerie multiparamétrique incluant des séquences morphologiques T2W, des séquences de diffusion et de perfusion, permettait la détection et la localisation des lésions intra-prostatiques, tout en estimant le volume et l’extension du cancer. La qualité des images, l’homogénéité du signal, le coût de cette technique en font un examen prometteur pour la cartographie tumorale et la planification thérapeutique.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Bilan d’extension du cancer prostatique : quelle IRM ?

      Abstract

      Endorectal MRI is currently considered as the best imaging technique for local staging of prostate cancer. Several groups have recently reported that high resolution pelvic phased array MRI was also accurate to detect and localize intra-prostatic cancer foci. These new imaging protocols combine morphological T2W imaging with functional sequences : perfusion, diffusion and spectroscopy. The quality of the images, the signal homogeneity and cost make it a promising technique for prostate mapping and treatment planning.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Règles de prescriptions des antibiotiques à visée urologique chez la femme enceinte

      Résumé

      Les infections urinaires sont très fréquentes pendant la grossesse et peuvent avoir des conséquences graves. Les options antibiotiques sont restreintes du fait de l’effet tératogène possible de certains antibiotiques, mais les données manquent, aucune étude randomisée ne pouvant être raisonnablement mise en place. Certains choix reposent sur des données extraites de la population générale. Les recommandations récentes émises par le Comité d’infectiologie de l’Association française d’urologie (CIAFU) et l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) ont codifié la prise en charge de ces pathologies en précisant les indications et la durée de traitement antibiotique ainsi que les molécules utilisables et leur posologie.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Règles de prescriptions des antibiotiques à visée urologique chez la femme enceinte

      Abstract

      Urinary tract infections are frequent during pregnancy and can be critical. Antibiotic treatment’s choices are narrowed by the possible fetal effect. But we miss clinical data and no randomized trial can be set up on this topic. Most options are from general population. Recent recommendations from the infectious disease committee of the French Association of Urology (CIAFU) AFU and the French sanitary security Agency for health products (AFSSAPS) have provided guidelines for these pathologys, establishing indication to antibiotic therapy, treatment duration and type of molecule.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Rétention aiguë d’urine sur prostatite aiguë : sonde vésicale ou cathéter sus-pubien ?

      Résumé

      La rétention vésicale complète est un des symptômes associés aux prostatites aiguës bactériennes. Dans ce cas, le sondage vésical est classiquement contre-indiqué. Néanmoins, à la lecture de la littérature, il semble exister plus de risque à poser un cathéter sus-pubien qu’une sonde trans-uréthrale, à condition de respecter les bonnes pratiques de mise en place et de surveillance des sondes vésicales.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Rétention aiguë d’urine sur prostatite aiguë : sonde vésicale ou cathéter sus-pubien ?

      Abstract

      Complete bladder retention is one of the symptoms associated with acute bacterial prostatitis. In this case, the transuretheral catheter is normally not recommended. However, on reviewing existing research it would appear that it is more risky to place a sub pubic catheter than a transurethral catheter, on condition that this is correctly placed and the catheter is monitored.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Varicocèle et infertilité : mythe ou réalité ?

      Résumé

      Depuis l’avènement des techniques contournant les barrières de la sélection naturelle, cette problématique peut paraître désuète. Or depuis 20 ans, la fertilité diminue fortement et les atteintes testiculaires (cryptorchidies, tumeurs) sont en augmentation. Ainsi, l’évaluation de l’homme infertile demeure incontournable. Mais que faire et qu’attribuer à la découverte d’une varicocèle ?

      Le problème soulevé est bien de savoir si la varicocèle découverte lors du bilan du couple infertile doit être traitée ou « ignorée ».

      Les comités scientifiques se basent sur les bénéfices du traitement en termes d’amélioration du spermogramme, de simplification des techniques de procréation médicalement assistée (PMA) si ce recours est nécessaire et de façon plus contestée, sur les taux de fécondance naturelle. Ce dernier point reste le plus difficile à démontrer du fait des différents facteurs influençant les résultats de fécondance naturelle.

      Le traitement de la varicocèle fait partie des bonnes pratiques cliniques en infertilité.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Varicocèle et infertilité : mythe ou réalité ?

      Abstract

      Since the advent of technologies bypassing barriers of natural selection, this question may seem outdated. Out of the past 20 years, fertility decreases, and testicular damage (cryptorchidism, tumors) are increasing. Thus the exploration of the infertile man is still unavoidable. But what to do and assign to the discovery of a varicocele?

      The issue raised is whether varicocele discovered during the review of the infertile couple should be treated or “ignored”.

      The Scientific Committees are based on the benefits of treatment in terms of improvement of semen analysis, simplification techniques of assisted reproductive techniques (ART) if that action is needed and more challenged on rates of natural fertilization. This last point is the most difficult to prove because of various factors influencing the results of natural fertilization.

      The treatment of varicocele is part of good clinical practice in infertility.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Nomogrammes et cancer du rein : quel intérêt dans la pratique quotidienne ?

