Impact du diamètre des fibres et du niveau d’énergie du laser Holmium sur la rétropulsion des calculs

20 novembre 2014 - 4:00pm

Thème: 
Laparoscopie
Référence: 
V-018

Objectifs
Évaluer, grâce à l’analyse de vidéos haute vitesse, comment l’énergie de l’impulsion, le diamètre des fibres laser ainsi que tout autre évènement observable pouvaient influencer la rétropulsion des calculs traités par urétérorénoscopie souple et laser Holmium (URSS-L).

Méthodes
Des calculs artificiels ont été immergés dans une solution saline à l’intérieur d’un cylindre de polypropylène puis placé au contact d’une fibre laser, par laquelle une seule impulsion laser était émise. Trois générateurs différents ont été testés à des niveaux d’énergie variés (0,2 à 3,5 J) avec chacun deux fibres de diamètre différent, une petite (200 à 273 μm) et une grosse (550 à 600 μm). La distance de déplacement du calcul a été mesurée à chaque essai. Toutes les expériences ont été enregistrées sur vidéo à haute vitesse pour en permettre l’analyse.

Résultats
Plus l’énergie (en Joules) est grande, plus le déplacement des calculs après l’impact laser initial est grand, quel que soit le type de générateur ou le diamètre de la fibre laser utilisé. À niveau d’énergie équivalent, une fibre de diamètre plus large (550 à 600 μm) engendre un déplacement du calcul significativement plus grand, et ce, peu importe le niveau d’énergie ou le type de générateur. À l’analyse vidéo, lorsque la pointe du laser se trouve à l’intérieur d’un cratère dans le calcul, la rétropulsion est augmentée considérablement (jusqu’à 40 %). À des niveaux d’énergie élevés (2,0 J ou plus), le déplacement soudain du calcul produit une onde de turbulence qui repousse le calcul encore plus loin que l’effet de rétropulsion seul.