Base bibliographique

Aspects épidémiologiques, étiologiques et impact psychosocial des fistules urogénitales dans une cohorte de 170 patientes consécutives, prises en charge dans trois centres du Burkina Faso de 2010 à 2012
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 8, 24, 526-532


Objectif

Décrire les aspects sociodémographiques, étiologiques et évaluer l’impact psychosocial des fistules urogénitales (FUG) au Burkina Faso.


Patientes et méthode

Étude descriptive d’une cohorte de patientes consécutive ayant une FUG sur une période de 18 mois (1er décembre 2010 au 31 août 2012) dans trois centres de traitement au Burkina Faso. Chaque patiente a été examinée et interrogée selon le même protocole précisant les données sociodémographiques, les antécédents des patientes, les circonstances de survenue et le siège de la FUG. Un groupe de patientes a bénéficié en plus d’un entretien avec une psychologue.


Résultats

Cent soixante-dix patientes d’âge moyen 35ans (minimum : 16, maximum : 70) ont été incluses. Les femmes au foyer sans emploi déterminé (90,5 %, n =152) et analphabètes (92,9 %, n =158) étaient majoritaires. Parmi les patientes, 62,4 % (n =106) résidaient en zone rurale. L’étiologie obstétricale dominait (87,6 %, n =149) avec un travail d’accouchement prolongé dans 93,3 % (n =139), qui se déroulait entièrement à domicile dans seulement 17,5 % (n =26) des cas. Les fistules vésico-vaginales (FVV) étaient majoritaires (70,6 %, n =120). Après la survenue de la fistule, 55 patientes (32,4 %) étaient séparées de leur conjoint. Les sentiments d’humiliation et de tristesse ont été notés chez toutes les patientes qui ont eu une évaluation psychologique et 87,5 % (n =14) d’entre elles avaient eu des idées suicidaires.


Conclusion

Les fistules urogénitales sont fréquentes au Burina Faso et l’étiologie obstétricale est dominante. Les répercussions physiques et psychosociales sont importantes pour les femmes victimes de cette pathologie.


Niveau de preuve

4.


Objective

To describe the socio-demographical aspects, etiologies and psychosocial consequences of urogenital fistula patients (UGF) in Burkina Faso (BF).


Patients and methods

Descriptive study of a cohort of consecutive patients during a period of 18 months (December 1st 2010 to August 31st 2012) in three centers of treatment in BF. Each patient has had a standardized complete medical observation focused on sociodemographics, clinical finding, past medical history and etiologies of UGF. Some patients had an interview with a psychologist.


Results

One hundred and seventy patients with mean age 35 years (minimum: 16, maximum: 70) were enrolled during the study period. The majority of patients were housewives (90.5%, n =152) and illiterates (92.9%, n =158). Among the patients, 62.4% (n =106) lived in rural zones. Obstetrical fistula was the most common cause of UGF (87.6%, n =149) in our study and prolonged labor occurred in 93.3% (n =139) of cases with 17.5% (n =26) who delivered at home. The majority of our cases were vesico-vaginal fistula (70.6%, n =120). Fifty-five patients (32.4%) were divorced after the fistula. The sensation of humiliation and sadness were noted at all the patients who had a psychological evaluation and 87.5% (n =14) of them have had suicidal ideas.


Conclusion

The UGF are frequent in Burkina Faso and obstetrical etiology is dominant. The physical and psychosocial repercussions are important for the women victims of this pathology.


Level of evidence

4.

Mots clés:
Fistules urogénitales / incontinence urinaire / Travail prolongé / Dépression / Burkina Faso
Mots-clés:
urogenital fistula / Urinary incontinence / Prolonged labor / Dépression / Burkina Faso
Cancer du col et prolapsus génital extériorisé
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 8, 24, 533-534

Mots clés:
Prolapsus génital / Cancer du col
Mots-clés:
Genital prolapse / Cervical cancer / Pelvic organ prolapse / Cervical carcinoma / Cervix cancer
Efficacité des injections péri-urétrales de polyacrylamide hydrogel (Bulkamid ® ) et qualité de vie de patientes souffrant d’incontinence urinaire d’effort par insuffisance sphinctérienne (IUE-IS)
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 8, 24, 501-510


Objectif

Évaluer l’efficacité, la tolérance et la qualité de vie après injection péri-urétrale de polyacrylamide hydrogel (PAHG, Bulkamid®, Ethicon) comme traitement de l’incontinence urinaire d’effort par insuffisance sphinctérienne (IUE-IS) de la femme.


