Comparaison des résultats de la cure de varicocèle par embolisation et chirurgie subinguinale

21 novembre 2014 - 3:30pm

Thème: 
Andrologie
Référence: 
O-168

Objectifs
Analyser l’évolution des paramètres du sperme chez les patients ayant réalisé une cure de varicocèle dans un cadre d’infertilité masculine et comparer les résultats de l’embolisation et de la chirurgie par voie sub-inguinale.

Méthodes
Nous avons considéré les patients ayant eu une cure de varicocèle avec (1) un contexte d’infécondité, (2) au spermogramme une OATS, (3) pas d’autre facteur de risque masculin, (4) aucun facteur de risque d’infécondité féminin et (5) suivi trimestriel pendant 1 an. Au total, entre 2007 et 2012, 76 hommes respectant ces critères ont été analysés de manière rétrospective. La cure de varicocèle a été chirurgicale, par voie subinguinale en microchirurgie dans 48 cas, et par embolisation dans 28 cas, la technique ayant été laissée au choix du patient.

Résultats
Les patients ont eu après cure de la varicocèle (quelle que soit la technique) une amélioration significative de la numération des spermatozoïdes à 3 mois (p < 0,001), à 6 mois (p < 0,001), à 9 mois (p = 0,0012), et à 12 mois (p = 0,0018), et de la mobilité à 6 mois (p = 0,0022), et 12 mois (p = 0,048). Le nombre total de spermatozoïdes mobile par éjaculat augmentait de 6,65 millions en préopératoire, à 14,3 millions à 3 mois (p < 0,001), 13,6 millions à 6 mois (p < 0,001), 12,3 millions à 9 mois (p = 0,004), et 10,1 millions à 12 mois (p = 0,005). Les résultats ne sont pas significativement différents entre l’embolisation et la chirurgie par voie subinguinale, même s’il existe une tendance en faveur de la chirurgie.

Conclusion
La cure de varicocèle, qu’il s’agisse de la chirurgie par voie subinguinale ou de l’embolisation, permet une amélioration de la numération et de la mobilité des spermatozoïdes. Les 2 techniques semblent donner des résultats comparables.