Réparation d’un épispadias par la technique de Mitchell modifiée

20 novembre 2014 - 1:15pm

Thème: 
Urologie pédiatrique
Référence: 
O-058

Objectifs
La réparation d’un épispadias reste aujourd’hui un challenge pour la plupart des urologues. Différentes techniques chirurgicales ont été décrites dont celles de Cantwell–Ransley et de Mitchell–Bägli. La technique de Mitchell a été notre technique de référence depuis 1998. Ce travail rapporte notre expérience de désassemblage complet du pénis (DCP) avec une technique de Mitchell modifiée et ses avantages pour la correction d’un épispadias.

Méthodes
Entre 2002 et 2013, nous avons colligé, rétrospectivement, les données des garçons pris en charge pour réparation d’un épispadias dans le service selon la technique de Mitchell modifiée. La technique opératoire était : après séparation des différents éléments du pénis, la plaque urétrale était libérée des corps spongieux. Chaque hémicorps caverneux et hémigland homolatéral étaient séparés au niveau de la zone septale en conservant un pont muqueux de gland contrairement à la technique princeps. Enfin l’urétroplastie était réalisée puis couverte par le rapprochement des corps caverneux.

Résultats
Cinq garçons (4 épispadias isolé et 1 épispadias-extrophie vésicale) ont été inclus. L’âge médian lors de la chirurgie était de 23 mois (22 à 118). Aucune complication per- et postopératoire n’a été recensée. Aucun cas d’ischémie du gland ou des corps caverneux n’a été observé après désassemblage complet du pénis. Tous les enfants ont été suivis en consultations régulièrement. Le recul médian était de 39 mois (3–132). Nous n’avons pas eu d’hypospadias. Aucune courbure de verge ou une dysfonction érectile n’a été retrouvée chez nos 2 patients pubères. Un des 5 garçons était continent avant se cure chirurgicale. Le DCP (réalisé à l’âge de 5 ans) n’a pas modifié sa continence avec un recul de 3 mois.

Conclusion
La technique de Mitchell modifié a permis une excellente correction de l’épispadias en limitant les complications de nécrose du gland, d’hypospadias et d’impuissance pour l’ensemble de nos patients. La correction d’un épispadias par DCP est une technique efficace et sure lorsqu’elle est réalisée par un chirurgien expérimenté ayant une bonne connaissance de la chirurgie réparatrice de la verge (Fig. 1).