Suivi oncologique post thérapie focale du cancer de prostate : définition précise de la cible résiduelle par une nouvelle méthode de recalage-fusion d’image déformable en 3D

21 novembre 2014 - 4:00pm

Thème: 
Cancer de la prostate localisé
Référence: 
O-164

Objectifs
La thérapie focale (TF) est un traitement émergent du carcinome prostatique. L’IRM multiparamétrique (IRMmp) a montré sa capacité à monitorer les effets des traitements. Lors du suivi, la zone ablatée (ZA) présente une contraction localisée déformant l’ensemble de la glande. L’objectif est d’analyser les changements glandulaires pré- et post-TF et définir précisément la cible des biopsies de suivi par un recalage déformable, compensant les déformations.

Méthodes
Les données cliniques de 10 patients traités par TF (laser interstitiel et photothérapie dynamique) ont été incluses, toutes comprenant une IRMmp au cours du suivi. Toutes les IRMmp de suivi précoce et ultérieur comprenaient des séquences T2, diffusion et perfusion. De manière logicielle (développement interne), nous avons modélisé et transféré les changements (Fig. 1) de forme en post-interventionnel par des transformations déformables 3D. Le logiciel a évalué quantitativement les changements de forme et volumique. La compensation est évaluée par la distance de Hausdorff (DH, mm) et l’indice de recouvrement (Dice) en comparant les transformations avec et sans compensation (rigide), notamment des contours de ZA.

Résultats
Il y avait une diminution (D) moyenne significative du volume prostatique de 6,49 cm3 (p = 0,017) entre le pré- et post-interventionnel. D était directement corrélé (ρ = 0,738, p = 0,014) avec le volume ablaté (7,88cm3, p = 0,04). Dans tous les cas, l’IRM préinterventionnelle a été alignée et modélisée sur l’IRM postinterventionnelle. D est significativement plus élevé en utilisant une transformation déformable par rapport à une rigide. La modélisation déformable permit un recalage plus fin de ZA (Di = 0,88, DH = 1,98 mm) comparativement à la méthode rigide (Di = 0,95 HD = 3,83 mm). Le recalage déformable montrait aussi une plus grande capacité (p = 0,019) corrective des déformations au niveau de l’AZ (0,72 mm/cm3) comparativement à la glande entière (0,15 mm/cm3). Le gain de précision moyenne pour établir les contours de AZ résiduelle était de 2,9 mm (max 6,9 mm) dans le plan axial.

Conclusion
Nous décrivons de manière préliminaire une nouvelle méthodologie de recalage déformable qui compense en 3D les déformations induites par la TF sur la prostate. Nous envisageons des applications pour le suivi de la TF en améliorant la précision des biopsies de contrôle, notamment en intégrant les transformations calculées aux plateformes de fusion IRM/échographie existantes.