Résultats fonctionnels de l’implantation du sphincter artificiel urinaire en position transcaverneuse : à propos de 37 cas

19 novembre 2014 - 5:15pm

Thème: 
Incontinence urinaire
Référence: 
O-034

Objectifs
Dans le traitement de l’incontinence urinaire d’effort (IUE) par sphincter artificiel urinaire (SAU), l’implantation de la manchette en position péribulbaire peut s’avérer difficile particulièrement chez les patients aux antécédents de radiothérapie ou d’échec de traitement antérieur de l’IUE. Dans ces conditions complexes, nous avons évalué les résultats du SAU avec une manchette transcaverneuse.

Méthodes
trente-sept patients ont été implantés d’un SAU avec manchette transcaverneuse. L’indication de la manchette transcaverneuse était pour 24 patients après échec d’une chirurgie antérieure pour IUE, pour 12 patients après radiothérapie et pour un patient après uréthrotomie interne. La continence était évaluée par le nombre de protections utilisées par jour, le pad test des 24 heures et le questionnaire ICIQ-SF. L’absence de fuites urinaires et de protections définissait la continence totale et le port de 0 à 1 protection par jour définissait la continence sociale. La satisfaction était évaluée par le questionnaire PGI-I et la qualité de vie par le questionnaire I-QoL.

Résultats
L’âge moyen au moment de l’implantation du SAU était de 70, 1 ans (± 7,1). Le suivi médian était de 32 mois (24–51). Le taux de continence totale était de 12,1 % et le taux de continence sociale de 69,7 %. Le score de qualité de vie I-QoL moyen était de 93,9/110. Le taux de satisfaction était de 88 %. Trois SAU ont été explantés définitivement. Dix-sept patients (45,9 %) ont eu une ou plusieurs révisions avec un délai médian de survenue de 8 mois. Le taux actuariel de survie de la manchette à 5 ans était de 73,8 %. L’absence de radiothérapie antérieure et un antécédent de chirurgie antérieure pour traitement de l’IUE exposaient au risque de révisions du SAU mais pas de la manchette.

Conclusion
La pose d’un SAU avec manchette transcaverneuse semble être une alternative intéressante dans le traitement de l’IUE masculine chez les patients aux antécédents de radiothérapie ou d’échec de traitements chirurgicaux antérieurs malgré un taux de révision élevé.