Résultats à moyen et long terme de l’implantation de bandelette sous-uréthrale pour le traitement de l’incontinence d’effort non neurologique chez les patientes de moins de 40ans : une série rétrospective

22 novembre 2014 - 12:15pm

Thème: 
Incontinence urinaire
Référence: 
O-226

Objectifs
De nombreux travaux ont rapporté les résultats du traitement de l’incontinence urinaire d’étiologie non neurologique chez la femme par implantation de bandelette sous-uréthrale. Notre objectif était d’évaluer les résultats de cette technique dans la population particulière des patientes de moins de 40 ans, peu étudiée dans la littérature.

Méthodes
Opérées entre 1998 et 2013 d’une bandelette sous-uréthrale pour incontinence urinaire non neurologique agées de 40 ans ou moins lors de l’intervention ont été inclues. Les patientes ayant des antécédents de maladie neurologique, de traitement chirurgical de l’incontinence urinaire ou de prolapsus urogénital associé ont été exclues. Les données recueillies étaient l’âge lors de l’intervention, le type de bandelette reçue, le présence d’hyperactivité vésicale au diagnostic, les complications postopératoires précoces. Une enquête téléphonique a été réalisée en mai 2014 afin d’évaluer les symptômes d’incontinence, le nombre de ré-opérations, la présence de dysurie et/ou d’urgenturies.

Résultats
Au total, 117 patientes ont été identifiées. Les données préopératoires et opératoires sont résumées dans le Tableau 1. Les suites postopératoires immédiates ont été marquées par une rétention aiguë d’urine transitoire dans 4 cas, une douleur pelvienne dans deux cas. L’évaluation à long terme avec un suivi moyen de 7,6 ± 4 ans [1–15] était disponible chez 79 patientes (38 étaient perdues de vue). Chez ces 79 patientes, 63 (79 %) étaient sèches, sans protection, jamais réopérées pour l’incontinence et satisfaites. Seize patientes étaient en échec, incluant : – 5 échecs immédiats, – 3 cas d’érosion à court terme (traités par ablation et pose d’une nouvelle bandelette) ; – 8 cas d’échec à long terme supérieur à 5 ans, avec pose d’un nouveau TVT efficace sauf dans 1 cas. Dix patientes décrivaient une dysurie subjective.

Conclusion
Le traitement de l’incontinence urinaire par implantation de bandelette sous-uréthrale chez la femme de moins de 40 ans est une technique efficace et sure à moyen et long terme. Les résultats dans notre expérience semblaient globalement similaires à ceux décrits dans la population générale.