Accueil > Publications > Progrès FMC > Numéro 2- Volume 18- pp. 3-F35 (Juin 2008)

    Numéro 2- Volume 18- pp. 3-F35 (Juin 2008)

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Les microlithiases testiculaires attitude pratique

      Résumé

      Les microlithiases testiculaires de découverte échographique, qu’elles soient fortuites ou dans le cadre de pathologies associées, restent l’objet de controverses quant à leur prévalence et à leur lien avec ces pathologies, et en particulier avec le cancer du testicule. L’apport des sondes d’échographie à haute résolution d’utilisation fréquente dans les différentes pathologies scrotales, mais également lors des bilans d’infertilité, explique en partie l’augmentation de ces diagnostics. Une attitude univoque ne peut actuellement être proposée chez ces patients, celle-ci semblant plus s’adapter aux circonstances de révélation de ces lésions. Il apparaît nécessaire de définir les circonstances pour lesquelles une attitude spécifique paraît justifiée qu’il s’agisse de la réalisation de biopsies testiculaires ou d’une simple surveillance rigoureuse de ces patients.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Gestion péri-opératoire de l’anticoagulation en urologie

      Résumé

      Les urologues sont amenés de plus en plus souvent à opérer des patients anticoagulés ou sous anti-agrégants plaquettaires (AAP). Il faut d’abord distinguer le risque artériel et le risque veineux dont la physiopathologie, donc la prévention, sont différentes. Il faut d’autre part, codifier la gestion péri-opératoire des anti-coagulants en fonction du terrain, du risque hémorragique et thrombotique lié à l’acte. Il est donc fondamental de connaître le mécanisme d’action des anti-coagulants, notamment des AAP, afin de les manier efficacement. Les AAP « marquent » irréversiblement le thrombocyte : ainsi, en partant d’un taux de renouvellement plaquettaire de 10 % par jour, il faut évaluer le temps nécessaire de régénération pour obtenir un taux de plaquettes actives au moins égal à 100 000. En découlent des conduites à tenir pour la programmation des interventions urologiques chez ces malades, notamment pour les biopsies prostatiques, acte fréquent, et les résections endoscopiques, acte hémorragique.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Incidence et traitement des infections urinaires chez le patient porteur de vessie neurologique

      Résumé

      Les patients ayant une dysfonction neurologique de la vessie sont plus à risque de développer des infections urinaires (IU) que la population générale. Il convient de bien différencier infection urinaire symptomatique et colonisation, cette dernière ne nécessitant pas de traitement antibiotique. Les signes cliniques d’infection sont divers et souvent extra urinaires, ce qui rend le diagnostic difficile chez des patients dont l’examen clinique est peu informatif. L’écologie bactérienne de ces IU est particulière, car elle concerne diverses espèces souvent multi résistantes. La prise en charge des patients est multi disciplinaire et doit comprendre le choix d’un mode mictionnel optimal et la lutte contre les facteurs de risques associés. Certains traitements préventifs sont en cours d’évaluation. L’antibiothérapie, lorsqu’elle est nécessaire, doit respecter les règles de bon usage : ciblée sur le germe responsable, la plus courte possible, secondairement adaptée si nécessaire.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Prescrire les bisphosphonates IV pour la prise en charge des métastases osseuses chez le patient insuffisant rénal

      Résumé

      Les bisphosphonates intraveineux constituent aujourd’hui l’un des traitements de choix des métastases osseuses chez les patients atteints de cancer. Leur efficacité sur le nombre et la fréquence des événements osseux a été démontrée, et le plus souvent, les effets secondaires rencontrés sont bien tolérés par les patients.

      L’étude IRMA rapporte que la fonction rénale des patients atteints de tumeur solide en France est très fréquemment anormale (50 à 60 % des patients, tous types de tumeurs et stades confondus). Par conséquent, chez ces patients à risques, la question de la tolérance rénale et de l’adaptation posologique des bisphosphonates IV se pose très clairement.

      Parmi les trois bisphosphonates disponibles en France aujourd’hui, les profils de tolérance rénale diffèrent et les recommandations d’adaptation posologique en fonction de la sévérité de l’insuffisance rénale ne sont également pas les mêmes pour les trois médicaments.

      En règle générale, il est recommandé, chaque fois que possible, de prescrire chez le patient insuffisant rénal le médicament présentant la meilleure tolérance rénale et dont le maniement chez ces patients est clairement établi.

    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Endoprothèses urétrales de Fabian (Urospiral ™ , Coloplast) Indications et technique de pose

      Résumé

      Certaines prothèses intra-prostatiques, telles que la prothèse Urospiral™, ont un intérêt dans la prise en charge de l’hypertrophie bénigne de prostate (HBP).

      Elles peuvent traiter les patients âgés présentant des contre-indications médicales ou anesthésiques avec pronostic vital mis en jeu. Le sevrage de la sonde vésicale à demeure est ainsi obtenu. Elles sont également intéressantes comme « test thérapeutique » chez des patients présentant des troubles urinaires obstructifs (aigus ou chroniques) et/ou irritatifs attribuables ou suspects d’être liés à des maladies neurologiques. L’Urospiral™ est une prothèse prostatique temporaire, non expansible de calibre Ch 21, dont il existe différentes tailles, en fonction de la mesure col vésical-véru montanun. La partie médiane de la prothèse permet le maintien de la continence. La pose et l’ablation se font sous anesthésie locale au gel de xylocaïne lors d’une uréthro-cystoscopie.

    • Cancer de la prostate

      Progrès FMC, 2008, 2, 18, 29-31

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner
    • Incontinence urinaire

      Progrès FMC, 2008, 2, 18, 35-36

      Lire l'article Ajouter à ma sélection Désélectionner

    Vous pourrez également aimer

    • UROnews n°82 - Pathologie du moisLire la suite
    • Chapitre 07 - Incontinence urinaire de l'adulte et du sujet âgéLire la suite
    • Chirurgie de la verge et de l'urètre Juin 2021Lire la suite

    Continuer votre lecture