Évaluation à long terme de la qualité de vie urinaire et sexuelle de patients opérés d’hypospadias postérieur dans l’enfance

20 novembre 2014 - 12:45pm

Thème: 
Urologie pédiatrique
Référence: 
O-054

Objectifs
Évaluer la qualité de vie urinaire et sexuelle des jeunes adultes âgés d’au moins 17 ans et opérés d’hypospadias postérieur (HP) dans l’enfance.

Méthodes
Quarante-et-un patients opérés d’un HP pénoscrotal dans l’enfance ont été contactés pour participer à une étude prospective unicentrique. Quinze adultes âgés de 21 ± 4,7 ans en moyenne (âge moyen à la première intervention 28 ± 20 mois) ont accepté la consultation de suivi qui incluait un examen clinique, des auto-questionnaires (IPSS, USP, IIEF15), une débitmètrie et une échographie réno-vésicale et scrotale.

Résultats
La consultation proposée survenait 8,4 ± 5 ans en moyenne après la date de dernière consultation. Dans cet intervalle, seuls 2patients avaient eu un suivi spécialisé. Nous avons mis en évidence : 2 fistules urétrales, 1 torsion de verge, 1 ballonisation et 1 sténose de l’urètre. Le score moyen de l’IPSS était de 2,8/35 avec une qualité de vie à 1,5. Les scores moyens de l’USP étaient de 0/9 (incontinence urinaire d’effort), 0/21 (hyperactivité vésicale) et 3/9 (dysurie). Les scores moyens de l’IIEF15 étaient respectivement pour les fonctions érectiles, orgasmiques, désir sexuel, satisfaction des rapports sexuels et globale de 23,3/30 ; 8,5/10 ; 7/10 ; 8/15 et 7,7/10. À la débitmètrie, les débits moyens maximal et moyen uriné étaient respectivement de 18 ± 6 et 11 ± 3 ml/s. L’échographie scrotale a trouvé des microcalcifications testiculaires bilatérales chez 1patient.

Conclusion
Au total, les patients opérés d’HP dans l’enfance n’ont pas à long terme d’altérations notables de la qualité de vie urinaire et sexuelle. Cependant, ils développent des complications spécifiques qui doivent être dépistées. Une prise en charge transitionnelle au sortir du monde pédiatrique et dans le contexte qu’est l’adolescence paraît nécessaire.