Le cancer de vessie chez le sujet jeune, une étude de population française

21 novembre 2014 - 11:30am

Thème: 
Tumeurs urothéliales
Référence: 
O-135

Objectifs
Les tumeurs de la vessie (TV) chez le sujet jeune < 40 ans sont rares avec une incidence < 2 %. Nous avons étudié une cohorte française dans une étude rétrospective. Le but était d’évaluer la fréquence, le type histologique, le grade, le stade, la corrélation avec la consommation de tabac et leur survie.

Méthodes
L’étude incluait des patients entre 1992–2013 de 10 centres universitaires.

Résultats
Au total, 152 patients (113 H, 39 F) < 40 ans, dont 58 % fumeurs, étaient inclus. Le suivi moyen était de 87 mois, 84 % des tumeurs étaient uni focales, 93 % des tumeurs urothéliales (29 % NBPM), 65 % de bas grade, 14 % pT1, 17 % pT2–4 et 6 % unCis). Dix cas étaient non urothéliales, 4 malades avec des antécédents de Bilharziose (pT1-pT3). Vingt-sept malades récidivaient (51 % pTa de bas grade, 19 % NBPM, 11 % pTa de haut grade, 8 % pT1 et 11 % pT2). Onze pour cent des malades bénéficiaient d’une cystectomie, tous survivaient sauf un malade porteur d’une Bilharziose. Six pour cent décédaient. Fumer n’était pas un facteur de risque, la multifoclaité était lié à la récidive. Le grade et stade initiale étaient liés à la survie en analyse uni- et multivariée et prédictives pour la rechute et la survie.

Conclusion
Comme dans la littérature, des malades plus jeunes < 30 développent fréquemment des NBPM, pathologie rare chez le sujet plus âgé. Le grade et le stade sont des facteurs pronostiques les plus importantes, des maladies infectieuses comme la Bilharziose semblent également être un facteur de mauvais pronostic.