Forum du Comité d'andrologie et de médecine sexuelle 2010 : Problème médico-légaux en andrologie et médecine sexuelle

20 novembre 2010 - 9:00am

Thème: 
Andrologie
Référence: 
FCAMS

Responsable du comité :

Stéphane DROUPY (Nîmes)

Avec la participation de :

Maitre Christian CHARRIÈRE BOURNAZEL, Avocat, ancien Bâtonnier du Barreau de Paris
Alain HAERTIG (Paris) et Daniel CHEVALLIER (Nice), experts près des tribunaux
Pierre COSTA (Nîmes), Responsable du DIU de chirurgie de la verge
Nicolas THIOUNN (Paris), Responsable du DESC d’andrologie

Programme :

  • Raccourcissement après traitement d’une courbure de verge liée à une maladie de Lapeyronie

    Un patient porte plainte pour un raccourcissement du pénis après traitement chirurgical d’une maladie de Lapeyronie

    Antoine FAIX (Montpellier)

  • Implants péniens : résultat esthétique et fonctionnel insatisfaisant

    Un patient porte plainte car il a du être réopéré après la mise en place d’une prothèse. Le résultat ne le satisfaisait pas...

    Michel SCHOUMAN (Neuilly-sur-Seine)

  • Circoncision rituelle : les risques médico-légaux

    Un résultat esthétique insatisfaisant chez un enfant déclenche une plainte de l’un des parents

    Kamel BEN NAOUM (Nîmes)

  • Prescription de médicaments hors AMM

    Un patient porte plainte après un épisode d’érection prolongée compliquée faisant suite à une prescription d’injection intra-caverneuse de 30 microgramme de PGE1.

    Pierre COSTA (Nîmes)

  • Varicocèle

    Un patient porteur d’une oligo-asthéno-térato-spermie porte plainte après aggravation des caractéristiques du spermogramme dans les suites d’une cure de varicocèle. Il n’a pas conservé de sperme en banque et n’était pas prévenu de ce risque.

    François MARCELLI (Lille)

Objectifs pédagogiques :

L’andrologie et la médecine sexuelle touchent aux fonctions sexuelles et de reproduction ainsi qu’à l’aspect esthétique de l’appareil génital de l’homme.
Les demandes des hommes ou des couples s’éloignent ainsi parfois du champ strict de la médecine pour faire intervenir des variables affectives, sociales, culturelles et psychologiques. Cet environnement complexe peut être la source d’incompréhensions et de dérives de la relation médecin-malade et aboutir à des plaintes des patients.
Au cours du Forum, des cas de plaintes de patients seront présentées par les urologues. Les cas cliniques ont été choisis pour leur valeur exemplaire et pédagogique. Chaque dossier sera discuté par un collège constitué d’un avocat, d’urologues experts près des tribunaux et d’enseignants responsables de diplômes.
Les discussions mettront en évidence les insuffisances éventuelles de la prise en charge ou du dossier, les problèmes techniques ou relationnels qui ont abouti à la plainte et les moyens qui auraient pu être mis en oeuvre pour éviter une poursuite judiciaire. Une conclusion sera formulée pour chaque dossier sous la forme de recommandations destinées à encadrer la pratique générale des activités médico-chirurgicale andrologiques et de médecine sexuelle.