Tumeurs du rein multiples sporadiques : quelle concordance histologique ?

20 novembre 2014 - 5:15pm

Thème: 
Tumeur du rein
Référence: 
O-107

Objectifs
Les tumeurs du rein multiples surviennent classiquement dans le cadre d’un syndrome génétique ou sur rein pathologique. Cependant, les formes sporadiques ne sont pas rares et peu d’études ont évalué les caractéristiques histologiques de ces tumeurs. L’objectif de notre étude est d’évaluer la concordance histologique des tumeurs du rein multiples dans les formes sporadiques.

Méthodes
Tous les patients opérés ou biopsiés pour tumeurs rénales multifocales ou bilatérales dans notre centre de janvier 2000 à décembre 2013 ont été inclus rétrospectivement. Les patients présentant un syndrome de prédisposition génétique aux tumeurs rénales ou une maladie rénale stade 5 ont été exclus. Deux groupes ont été constitués : le groupe des tumeurs multifocales unilatérales et le groupe des tumeurs bilatérales. Le taux de concordance histologique a été établi après relecture des tumeurs par un anatomopathologiste entrainé sur la base de la classification histologique des tumeurs rénales proposée par L’International Society of Urological Pathology (ISUP) en 2013.

Résultats
Au total, 103 patients ont été inclus, 49 ont présenté des tumeurs unilatérales et 54 des tumeurs bilatérales. L’âge moyen des patients était de 61 ans, le nombre moyen de tumeur par patient étaient de 2,3 avec une taille médiane de 26 mm. Les types de tumeurs rencontrés étaient principalement des carcinomes cellules claires (40 %), des carcinomes papillaires (34 %), des oncocytomes (13 %), des carcinomes chromophobes (10 %) et des angiomyolipomes (2 %). Le taux de concordance histologique était de 57 % dans le groupe des tumeurs unilatérales et 73 % dans celui des tumeurs bilatérales. La concordance du grade de Fuhrman était respectivement de 68 % et 57 %. Le grade de la tumeur la plus petite était le plus élevé dans 6 cas sur 103 (Fig. 1 et 2).

Conclusion
Les tumeurs rénales multiples, en particulier lorsqu’elles sont unilatérales, présentent une faible concordance histologique. Ainsi, plusieurs tumeurs dans un même rein seront de type histologique différent dans presque la moitié des cas. Cette hétérogénéité anatomopathologique est à prendre en compte dans la prise en charge de ces patients, notamment dans l’interprétation des données biopsiques qui guide nos choix thérapeutiques.