news

 
 

HIGHLIGHTS DU COMITE D’ANDROLOGIE ET DE MEDECINE SEXUELLE

 

LA PRISE EN CHARGE DU PRIAPISME VEINEUX AIGU AUX URGENCES

Le CAMS (Comité d’Andrologie et de Médecine Sexuelle) se réunit de manière régulière afin de donner les dernières recommandations en matière d’andrologie. La dernière en date concerne la prise en charge du priapisme veineux aigu (PVA), avec un algorithme décisionnel adapté aux urgentistes. Résumé par le Dr Damien Carnicelli (Chambéry), membre du CAMS.

Le priapisme veineux aigu (PVA) constitue une urgence urologique, et représente la quasi-totalité des priapismes en France. En effet, une souffrance anoxique est possible dès la 4ème heure, et une nécrose tissulaire caverneuse après 24 heures. « La quasi-totalité des PVA est vue aux urgences, avec des praticiens peu habitués et souvent démunis face à ce type de prise en charge. « Notre souhait était donc de développer une procédure type associée à un algorithme décisionnel à destination des urgentistes, devant une attitude souvent inadaptée(1) » indique Damien Carnicelli. 

Une revue exhaustive de la littérature  

La réalisation de ce travail s’est faite par deux membres du CAMS (D. Carnicelli et P. Bondil), en collaboration avec D. Habold, urgentiste, qui se sont appuyés sur une revue de la littérature récente, sélectionnant 24 articles (francophones et anglophones) avec ou sans algorithmes décisionnels définissant la conduite à tenir initiale face au PVA, de façon chronologique et séquentielle. 
La seconde partie du travail a consisté en la création d’une fiche de procédure, complétée par notre algorithme décisionnel, ordonné en fonction de la gazométrie caverneuse, associée à d’autres outils (check lists) et des indications tels que « qui fait ? », « quand ? » « Comment ? » ainsi que les éventuels critères de recours à l’urologue.

Algorithme décisionnel et Fiche de procédure (cf. fig 2 & 3 ci-après)

Les facteurs de gravité sont indiqués en haut de la fiche, avec la durée, l’intensité de la douleur, et les antécédents, notamment, d’hémopathies (nécessitant un avis hématologique impératif). 
Une check-list clinique est également réalisée (durée, type d’érection, antécédents, et le contexte clinique), associée à une check-list biologique (NFS, bilan de coagulation, et dosage des toxiques/ médicaments.) 
« Un PVA peut être géré par les urgentistes, dans les 4 premières heures après le début de l’érection, par de « petits moyens » : effort physique bref et intense, douche, application de glace, éjaculation… » 
En cas d’échec, une ponction caverneuse est réalisée, avec gazométrie associée, et injection intra-caverneuse d’éphédrine, répétée toutes les 5 à 10 min et ce pendant une heure maximum
La chirurgie arrive en dernière intention, avec réalisation d’un shunt caverno-spongieux unilatéral dans un premier temps (T-shunt ou al-Ghorab), voire bilatéral associé à tunnélisation au terme de 24 heures de priapisme ou en cas de gazométrie défavorable.
La pose de prothèse pénienne peut être discutée avec le patient en cas de PVA persistant au-delà 48 heures.
« Le travail du CAMS-AFU, via cette fiche de procédure et de l’algorithme, confère donc à L’urgentiste un rôle primordial dans la prise en charge initiale, en lien étroit avec l’urologue – ou le centre andrologique de référence pour un traitement optimal ». 
 

Références

  1. Carnicelli D, Bondil P, Habold D. Priapisme veineux aigu aux urgences : procédure fondée sur une revue systématique de la littérature. Ann Fr Médecine D’urgence [Internet]. 2019 [cited 2019 Jul 31]; Available from: https://afmu.revuesonline.com/10.3166/afmu-2019-0157

 

Retour à la newsletter

 
 
 

www.urofrance.org

Retrouvez nous sur  

 
 

Communication de l'Association française d'urologie
Directeurs de la publication : Dr Christian Castagnola et Dr Richard Mallet
Conception et rédaction : Planète Med - Design : Luciole - Photo : DR, Thinkstock
Newsletter confidentielle destinée aux urologues adhérents de l'AFU. Tous droits réservés.

 

Vous recevez cette information en raison de vos activités professionnelles. Conformément à la loi "Informatique et Libertés", vous disposez d’un droit d’accès et de rectification pour toute information vous concernant, en nous contactant par téléphone ou email. Pour ne plus recevoir d’informations de notre part, veuillez le signaler à contact@urofrance.org.