Facteurs prédictifs de procédures chirurgicales complémentaires lors des résections de masses résiduelles rétro-péritonéales des tumeurs germinales post-chimiothérapie. Exploitation de la base française collaborative CCAFU-OGE

21 novembre 2014 - 4:30pm

Thème: 
Andrologie
Référence: 
O-173

Objectifs
La résection chirurgicale des masses résiduelles rétro-péritonéales post-chimiothérapie (MR-PC) fait partie de la prise en charge multimodale des tumeurs germinales métastatiques. Elle peut nécessiter des procédures d’exérèses dit gestes complémentaires (GC) urologiques, digestives et vasculaires. L’anticipation de telles procédures doit conduire à une approche multi-disciplinaire. Nous avons évalué les facteurs prédictifs de la réalisation de GC lors des résections des MR-PC.

Méthodes
L’étude rétrospective d’une base collaborative regroupant 12 centres français a été réalisée, colligeant les données de 506 patients opérés d’une résection de MR-PC pour tumeur germinale métastatique retro péritonéale. Un groupe de 186 patients (36,7 %) (groupe 2) a eu un GC (à l’exclusion des gestes d’exérèse dédiés à la résection de métastases extra rétro-péritonéales). Les caractéristiques cliniques et histologiques de ces patients ont été comparés au reste de la cohorte (groupe I) afin d’identifier des corrélations.

Résultats
L’analyse statistique a montré des différences entre les deux groupes concernant la taille des adénopathies, la nature séminomateuse, l’appartenance au groupe de mauvais pronostic de l’IGCCCG et la proportion des N3 (ADP > 5 cm) avec respectivement p = 0,0001, p = 0,001, p = 0,0001 et p = 0,0001. L’analyse univariée a montré une corrélation significative pour la réalisation d’un GC pour les N3 p = 0,001 (IC : 3,34–7,62), le séminome p = 0,001 (IC : 1,46–4,71) et le groupe de mauvais pronostic IGCCCG p = 0,0001 (IC : 2,05–4,77). L’analyse multivariée a montré que les mêmes éléments étaient des facteurs prédictifs indépendants de survenue de GC avec respectivement p = 0,0001 (IC : 2,67–7,26), p = 0,005 (IC : 1,35–5,5) et p = 0,001 (IC : 1,74–5,22).

Conclusion
La réalisation de procédures GC a été corrélée à la taille > 5 cm des MR-PC rétro-péritonéales, à l’appartenance au groupe IGCCCG de mauvais pronostic et à la nature séminomateuse de la tumeur testiculaire. Ces éléments doivent conduire les urologues à envisager une approche chirurgicale multidisciplinaire de ces patients.