Intérêt de la conservation rénale en milieu saturé en argon, en normothermie et en hypothermie chez le rat

19 novembre 2014 - 4:45pm

Thème: 
Transplantation
Référence: 
O-038

Objectifs
L’argon, gaz noble, aurait un effet organoprotecteur sur les lésions d’ischémie. L’objectif de cette étude a été de déterminer les effets de la conservation de transplants rénaux chez le rat dans une solution de conservation saturée en argon en fonction de la température, sur la survie, la fonction rénale et sur les lésions histologiques d’ischémie-reperfusion.

Méthodes
Trente-cinq rats Sprague-Dawley males syngéniques ont été utilisés pour réaliser une transplantation rénale orthotopique avec exclusion des reins natifs. Ils ont été répartis en quatre groupes expérimentaux : air/4 °C, air/22 °C, argon/4 °C et argon/22 °C. Les transplants étaient conservés 6 heures dans une solution de conservation saturée en argon ou en air, en hypothermie ou à température ambiante (TA). Les animaux ont été observés sur une période de 14 jours puis sacrifiés et les transplants prélevés. Nous avons étudié la survie, la clairance de la créatinine, la diurèse des 24 h, l’albuminurie et les lésions histologiques d’ischémie-reperfusion.

Résultats
La survie censurée était significativement plus élevée dans les groupes en hypothermie (6 rats sur 8 : 75 % versus 2 rats sur 15 : 13 % ; p = 0,0038). La fonction rénale était meilleure dans le groupe argon/4 °C : clearance de la créatinine 0,4 ml/min/100 g par rapport aux groupes air/4 °C, air/TA et argon/TA (respectivement 0,21 ; 0,15 et 0,11). La diurèse des 24 h était plus physiologique dans le groupe argon/4 °C : 18 ml alors qu’elle était respectivement de 28,7, 46 et 54 dans les groupes air/4 °C, air/TA et argon/TA. L’albuminurie était à 33,73 mg/L dans le groupe argon/4 °C et à 73,83 ; 108,6 et 113,4, respectivement dans les groupes air/4 °C, air/TA et argon/TA. Ces résultats n’étaient pas significatifs. En microscopie optique, les transplants du groupe Argon à 4 °C avaient majoritairement une meilleure conservation de la morphologie rénale.

Conclusion
Dans les limites de notre étude, la conservation de transplants rénaux chez le rat dans une solution de conservation saturée en argon en hypothermie a amélioré la survie, la fonction rénale et a diminué les lésions d’ischémie-reperfusion. L’éventuel effet bénéfique de la conservation d’organes dans l’argon chez l’humain est en cours d’évaluation.