Prise en charge des nodules testiculaires dans une population de patients infertiles

21 novembre 2014 - 4:00pm

Thème: 
Andrologie
Référence: 
O-171

Objectifs
Les anomalies du parenchyme testiculaire et les cancers du testicule sont plus fréquents chez les patients infertiles. Le but de notre étude est de recenser sur 10 ans la prise en charge des tumeurs testiculaires découvertes lors d’un bilan d’infertilité. Dans ce cadre, la fréquence accrue de tumeur infra-clinique nous a amené à nous interroger sur la validation de l’orchidectomie partielle.

Méthodes
Il s’agit d’une étude clinique rétrospective reprenant tous les patients ayant bénéficié d’une orchidectomie totale ou partielle, de janvier 2000 à juillet 2010, pour lésion testiculaire découverte au cours d’un bilan d’infertilité. Les données du bilan, le type de chirurgie et les résultats anatomo-pathologiques ont été relevés.

Résultats
Quarante-cinq lésions testiculaires ont été opérées. La majorité des tumeurs (80 %) était non palpable, de découverte échographique. Dix patients avaient un syndrome de Klinefelter, pour lesquels toutes les lésions étaient bénignes. Le geste opératoire a consisté dans 8 cas en une orchidectomie partielle, et 37 cas en une orchidectomie élargie. Une analyse anatomo-pathologique extemporanée a été réalisée dans 13 cas, et a conduit à 2 orchidectomies élargies. L’analyse anatomo-pathologique a mis en évidence 33 lésions bénignes (11 hyperplasies leydigiennes, 17 tumeurs à cellules de Leydig, 5 nodules à cellules de Sertoli) et 10 lésions malignes (9 séminomes et 1 tératome mature).

Conclusion
La majorité des lésions testiculaires non palpables de découverte échographique au cours d’un bilan d’infertilité est bénigne. Il paraît licite de discuter une prise en charge conservatrice dans ce contexte, permettant de préserver la fonction endocrine et la fertilité des patients, tout en étant raisonnable sur le plan carcinologique.