Traitement focal des adénocarcinomes prostatique localisés par HIFU focal : l’échographie de contraste reflète-t-elle bien la zone traitée ?

21 novembre 2014 - 3:30pm

Thème: 
Cancer de la prostate localisé
Référence: 
O-161

Objectifs
Le traitement focal est une nouvelle modalité de prise en charge du cancer de la prostate localisé en cours d’évaluation. Le succès du traitement dépend de la capacité à localiser la tumeur, à la traiter et à vérifier la qualité du traitement. Le FocalOne a été spécialement développé pour réaliser ce type de traitement en incluant l’ensemble de ces problématiques.

Méthodes
Étude prospective : évaluer le traitement focal par HIFU FocalOne et la capacité de l’échographie de contraste (Sonovue) à identifier la zone traitée. Dix patients porteurs avec tumeur unique visible en IRM et confirmée par des biopsies randomisées et ciblées ont été inclus. Marge de sécurité de 6 mm autour de la cible IRM. En fin de traitement, une échographie de contraste était réalisée avec possibilité de compléter le traitement en cas de couverture insuffisante de la cible. Dans le mois suivant le traitement, nouvelle échographie de contraste Sonovue avec biopsies : 2 dans la zone de nécrose et 3 biopsies au pourtour pour une évaluation anatomopathologique.

Résultats
L’âge moyen était de 65,8 ± 5,5 ans, le stade clinique était T1 pour 9 patients et T2a pour 1. Le score de Gleason était de 6 pour 7 patients et de 7 (3 + 4) pour 3. Le PSA était de 4,47 ± 3,7 ng/ml et le volume prostatique moyen de 50 ± 23 cm3. Le volume traité moyen était de 14 cm3 (7,5 à 20,4), soit 28 % du volume prostatique total. Le PSA nadir était de 3,64 ± 3 ng/ml. Ni incontinence ni rétention n’ont été constatées et 90 % des patients avait un score IIEF 5 > 17 (questionnaire à 3 mois). Cent pour cent des biopsies étaient négatives (dans la nécrose et au pourtour). Complications : 2 épididymites sont survenues après les biopsies précoces.

Conclusion
Le FocalOne permet de réaliser des traitements focaux fiables avec ciblage de la lésion IRM et contrôle du résultat par échographie de contraste. Cette dernière délimite nettement la zone de traitement avec absence de cancer résiduel aux biopsies.