Validation d’une signature de 16 gènes pour prédire la récidive après néphrectomie pour carcinome à cellules claires stade I–III

20 novembre 2014 - 5:00pm

Thème: 
Tumeur du rein
Référence: 
O-105

Objectifs
De nouveaux diagnostics moléculaires sont nécessaires pour améliorer le risque de récidive après néphrectomie pour carcinome à cellules claires (CCC). Un score de récidive (RS) comprenant 16 gènes a été développé à la Cleveland Clinic à partir d’une cohorte de 931 patients ayant un CCC stade I–III. Cette étude avait pour but de valider ce score de façon indépendante.

Méthodes
Une étude prospective de validation de l’Oncotype DX RS a été faite à partir d’une cohorte de 645 patients opérés d’un CCC stade I–III entre 1995 et 2007 sur 2 centres français. Les gènes, algorithmes, objectifs, méthodes et analyses étaient pré-établis avant de récupérer les données cliniques moléculaires. L’expression des gènes était quantifiée par RT-PCR à partir des blocs de paraffine des CCC dont le diagnostic était validé par relecture centralisée. L’intervalle sans récidive (ISR) (objectif principal), les survies spécifique (SS), sans récidive (SSS) et globale étaient analysés par régression PH Cox stratifiés par stade, données censurées à 5 ans, par méthodes de Kaplan–Meier.

Résultats
La RT-PCR était réalisée avec succès chez 626/645 tumeurs (97 %) : 398 stade I, 54 stade II et 174 stade III. La médiane de suivi était 5,5 ans. Le risque de récidive à 5 ans dépendait du stade (7 %, 16 % et 30 % pour les stades I, II et III). Le RS prédisait le risque de récidive (HR = 3,9, p < 0,001) mais également les SS, SSS et survie globale (p < 0,001). En analyse multivariée, le RS prédisait la récidive (p < .001) après ajustement à la taille, au grade et à la nécrose. Dans les stades I, le RS identifiait 15 % de patients avec un risque de récidive à 5 ans de 23 % et dans les stades II–III, 44 % des patients avec un risque de 39 %.

Conclusion
L’Oncotype 16 gènes DX RS est validé comme un prédicteur du risque de récidive clinique chez patients ayant un CCC stade I–III. Le RS pourrait être utile pour sélectionner les patients pour les essais de traitement adjuvant, pour la surveillance active des petites masses rénales et pour les stratégies de surveillance après chirurgie.