Méthodes

Étude prospective monocentrique chez 80 patientes soufrant d’une incontinence urinaire sévère, traitées par injection péri-urétrale de Bulkamid®, entre juin 2010 et octobre 2011 pour une IUE-IS. L’évaluation du retentissement sur la qualité de vie a été réalisée a l’aide du Patient Global Impression of Severity (PGI-S), de l’International Consultation on Incontinence Questionnaire – Short Form (ICIQ-SF) et du Patient Global Impression of Improvement (PGI-I) avant et après le traitement.


Résultats

Avec un suivi moyen de 18,6±5,3 mois, 60 % des patientes étaient améliorées sur le score PGI-I. Pour 30/74 (40 %), il n’y a pas eu d’amélioration ; aucune patiente n’a eu d’aggravation du PGI-I après l’injection. Avant l’intervention, 55,4 % des patientes considéraient leur état comme sévère (PGI-S). Après l’injection, 21/74 (28 %) et 11/74 (15 %) le considéraient comme sévère et normal (zéro fuite). Le score ICIQ-SF est passé de 17±2,84 avant l’injection à 13±5,52 en postopératoire, avec une diminution significative de 30 % (p <0,00001). Le taux de réinjection a été de 29 %. Le taux de complications a été de 16 % (17/108) : 11 cas de rétention postopératoire transitoire, 2 cas de cystites, 4 épisodes de dysurie. Pas d’abcès ou d’infection du site d’injection ; pas de complication spécifique au produit utilisé.


Conclusion

Avec un taux d’amélioration (PGI-I) de 60 et 15 % de patientes sans fuites (PGI-S/ICIQ), l’injection péri-urétrale de Bulkamid® représente une option thérapeutique recommandable et sûre chez la femme souffrant d’une incontinence urinaire invalidante par IS et particulièrement en échec thérapeutique.


Niveau de preuve

4.


Introduction

This study was carried out to evaluate the efficacy of periurethral injection of polyacrylamide hydrogel (PAHG, Bulkamid®, Ethicon) for the treatment of female stress urinary incontinence (SUI).


Methods

Single-center prospective study: periurethral injection of Bulkamid® was performed in 80 patients with severe urinary incontinence between June 2010 and October 2011. The evaluation of the impact on quality of life was carried out using the Patient Global Impression of Severity (PGI-S), the International Consultation on Incontinence Questionnaire – Short Form (ICIQ-SF) and Patient Global Impression of Improvement (PGI-I) before and after treatment.


Results

With a mean follow-up of 18.6±5.3 months, 60% of patients had improved. For 30/74 (40%) there was no improvement and no patient had worsening of PGI-I after injection. Before surgery, 55.4% of patients considered their condition as severe (PGI-S). After injecting 21/74 (28%) and 11/74 (15%) considered it normal and severe (zero leakage). The ICIQ -SF score increased from 17±2.84 before injection to 13±5.52 after surgery, with a significant 30% decrease (P <0.00001). The reinjection rate was 29%. The complication rate was 16% (17/108): 11 cases of transient postoperative retention, 2 cases of cystitis, dysuria four episodes. No abscess or infection at the injection site, no specific complication to the product used.


Conclusion

With an (PGI-I) improvement rate of 60 and 15% of patients without leakage (PGI-S/ICIQ), periurethral injection of Bulkamid® is an effective and safe treatment option for women with a severe urinary incontinence especially in therapeutic failure.


Level of proof

4.

Mots clés:
Bulkamid / / Polyacrylamide hydrogel / Injection péri-urétrale / incontinence urinaire
Mots-clés:
Bulkamid / / Polyacrylamide hydrogel / periurethral injection / Urinary incontinence
Évaluation clinique et paraclinique de la sensibilité vésicale. Revue de la littérature
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 8, 24, 495-500


Introduction

Le but de ce travail était de faire une revue de la littérature sur l’évaluation clinique et paraclinique de la sensibilité vésicale (SV) afin de mieux appréhender les troubles de la SV chez les patients non neurologiques.


Méthode

Trente-trois articles ont été sélectionnés à partir de Medline® Database entre 1992 et 2012. Les mots clés étaient « sensory/sensitivity bladder evaluation », « sensory/sensitivity bladder scale », « sensory/sensitivity bladder questionnaire », « urodynamic bladder sensory », « urgency questionnaire » et « OverActive Bladder (OAB) questionnaire ». Les articles traitant des douleurs vésicales et d’atteintes neurologiques ont été exclus.


Résultats

L’évaluation de la SV par questionnement lors de la cystomanométrie est validée (NP 2). La progression du besoin évolue de façon linéaire avec le remplissage vésical (NP 2). De nombreux questionnaires de symptômes et de qualité de vie associés à une anomalie de la SV ont été proposés. Des calendriers mictionnels, des courbes fréquence/volume (NP 2) et des algorithmes cliniques (NP 3) pourraient être une alternative pour évaluer la SV.


