Accueil > Journées thématiques (URO-DPC) > Les événements de l’AFU > JOURNÉE AMBULATOIRE ET RAAC JUSTIFICATION DU PROGRAMME
Ajouter à ma sélection Désélectionner

JOURNÉE AMBULATOIRE ET RAAC JUSTIFICATION DU PROGRAMME

La chirurgie ambulatoire est une activité de soins définie selon la réglementation actuelle comme une alternative à l’hospitalisation. Elle concerne la mise en œuvre d’actes chirurgicaux selon les mêmes modalités que celles qui sont effectuées lors d’une hospitalisation complète en permettant la sortie du patient le jour même de son intervention sans risque majoré. La directive du ministère de la Santé du 19 juillet 2010 a inscrit la chirurgie ambulatoire dans un de ses 10 axes prioritaires. La chirurgie ambulatoire doit devenir la modalité de référence pour l’ensemble de l’activité de chirurgie chez l’ensemble des patients éligibles. Ce mode de prise en charge demeure en France insuffisamment développé par rapport aux autres pays de l’OCDE. Quand elle est maîtrisée, la chirurgie ambulatoire représente un véritable gain qualitatif : centrage de la prise en charge sur le patient, organisation plus pragmatique, optimisation des ressources, constituent autant de motifs de satisfaction pour le patient mais aussi pour le personnel médical et paramédical. Pour aider les urologues à développer cette activité ambulatoire, l’Association Française d’Urologie (AFU) a élaboré des recommandations dont l’objectif est de présenter les spécificités urologiques et les conditions requises de nature à permettre la prise en charge optimale en ambulatoire d’une pathologie urologique.

La Récupération Améliorée Après Chirurgie (RAAC) se définit comme un ensemble de mesures techniques et opérationnelles qui ont pour objectifs de diminuer les complications chirurgicales et ainsi de favoriser le retour rapide des capacités fonctionnelles du patient. Elle repose sur plusieurs piliers : une rationalisation des pratiques fondées sur des preuves, une évaluation des besoins du patient, l’optimisation de son état de santé, son éducation, la réduction du retentissement métabolique délétère anesthésique et chirurgical, la limitation du jeûne et de l’immobilité, dans le cadre d’un parcours de soins clairement défini. La RAAC s’inscrit dans l’évolution des pratiques chirurgicales. La mise en place de protocoles de RAAC a montré une réduction importante des complications, de la durée de séjour et ainsi un coût moindre. La cystectomie est le geste urologique qui semble le plus pouvoir tirer de bénéfices d’un protocole de RAAC du fait de sa morbi-mortalité importante. Cette pratique est encore très limitée.

Il semblait donc important à URODPC, organisme de DPC des urologues, d’organiser une formation sur ces 2 thèmes pour diffuser les mesures techniques de la RAAC cystectomie établies par l’AFU et les recommandations de chirurgie ambulatoire qui restent insuffisamment diffusées et méconnues. Ces 2 thématiques se rejoignent puisqu’elles touchent le parcours patient et son optimisation.

OBJECTIFS DU PROGRAMME :
La Journée thématique a pour objectifs :
– D’aider les urologues à choisir le type de prise en charge le mieux adapté en fonction de l’acte, du patient et de la structure de soins où ils exercent
– De permettre à l’ensemble des urologues de développer la pratique d’une chirurgie ambulatoire de qualité avec les mêmes conditions de sécurité qu’en hospitalisation traditionnelle
– D’apporter une aide dans la mise en place d’un protocole RAAC cystectomie
– D’apporter aux urologues les dernières recommandations dans ces prises en charge, les confronter à leur pratique quotidienne, optimiser les parcours patients
– D’apporter aux participants une revue de la littérature récente avec une analyse critique des articles de référence.

À la fin de la journée les participants doivent maîtriser la mise en place en toute sécurité d’un nombre important d’interventions en ambulatoire et la mise en place d’un programme de RAAC au sein de leur établissement.
L’action DPC Journée thématique URODPC Ambulatoire et RAAC est un perfectionnement des connaissances par formation cognitive présentielle sous forme d’une journée.
L’enseignement cognitif est réalisé en alternant des cas cliniques de mise en situation, des topos de mise à niveau, des temps d’échange réguliers. Le nombre de participants limité à 25 personnes permet une très bonne interactivité.

Continuer votre lecture