Azoospermie : le parcours du combattant à propos de 866 patients

21 novembre 2014 - 4:00pm

Thème: 
Andrologie
Référence: 
O-170

Objectifs
En fonction de sa position dans le parcours de soins des couples, chaque médecin ou biologiste de la reproduction a une vision spécifique de ce parcours et de son efficacité.

Méthodes
Nous avons repris de façon rétrospective la trajectoire 866 patients azoospermiques suivi de janvier 1996 à décembre 2007. Soixante pour cent des patients ont une azoospermie non obstructive dont 10 % chez des patients atteints du syndrome de Klinefelter, 90 % des patients ont eu une extraction chirurgicale, 32 patients ont été exclus pour cause de parcours inachevé au moment du recueil de données. Afin d’établir les parcours des 866 patients, nous avons étudié les résultats des démarches entreprises en intra-couple et en don, grâce aux données disponibles au CECOS. Les taux d’accouchement concernaient uniquement la première demande (ICSI-chirurgicale et AMP-Donneur).

Résultats
Quarante-cinq pour cent des 866 couples se sont inscrits, 33 % ont été pris en charge pour des tentatives, soit 72 %, 24 % ont abandonné leur projet. Parmi les 781 patients opérés, 68 % ont une extraction chirurgicale positive (ECP) et 32 % une extraction chirurgicale négative (ECN). En intra-couple, le taux d’accouchement pour la cohorte est de 21 %, mais atteint 40 % (178/450) en cas d’ICSI avec sperme chirurgical. Quinze pour cent des couples (79/529) avec une ECP renoncent à toute prise en charge. Le taux d’accouchement en don pour la cohorte est de 25 % et de 75 % (212/283) lorsque des tentatives sont entreprises. Les chances de succès en don, sont supérieures pour les patients non opérés et opérés ECN (82 %) versus les patients opérés ECP (59 %). Trente-et-un pour cent de la cohorte est en échec.

Conclusion
(1) 45 % des patients azoospermiques font le choix du don, 33 % de la cohorte est prise en charge et 75 % des patients ont obtenu au moins un enfant vivant ; (2) le taux d’accouchement pour la cohorte atteint 45 % et 85 % si le couple fait l’ensemble du trajet AMP ; (3) 24 % des couples ont abandonné sans entreprendre de tentative en AMP.