Conclusion

L’évaluation de la SV par l’ensemble des moyens cliniques ou paracliniques ne permet qu’une appréciation partielle de la SV. Une approche multidimensionnelle permettrait de mieux appréhender les troubles de la SV.


Introduction

The aim of this work was to carry out a review of the literature on the clinical and paraclinical evaluation of bladder sensory (BS) to better understand BS disorders in nonneurological patients.


Methods

Thirty-three articles were selected from the Medline® Database between 1992 and 2012 using the following key words: “sensory/sensitivity bladder evaluation”, “sensory/sensitivity bladder scale”, “sensory/sensitivity bladder questionnaire”, “urodynamic bladder sensory”, “urgency questionnaire” and “Overactive Bladder (OAB) questionnaire”.


Results

Evaluation of BS by asking questions during cystometry is validated (LE 2). The sensation of the desire to void progresses linearly with bladder filling (LE 2). Many symptoms and quality of life questionnaires related to BS anomalies have been proposed. Bladder diaries, frequency/volume curves (LE 2) and clinical algorithms (LE 3) could be an alternative to evaluate BS.


Conclusion

Current evaluation only provides a partial view of BS. A multidimensional approach should lead to better understanding of BS disorders.

Mots clés:
Sensibilité vésicale / Cystomanométrie / hyperactivité vésicale / Questionnaires de symptômes / Questionnaires de qualité de vie
Mots-clés:
Bladder sensory / Cystometry / Overactive bladder / Symptoms questionnaires / Quality of life questionnaires
Prévalence des troubles fonctionnels et associations anatomo-fonctionnelles chez les femmes présentant un prolapsus génital
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 8, 24, 511-517


Objectifs

Les objectifs de cette étude étaient de décrire les caractéristiques cliniques des patientes présentant un prolapsus génital et de rechercher des associations anatomo-fonctionnelles.


Patientes et méthodes

Étude observationnelle, descriptive et analytique chez toutes les patientes ayant été opérées d’un prolapsus génital entre janvier 2005 et juin 2012 dans un centre hospitalo-universitaire spécialisé. Les données étaient collectées dans un cahier d’observation papier standardisé qui contenait des données démographiques, un interrogatoire sur les troubles fonctionnels, une mesure du handicap urinaire et une évaluation clinique selon la classification de POP-Q (Pelvic Organ Prolapse Quantification).


Résultats

Trois cent soixante-quatorze patientes ont été incluses. L’âge moyen des patientes était de 65,1ans, la parité moyenne de 2,5 et l’indice de masse corporelle (IMC) moyen de 25,4. Ces patientes étaient ménopausées dans 92,5 % des cas. La prévalence des symptômes mictionnels étaient : incontinence urinaire d’effort (IUE) dans 30,5 % des cas, urgenturies dans 44,4 % des cas et dysurie dans 38,8 % des cas. Sur le plan ano-rectal, la dyschésie et l’incontinence anale étaient associées au prolapsus dans 25,1 et 18,5 % des cas, respectivement. Concernant l’examen clinique, les prolapsus de l’étage antérieur étaient les plus fréquents (74,1 %). Les patientes qui présentaient une cystocèle sévère (stade 3 ou 4) avaient significativement plus de nycturie (p =0,04), plus de dysurie (p =0,04), et plus d’incontinence urinaire (IU) masquée (p <0,001). Les patientes qui présentaient une rectocèle avaient significativement plus de constipation terminale (p =0,005) et réalisaient plus de manœuvres (p <0,001).


Conclusion

Cette étude montre que les signes fonctionnels urinaires et ano-rectaux sont fréquents chez les patientes présentant un prolapsus génital. Des associations anatomo-fonctionnelles ont été retrouvées entre les différents types et stades de prolapsus.


Niveau de preuve

4.


Objective

To assess functional symptoms related to genital prolapse and to test anatomo-functional associations.


Patients and methods

Observational study, performed between January 2005 and June 2012, on all patients operated for prolapse in a French tertiary referral centre. Data were collected from standardized patients’ notes, including baseline characteristics, complete interview on urinary and colo-rectal functional symptoms, MHU score, and POP-Q (Pelvic Organ Prolapse Quantification) clinical evaluation.


