Impact de la consommation tabagique sur la récidive vésicale après néphro-urétérectomie totale pour tumeur de la voie excrétrice supérieure

21 novembre 2014 - 11:00am

Thème: 
Tumeurs urothéliales
Référence: 
O-132

Objectifs
La consommation tabagique est un facteur de risque connu de développer une tumeur de la voie excrétrice supérieure (TVES). L’objectif de notre étude était d’évaluer l’influence de la consommation tabagique sur la récidive vésicale des TVES traités par néphro-urétérectomie totale (NUT).

Méthodes
Nous avons mené une étude rétrospective incluant 519 patients ayant eu une NUT pour TVEUS. L’historique de la consommation tabagique comprenait le statut actuel, la quantité de cigarettes quotidiennes (cigarette par jour, cpj), la durée en années et la durée de cessation. La durée d’exposition cumulée a été définie comme suit : consommation légère-court terme (≤ 19 cpj et ≤ 19,9 années), modérée (combinaisons autres que légère-court terme et importante-long terme), et importante-long terme ≥ 20 cpj et ≥ 20 années). Des analyses uni- et multivariée ont évalué l’impact de la consommation tabagique sur la survenue d’une récidive vésicale.

Résultats
Au total, 190 patients (36 %) n’ont jamais fumé, alors que 205 (40 %) et 125 (24 %) étaient d’anciens fumeurs ou présents fumeurs, respectivement. Parmi les fumeurs, 42 (8 %), 185 (36 %), et 102 (20 %) avaient une consommation légère-court terme, modérée et importante-long terme, respectivement. Avec un suivi moyen de 37 mois, 152 patients (29 %) ont eu une récidive vésicale. La survie sans récidive vésicale à 2, 5 et 10 ans était respectivement de 72 ± 2 %, 58 ± 3 %, et 51 ± 4 %. En analyse multivariée, le statut tabagique actuel, la quantité ( ≥ 20 cpj), la durée de consommation tabagique ( ≥ 20 années) et les patientes ayant une consommation importante-long terme étaient associés à la survenue d’une récidive vésicale (p ≤ 0,01). Les patients ayant cessé de fumer depuis plus de 10 ans avaient les mêmes risques que les patients n’ayant jamais fumé.

Conclusion
La consommation tabagique était significativement associée risque de survenue d’une récidive vésicale chez les patients ayant eu une NUT pour TVÊS. Un sevrage tabagique de plus de 10 ans semble annuler ces effets. Nos résultats mettent en lumière la nécessité des programmes d’incitation à l’arrêt de la consommation tabagique chez les patients présentant une TVES.