Reprise chirurgicale des patients traités par neuromodulation des racines sacrées pour troubles vésico-sphinctériens : suivi sur 15ans

20 novembre 2014 - 3:00pm

Thème: 
Neuro-urologie et autres troubles mictionnels
Référence: 
O-097

Objectifs
Étudier le nombre et les causes de reprises chirurgicales des patients traités par neuromodulation des racines sacrées (NMS) pour troubles vésico-sphinctériens (TVS).

Méthodes
Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur tous les patients ayant eu une NMS pour TVS entre janvier 1998 et décembre 2013. Les paramètres étudiés étaient la pathologie, les troubles initiaux, leur évolution, les ré-interventions, leur délai et la raison. L’objectif principal était d’évaluer la survie sans révision chirurgicale de chaque boîtier en dehors des reprises pour batterie en fin de vie.

Résultats
Cent-onze patients, 95 femmes et 16 hommes, d’âge moyen 53,27 ± 16,65 ans, ont été implantés. Le suivi médian était de 46 [1–190] mois. Au total, 46 patients n’ont pas été ré-opérés, 31 patients ont eu une ablation définitive. Les raisons étaient : inefficacité (61,29 %), souhait du patient (12,90 %), infection (12,90 %), douleurs (9,68 %), et échec de ponction après ablation de l’électrode (3,23 %). Le principal facteur de risque était l’évolution de la maladie (5 patients). Dix-sept patients ont eu un changement de boîtier pour batterie en fin de vie. La durée de vie médiane de la batterie était de 73 [12–106] mois. Vingt-deux patients ont eu une reprise chirurgicale hors batterie. Par boîtier, le délai médian avant la première reprise chirurgicale était de 4,9 ans ; 6,5 ans pour les patients neurologiques et 4 ans pour les patients non-neurologiques.

Conclusion
Sur 111 patients implantés, la médiane de survie d’un boîtier sans reprise chirurgicale était de 4,9 ans et les facteurs principaux étant à l’origine de l’échec de la thérapeutique ou d’une reprise étaient : l’évolution de la maladie, une modification du poids, un traumatisme du boîtier ou une chirurgie (Tableau 1, Fig. 1).