Évolution du profil de 9271 patients candidats à une première série de biopsies prostatiques inclus sur 12ans dans 3 centres français

20 novembre 2014 - 3:15pm

Thème: 
Cancer de la prostate localisé
Référence: 
O-060

Objectifs
Le but de cette étude était d’évaluer l’évolution des caractéristiques des patients ayant eu une première série de biopsies prostatiques entre 2002 et 2013, à partir de bases de données prospectives de 3 centres français.

Méthodes
Les caractéristiques des patients bénéficiant d’une première série de biopsies prostatiques, en termes d’âge, de PSA, de stade clinique, de score de Gleason et de taux de détection de cancer étaient comparées en fonction de l’année des biopsies prostatiques, de 2002 à 2013. Un test de Chi2, de tendance linéaire étaient réalisés ainsi qu’une ANOVA pour l’âge. L’âge moyen était de 65,1 ± 8,3 ans, le PSA de 27,3 ± 210,4 ng/ml, le poids prostatique de 46,3 ± 27,1 g. Quinze carottes étaient prélevées en moyenne (minium = 1, maximum = 36). 45,9 % des patients étaient suivis à l’hôpital de Créteil, 31,5 % à celui de Lyon et 22,6 % à celui de Paris.

Résultats
Au total, 9271 patients ont eu une première série de biopsies prostatiques avec 4691 (50,6 %) cancers de diagnostiqués. Le pourcentage de cancers ne varie pas significativement selon les années. Bien que l’âge des patients varie au cours des années (p < 0,0001), ils ont en moyenne 65,8 ans en 2002 et en 2013. Le nombre de patients ayant un PSA inférieur à 10 ng/ml (64,2 % en 2002 vs 70,3 % en 2013, p < 0,0001) et un stade clinique T1c (49,1 % en 2002 vs 72,8 % en 2013, p < 0,0001) a régulièrement augmenté. Le nombre de patients biopsiés pour un PSA < 4 ng/ml varie peu en fonction des années (9,9 % en 2002 vs 9,0 % en 2013, p = 0,0056). Le score de Gleason supérieur ou égal à 7 varie significativement selon les années (p < 0,0001), les variations sont comprises entre 61,2 % et 59,9 %.

Conclusion
En l’espace de 12 ans, la population des hommes candidats à une première série de biopsies prostatiques a évolué vers une population de patients ayant plus fréquemment un toucher rectal normal et un PSA < 10 ng/ml. Cependant, depuis 2011, le nombre de patients biopsiés pour la première fois, a fortement diminué (826 en 2011, 688 en 2012 et 521 en 2013).