Forum du Comité de neuro-urologie

15 novembre 2007 - 9:30am

Thème: 
Neuro-urologie et autres troubles mictionnels
Référence: 
FCNU

1 - Comment aborder les patientes se présentant
avec une pollakiurie douloureuse ?
Jean-Jacques LABAT (NANTES)
• Classifications et définitions des pathologies rencontrées
• Hypothèses étiopathogéniques
• Proposition d'un algorithme diagnostique et thérapeutique
2 - Quel bilan faire en première intention devant une pollakiurie
douloureuse ?
Loïc LE NORMAND (NANTES)
• Catalogue mictionnel, questionnaire
• Place de la cystoscopie
• Place du bilan urodynamique
• Place de l'hydrodistension courte/hydrodistension prolongée
• Place des biopsies de vessie
3 - Que faut-il attendre et à qui proposer les traitements de
« première ligne » ?
Gilles KARSENTY (MARSEILLE)
• Pentosan polysulfate (Elmiron©)
• Cimetidine
• Autres traitements médicaux (antihistaminiques, Singulair©, AINS, anticholinergiques, cyclosporineŠ)
• Prise en charge rééducative (quel type ?)
4 - Quelles sont les alternatives « de deuxième ligne » en cas
de persistance des symptômes ?
• Prise en charge algologique (traitements antalgiques,
anti-dépresseurs, anti-convulsivants, quand adresser le patient
à un centre anti-douleur ?)
Thibault RIANT (NANTES)
• Instillations endo-vésicales (DMSO, hyaluronate, héparinoidesŠ)
Alain RUFFION (LYON)
5 - Quelles sont les alternatives « de troisième ligne » en cas
de persistance des symptômes ?
Xavier GAMÉ (TOULOUSE)
• Neuromodulation sacrée/TENS
• Injection de toxine botulique A
• Dérivés vanilloïdes
• Agrandissement de vessie
• Cystectomie + dérivation urinaire continente/non continente
6 - Présentation de l'algorithme global proposé pour la prise en charge
Alain RUFFION (LYON)
Objectifs pédagogiques :
Le terme de cystalgie regroupe l'ensemble des pathologies se traduisant par une douleur ressentie dans la région pré ou rétropubienne. La douleur augmente habituellement au fur et à mesure du remplissage vésical et peut éventuellement persister après la miction. Le terme de cystalgie ne préjuge pas de sa nature qui
peut éventuellement être une lésion infectieuse ou tissulaire. Le syndrome de vessie douloureuse est plus restrictif car il concerne une douleur sus pubienne majorée lors du remplissage vésical, associé à une pollakiurie diurne ou nocturne en l'absence d'infection urinaire ou de pathologie tissulaire vésicale. L'utilisation de ce terme assez flou, qui regroupe différentes pathologies est aujourd'hui préféré à d'autres termes qui faisaient penser à une orientation diagnostique précise, sans
que des critères étiologiques aient pu être clairement individualisés. Le but de cette séance est de définir les moyens de l'évaluation des patientes souffrant de ce syndrome puis de hiérarchiser les différentes optons thérapeutiques qui peuvent être envisagées pour soulager les symptômes.