L’Ischémie n’est pas un facteur d’insuffisance rénale chronique après néphrectomie partielle sur rein unique

20 novembre 2014 - 3:30pm

Thème: 
Tumeur du rein
Référence: 
O-082

Objectifs
Déterminer l‘influence du clampage pédiculaire et de sa durée sur la fonction rénale à long terme après néphrectomie partielle (NP) pour cancer sur rein unique.

Méthodes
L’étude a inclus rétrospectivement 259 patients opérés par NP entre 1979 et 2010 dans 13 centres. L’utilisation d’un clampage, son type (pédiculaire ou parenchymateux), sa durée ainsi que les données pré-, intra- et postopératoires ont été recueillies. Les valeurs de débit de filtration glomérulaire (DFG) préopératoire et au dernier suivi ont été comparés. Une analyse multivariée selon le modèle de Cox a été réalisée afin de déterminer l’impact de l’ischémie sur le risque d’insuffisance rénale (IR) chronique postopératoire.

Résultats
La taille moyenne des tumeurs était de 4,0 ± 2,3 cm et le DFG préopératoire moyen de 60,8 ± 18,9 ml/min. Au total, 106 patients ont été opérés en ischémie chaude (40,9 %) et 53 en ischémie froide (20,5 %). Trente patients (11,6 %) ont évolué vers l’insuffisance rénale chronique. En analyse multivariée, ni le clampage pédiculaire (p = 0,44), ni la durée d’ischémie chaude (p = 0,1) n’étaient associés à une évolution vers l’insuffisance rénale. Les facteurs indépendants d’insuffisance rénale à long terme étaient le DFG préopératoire (p < 0,0001) et les pertes sanguines (p = 0,02).

Conclusion
La fonction rénale après NP sur rein unique apparaît principalement liée à des facteurs non modifiables et notamment le DFG préopératoire. Ce travail relativise l’importance du clampage pédiculaire et du temps d’ischémie qui n’étaient pas significativement liés au risque d’IR dans notre étude.