Surveillance des séminomes testiculaires de stade I : résultats oncologiques sur 20ans

21 novembre 2014 - 4:15pm

Thème: 
Andrologie
Référence: 
O-172

Objectifs
L’objectif de ce travail était de rapporter les résultats oncologiques des patients surveillés dans notre centre après le diagnostic de séminome testiculaire de stade I (ST1) (survie globale, spécifique et sans récidive à 2, 5 et 10 ans) et de rechercher les facteurs de risque de récidive.

Méthodes
Les dossiers des patients suivis depuis 1994 pour un ST1 ont été repris. L’âge, les marqueurs tumoraux, les données anatomo-pathologiques (taille tumorale, invasion du rete testis, lymhovasculaire, de l’albuginée ou du cordon spermatique) ont été analysées. Dans le suivi, nous avons relevé le nombre et le délai des récidives et des décès, pour calculer les survies globale (SG), spécifique (SS) et sans récidive (SSR) à 2, 5 et 10 ans et rechercher les facteurs de risque de récidive.

Résultats
Au total, 88 patients, d’âge moyen 38 ans, ont été suivis pendant 80 mois en moyenne. Cinquante-quatre lésions mesuraient moins de 4 cm (62 %). L’invasion lympho-vasculaire, du rete testis, du cordon spermatique et de l’albuginée étaient présente dans 19 %, 33 %, 4 % et 28 % des cas. Les LDH, l’αFP et l’HCG étaient augmentés dans 46 %, 12 % et 27 % des cas. Dix-huit patients (20 %) ont rechuté (moyenne : 12 mois). À 2, 5 et 10 ans, la SSR atteint 81 %, 76 % et 76 %. En analyse multivariée, seul le stade pT ≥ pT2 est associé au risque de récidive (augmentation de 5,6 fois). Au bout du suivi, 85 patients sont vivants (96,6 %). Les SG et SS à 2, 5 et 10 ans atteignent respectivement 97,4 %, 96 % et 96 % et 98,7 %, 97,3 % et 97,3 %.

Conclusion
Nous confirmons ici l’intérêt de la surveillance dans la prise en charge des ST1 avec une survie globale et spécifique superposable aux données retrouvées dans les études s’intéressant à la chimiothérapie ou à la radiothérapie. Par ailleurs, le stade pTNM semble être un facteur permettant d’optimiser la stratification du risque de récidive.