Les complications de la résection transurétrale de la prostate. À propos de 100 cas

18 novembre 2004 - 7:15pm

Thème: 
Hypertrophie bénigne de la prostate
Référence: 
p107


Introduction: Actuellement le traitement endoscopique de l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBR) repose sur la résection transurétrale (RTU) comme technique de référence. C'est l'intervention la plus fréquemment réalisée sur la prostate.
Malades et méthodes : c'est une étude prospective de 100 cas de RTU de la prostate, évaluant les complications pér- et post-opératoires précoces et tardives de cette technique.
Résultats: L'âge moyen de nos malades est de 69,49 ans. 22 patients sont porteurs de tares (HTA, diabète, cardiopathies). 96 patients ont été admis au stade de complications (Insuffisance rénaleŠ). Alors que tous les patients ont eu des signes de prostatisme associés. 12 patients ont eu un adénome de prostate de petit volume, 61 de moyen volume et 8 de gros volume (70g). L'examen cytobactériologique des urines a été pratiqué chez tous les patients et revenu infecté chez 42. L'échographie vésicoprostatique et rénale est pratiquée de façon systématique. La durée de l'intervention a varié entre 20 et 105minutes. Le séjour post-opératoire était en moyenne 4,52 jours. Les complications per-opératoires sont à type, de fausse route chez quatre patients, de syndrome de résorption transurètrale chez cinq patients, d'effraction de la capsule prostatique chez quatre patients, et en fin, d'une perforation vésicale chez deux patients. Aucune lésion du sphincter externe n'a été notée. Les complications post-opératoires précoces sont à type de d'hémorragie chez 7 patients, de rétention aigue d'urine à l'ablation de la sonde vésicale chez 3 patients, d'orchiépididymite chez 4 patients, d'infection urinaire chez 14 patients. Une chute d'escarre au 15ème jour en post-opératoire a été notée chez un seul patient. Aucun décès n'a été noté dans notre série. Les complications post-opératoires tardives sont à type de dysurie légère chez 2 patients. Cependant aucun cas d'impuissance n'a été noté.
Conclusion : Le traitement endoscopique de référence de l'HBP demeure la RTUP. Cette technique est pourvoyeuses d'un certains nombre de complications qu'il faudrait savoir reconnaître et gérer. La mortalité de le RTUP se situe entre 1 et 2.5% suivant les séries.