Surrénalectomie pour métastases surrénaliennes : la voie d’abord laparoscopique est-elle bénéfique pour tous les patients ?

22 novembre 2014 - 11:45am

Thème: 
Tumeur : rétropéritoine et surrénale
Référence: 
O-211

Objectifs
La surrénalectomie est devenu le traitement de référence des métastases surrénaliennes isolées. En revanche, la place de la cœlioscopie dans cette indication reste discutée, plusieurs séries de surrénalectomies laparoscopiques pour métastases ayant rapporté de mauvais résultats opératoires. L’objectif de cette étude était de déterminer les facteurs de risque de mauvais résultats opératoires en cas de surrénalectomie laparoscopique pour métastase.

Méthodes
L’ensemble des patients ayant eu une surrénalectomie pour métastase surrénalienne dans 2 services d’urologie entre 2006 et 2014 a été inclus dans une étude rétrospective. Un mauvais résultat opératoire était défini par : la survenue d’une complication postopératoire et/ou un envahissement des marges de résection. Les facteurs de risque de mauvais résultat opératoire ont été recherchés par une analyse univariée (tests du χ2, de Fisher, de student et de Mann–Whitney) puis par une analyse multivariée (régression logistique binaire).

Résultats
Quarante-deux patients ont eu 44 surrénalectomies laparoscopiques pour métastases sur la période d’étude. Il s’agissait majoritairement de métastases de tumeurs rénales (45 %) et pulmonaires (26 %). Il y a eu 7 complications postopératoires (17 %) dont 3 majeures (grade Clavien ≥ 3 : 7 %) et le taux de marges positives était de 29 % soit 33 % de mauvais résultats opératoires. Les facteurs de risque de mauvais résultat opératoire en analyse univariée étaient la taille tumorale (p= 0,02), la localisation surrénalienne droite (p = 0,007) et les tumeurs primitives ni rénales ni pulmonaires (rectales, vésicales, cutanées ou oclulaires, p = 0,01). Le seul facteur prédictif de mauvais résultat opératoire en analyse multivariée était une tumeur primitive ni rénale ni pulmonaire (OR = 11,8 ; p = 0,02) mais la taille tumorale > 5 cm approchait la significativité (OR = 7,9 ; p = 0,06).

Conclusion
La surrénalectomie laparoscopique pour métastase surrénaliennes permet d’obtenir de bons résultats opératoires dans la majorité des cas. Le risque de mauvais résultat opératoire est accru pout les métastases de tumeurs autres que rénales ou pulmonaires. Une taille tumorale > 5 cm pourrait également être un facteur de risque de mauvais résultat opératoire.