Résultats anatomo-pathologiques après prostatectomie radicale (PR) chez des patients initialement placés en surveillance active (protocole PRIAS)

22 novembre 2014 - 12:15pm

Thème: 
Cancer de la prostate localisé
Référence: 
O-186

Objectifs
La surveillance active (SA) est une option de prise en charge avec traitement différé à un stade potentiellement curable si nécessaire. L’objectif est d’évaluer les résultats anatomo-pathologiques après prostatectomie totale (PR) issus d’une cohorte prospective de 116 patients en surveillance active (inclus dans l’étude PRIAS).

Méthodes
Au total, 116 patients ont été inclus entre 2007 et 2014 dans une étude observationnelle prospective de surveillance active pour un cancer de prostate cliniquement localisé à faible risque (critères d’inclusion PRIAS : PSA ≤ 10, T1c ou T2, Gleason ≤ 6 et 2 biopsies max, PSAD < 0,2). Un traitement différé était recommandé en cas de progression anatomopathologique (score Gleason > 6 ou au moins 3 carottes biopsiques positives) ou un PSADT < 3 ans.

Résultats
Trente-trois patients (28,4 %) ont eu un traitement différé dont 23 PR (69,7 %). La décision était basée sur le protocole de SA chez 18 patients (78,3 %). Le délai médian début SA-PR était de 19 mois (1,17–72) pour un recul médian des patients en SA de 23,8 mois. Toutes les PR avant 1 an de suivi l’étaient pour des raisons personnelles (5 pts). 17 (73,9 %) étaient pT2 (3 R1) et 6 (26,1 %) pT3a (3 R1). Le score de Gleason était 3 + 3, 3 + 4, 4 + 3 et 5 + 3 dans 15 (65,2 %), 5 (21,7 %), 2 (8,7 %), et 1 (4,3 %) cas respectivement. L’augmentation du Gleason entre la dernière biopsie et la pièce était de 21,7 %. Tous les pT3a R1 avaient une progression anatomo-pathologique associée à un PSADT < 3 ans.

Conclusion
Les résultats anatomo-pathologiques après PR pour les patients initialement en SA montrent un stade pT et un score de Gleason le plus souvent favorable identiques aux séries de faibles risques opérés sans SA préalable. Une amélioration de la sélection des patients devrait pouvoir être obtenue par l’IRM dynamique introduite récemment dans le protocole de surveillance active.