      Résumé

      Afin d’améliorer la performance des systèmes pronostiques usuels du cancer du rein, des systèmes prédictifs plus complexes combinant plusieurs variables cliniques indépendantes ont été élaborés. Ils peuvent théoriquement améliorer la prise en charge des patients. Ils permettent de donner une information précise aux patients sur laquelle l’urologue peut se baser pour établir le suivi. Ils évaluent le risque évolutif avec plus d’exactitude que les variables pronostiques usuelles, ce qui est particulièrement utile pour la stratification des patients inclus dans des essais cliniques. Dans le cancer du rein localisé, les 2 systèmes les plus performants sont l’UISS et le SSIGN. Dans les cancers du rein métastatiques, deux outils prédictifs de la réponse à l’immunothérapie ont été utilisés : le modèle du Groupe français d’immunothérapie et le modèle de Motzer. Des modèles préopératoires pouvant prédire la survie spécifique à dix ans existent désormais, mais leur utilisation reste limitée à l’inclusion dans des essais cliniques.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Nomogrammes et cancer du rein : quel intérêt dans la pratique quotidienne ?

      Abstract

      It is useful to dispose reliable prognostic factors in RCC for 3 major goals: providing patient information, designing rationale follow-up algorithms and selecting patients for adapted treatment schedules as well as new clinical trials. For improving predicative accuracy of prognostic systems, new prognostic algorithms have been designed combining independent prognostic variables. UISS and SSIGN are the 2 most effective prognostic systems within localized RCC. In metastatic disease, the 2 main systems used for predicting response to immunotherapy are the model of the French Group of Immunotherapy and the Motzer model. Preoperative nomograms predicting 10-year cancer specific survival are now being developed. Finally, there is an increasing interest in combining molecular variables with previously established models. These new systems will require further validation as part of large prospective clinical trials.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Néphrectomie NOTES transvaginale : première expérience clinique

      Résumé
      Introduction

      La chirurgie par orifice naturel (Natural Orifice Translumenal Endoscopic Surgery : NOTES) sans incision visible pourrait réduire la morbidité et accélérer la convalescence. Nous présentons la première néphrectomie transvaginale chez l’humain.

      Méthodes

      Réalisation d’une néphrectomie NOTES transvaginale chez une patiente de 57 ans par une équipe multidisciplinaire. Le pneumopéritoine est obtenu à l’aide d’une aiguille de Veress transombilicale. Un trocart unique multivalve transvaginal est placé après colpotomie postérieure. Pour contrôler la mise en place du trocart vaginal, un trocart de 5 mm transombilical a été utilisé. Le rein est mobilisé à l’aide d’instruments articulés et le hile, contrôlé par EndoGIA. L’extraction du rein est réalisée par voie vaginale.

      Résultats

      La visualisation, la dissection du rein, le contrôle hilaire et l’extraction se sont déroulés par voie vaginale. Le trocart de 5 mm transombilical a seulement été utilisé pour contrôler l’introduction du trocart vaginal et pour récliner le côlon lors de l’agrafage hilaire. Il n’y a pas eu de complication per ou postopératoire. La durée d’hospitalisation était de vingt-trois heures.

      Conclusion

      La néphrectomie NOTES transvaginale est techniquement réalisable. L’instrumentation reste limitée. Les indications et avantages de cette technique restent à définir.

      Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

      Néphrectomie NOTES transvaginale : première expérience clinique

      Abstract
      Introduction

      Natural orifice transluminal endoscopic surgery (NOTES) or scarless surgery offers the potential for reduced comorbidities. Herein, we present the first NOTES transvaginal nephrectomy in human.

      Methods

      NOTES transvaginal nephrectomy in a 57-year-old woman. A multidisciplinary team carried out the procedure. Pneumoperitoneum was achieved using a transumbilical Veress needle. Transvaginal port was placed through a posterior colpotomy. A 5 mm port was used to control the safe placement of the transvaginal port. Using articulated instruments, the kidney was mobilized and the renal hilum controlled with an EndoGIA. The kidney was extracted through the vaginal incision.

      Results

      Visualization, renal dissection, hilar control and extraction were performed transvaginally. The 5 mm umbilical port was only used to control vaginal port placement and retraction of the colon during hilar stapling. No intra or postoperative complications occurred. Hospital stay was 23hours.

      Conclusion

      NOTES transvaginal nephrectomy is technically feasible. Instrumentation is limited. Future study is needed to better define patient selection and advantages of this technique.

    Vous pourrez également aimer

    • UROnews n°79 - PLACE DE LA NÉPHRECTOMIE DE CYTORÉDUCTION À L'ÈRE DE L'IMMUNOTHÉRAPIELire la suite
    • Revue compréhensive de l’apport de l’impression 3D en médecine : mise en perspective des différentes applications en urologieLire la suite
    • UROnews n°79 - Juin 2021Lire la suite

    Continuer votre lecture