Facteurs pronostiques de recoupes urétérales positives lors de la cystectomie pour tumeur vésicale

20 novembre 2014 - 11:15am

Thème: 
Tumeurs de la vessie
Référence: 
O-047

Objectifs
La cystectomie totale est le traitement de référence des tumeurs vésicales infiltrant le muscle. L’analyse des recoupes urétérales permet de s’assurer de l’absence de carcinome résiduel. Il n’existe pas de recommandations françaises spécifiques précisant les critères pronostics d’atteinte urétérale justifiant l’examen extemporané. Préciser les facteurs pronostiques d’atteinte tumorale des recoupes urétérales. Évaluer la sensibilité et la spécificité de l’examen extemporané.

Méthodes
Étude rétrospective monocentrique, portant sur 441 cystectomies (cystoprostatectomie ou pelvectomie antérieure) pour tumeur de vessie entre 1980 et 2013. Les paramètres étudiés étaient : âge, sexe, type histologique, stade, grade, localisation tumorale, présence de CIS, urétéro-hydronéphrose associée, nombre de résection précédent la cystectomie, analyse extemporanée et définitive des recoupes urétérales. Le suivi moyen était de 36,2 mois [12–255]. Les stades pathologiques étaient : 91pT2, 163pT3, 73pT4 parmi lesquels 111 patients étaient N+. L’âge moyen était de 65,3 ans [35–87].

Résultats
L’extemporané des recoupes urétérales était proposé pour 178 unités rénales (173 négatives et 5 positives). L’examen définitif comprenait 566 unités rénales (542 négatives et 24 positives) et a toujours confirmé les résultats de l’extemporané (sensibilité et spécificité de 100 %). Du CIS était associé à la tumeur vésicale dans 12 % des cas (n = 54). Une urétéro-hydronéphrose uni- ou bilatérale était présente dans 33,6 % des cas (n = 148). En analyse univariée, seuls l’hydronéphrose (p = 0,002) et la présence de CIS (p = 0,06) étaient associés au risque de recoupes urétérales positives. La spécificité, la sensibilité, la VPN et la VPP de l’association urétéro-hydronéphrose-CIS pour le résultat de la recoupe urétérale était respectivement de 96 %, 33 %, 99 % et 14 %. En analyse multivariée seul le CIS était un facteur pronostique indépendant de recoupe urétérale positive (p = 0,02) (OR = 0,26 [0,08–0,80]).

Conclusion
L’absence de CIS et d’urétéro-hydronéphrose permet d’éliminer à 99 % le risque de recoupe urétérale positive et la nécessité d’un examen extemporané. La présence de CIS est le seul facteur indépendant de recoupe urétérale positive.