Biopsies prostatiques ciblées par guidage IRM dans le diagnostic du cancer localisé de la prostate : taux de détection et valeur prédictive de l’imagerie

20 novembre 2014 - 3:15pm

Thème: 
Cancer de la prostate localisé
Référence: 
O-061

Objectifs
La biopsie transrectale échoguidée de la prostate représente l’approche standard dans le diagnostic du cancer localisé de la prostate. Il existe des systèmes de navigation permettant d’effectuer des biopsies ciblées à l’IRM. Nous avons déterminé le taux de détection des biopsies ciblées en utilisant le système de navigation Urostation (Koelis®), tout en évaluant la corrélation entre la probabilité d’atteinte tumorale radiologique et les résultats histologiques.

Méthodes
Nous avons inclus 55 patients (âge moyen : 64 ans ± 7,2) qui ont bénéficié de biopsies ciblées de la prostate par guidage échographique endorectal 3D (Philips HD9®), en fusionnant l’IRM (3 Tesla – Philips avec antenne endorectale) à l’US 3D. En moyenne 1,9 (1 à 4) cibles étaient déterminées avec 2,7 (1 à 6) biopsies de chaque cible. Le PSA moyen était de 12,4 ± 15,4 ng/mL et le volume prostatique moyen 56 ± 28,6 mL. Lors de l’IRM, les cibles étaient classées en trois groupes par nos radiologues (suspicion de nodule tumoral faible, moyenne ou élevée).

Résultats
Tout stade radiologique confondu, le taux de biopsies positives était de 58 % (32/55). Le taux de biopsies positives pour les lésions à probabilité faible, moyenne et élevé était respectivement de 42 % (8/19), 45 % (9/20) et 88 % (14/16). Le score de Gleason moyen était de 7,1 ± 1,1. Une corrélation significative était observée entre la probabilité radiologique et la positivité des biopsies (p = 0,01) ainsi que le score de Gleason (p = 0,05). Aucune corrélation n’a pu être mise en évidence entre les biopsies positives et le taux de PSA, le volume prostatique, le toucher rectal suspect ou le nombre de biopsies effectuées dans les cibles.

Conclusion
La fusion IRM/échographie 3D permet de quasi tripler le rendement des biopsies par rapport à la technique classique, avec une bonne corrélation entre la suspicion radiologique et les résultats anatomo-pathologiques. Cette corrélation n’a pas pu être établie pour les caractéristiques cliniques et biologiques (PSA, TR, Volume prostatique), ce qui valide la réalisation d’une IRM préalablement aux biopsies.