IRM multiparamétrique et élastographie ultrasonore par ondes de cisaillement dans le diagnostic du cancer de prostate : performances relatives

20 novembre 2014 - 4:15pm

Thème: 
Cancer de la prostate localisé
Référence: 
O-066

Objectifs
Évaluer les performances diagnostiques de l’élastographie par ondes de cisaillement ou ShearWave (SWE) et de l’IRM MultiParamétrique (IRM-MP) pour le cancer de la prostate.

Méthodes
Soixante-six hommes adressés pour biopsies prostatiques écho-guidées ont bénéficié d’une IRM-MP 1,5 T (T2, diffusion, séquence dynamique injectée) et un examen ultrasonore par SWE. Deux radiologues ont analysé en aveugle l’élasticité et l’IRM-MP pour chaque sextant, qui ont ensuite été comparées aux résultats pathologiques (score de Gleason (SG) et taille). Deux populations de cancer ont été considérées, PCA1 (taille ≥ 3 mm et SG ≥ 6) et PCA2 (taille ≥ 9 mm et SG ≥ 7). Pour l’IRM-MP, deux scénarios ont été envisagés : IRM-MP1, test considéré positif si au moins l’une des séquences IRM est positive ; IRM-MP2, test positif si au moins deux des trois séquences doivent être positives. Au total, 748 sextants ont été analysés.

Résultats
Les résultats sont présentés dans le Tableau 1.

Conclusion
L’IRM-MP présente de bonnes performances pour les foyers cancéreux centimétriques et agressifs et le SWE offre une meilleure efficacité diagnostique pour tous les cancers prostatiques.