Results

Three hundred and seventy-four patients, with a mean age of 65.1 years old, mean parity of 2.5, and mean BMI of 25.4, were included. These patients were post-menopausal in 92.5% of cases. Urinary symptoms were: SUI in 30.5%, urgencies in 44.4%, and voiding difficulties in 38.8%. Colo-rectal symptoms, such as defecatory dysfunction and anal incontinence, occurred in 25.1% and 18.5%, respectively. On clinical examination, anterior vaginal wall prolapses were the most common (74.1%). Patients with stage 3–4 cystocele suffered significantly more frequently of nocturia (P =0.04), voiding difficulties (P =0.04), and occult stress urinary incontinence (P <0.001). Patients with stage 3–4 rectocele suffered significantly more frequently of defecatory dysfunction (P =0.005) and performed more often maneuver for defecation (P <0.001).


Conclusion

Urinary and colo-rectal symptoms are commonly associated with genital prolapse. Anatomo-functional associations were shown regarding different prolapse types and stages.


Level of proof

4.

Mots clés:
Prolapsus génito-urinaire / Troubles fonctionnels / incontinence urinaire / Symptômes mictionnels / Symptômes ano-rectaux
Mots-clés:
Genital prolapse / Functional symptoms / Urinary incontinence / Urinary symptoms / Colo-rectal symptoms
Sclérose en plaques et pelvipérinéologie : troubles vésico-sphinctériens, sexuels et maternité
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 8, 24, 483-494


Introduction

Le but de cet article était de faire une revue de la littérature sur les troubles génito-urinaires de la sclérose en plaques.


Matériel

Une étude de la littérature à partir de la base de donnée Pubmed/Medline jusqu’au 31 août 2013 a été menée en utilisant les mots clés : multiple sclerosis and neurogenic bladder, neuropathic bladder, bladder, management, follow-up, urological complications, urological treatment, sexual dysfunction, female sexual function, male sexual function, erectile dysfunction, anorectal, faecal, constipation, bowel, pregnancy, parturition, delivery, breast-feeding .


Résultats

Les troubles génito-urinaires sont très fréquents dans la sclérose en plaques (35 à 90 %) et peuvent être très précoces. Les troubles urinaires (10–90 % des cas) sont multiples, responsables d’une altération de la qualité de vie et de complications dans 30 % des cas imposant un suivi régulier. Des traitements adaptés au handicap et aux types de troubles sont accessibles pour améliorer la qualité de vie et diminuer le risque de complications. Les troubles de la fonction sexuelle (35–87 %) sont multiples, touchent tous les domaines de la sexualité et concernent à la fois les hommes et les femmes. En dehors des inhibiteurs de la phosphodiestérase de type V, peu de traitements ont été à ce jour évalués dans cette population. La maternité est considérée salutaire permettant un ralentissement de la maladie durant la grossesse et n’étant pas associée à une acutisation à long terme de la maladie malgré une augmentation des poussées durant le premier trimestre du post-partum. Il est préférable d’envisager une grossesse après une année sans poussée. Il pourrait exister un bénéfice de l’allaitement exclusif.


Conclusion

Les troubles génito-urinaires sont très fréquents dans la sclérose en plaques. Une approche multidisciplinaire intégrant les spécialistes de neurologie et de la pelvipérinéologie favorise une prise en charge précoce et adaptée au handicap.


Goal

The aim was to review the literature on genito-urinary dysfunction in multiple sclerosis (MS).


Material

A literature review through the PubMed library until August, 31 2013 was carried out using the following keywords: multiple sclerosis and neurogenic bladder, neuropathic bladder, bladder, management, follow-up, urological complications, urological treatment, sexual dysfunction, female sexual function, male sexual function, erectile dysfunction, anorectal, faecal, constipation, bowel, pregnancy, parturition, delivery, breast-feeding.


Results

Genito-urinary dysfunction is frequent in MS (35–90%) and may happen soon in the disease. Urinary symptoms (10–90%) are manifold resulting in a quality of life alteration and the onset of complications in 30% of the cases requiring a long-term follow-up. Sexual dysfunctions (35–87%) are also manifold affecting all the sexuality domains in men and women. Except the phosphodiesterase V inhibitors, few treatments have been assessed in this population. Pregnancy is nowadays considered as beneficial resulting in a disease slow-down and the lack of disease worsening despite an increase in disease relapse during the post-partum first quarter. It seems to be better to consider getting pregnant after at least one year without any relapse and to emphasize an exclusive breast-feeding.


Conclusion

Urinary and sexual dysfunctions are frequent in MS. A transdisciplinary approach including the neurologist and pelviperineology specialists facilitates a disability adapted early management.

Mots clés:
sclérose en plaques / Pelvipérinéologie / Vessie / sexualité / grossesse
Mots-clés:
Multiple sclerosis / Pelviperineology / bladder / Sexuality / pregnancy
Traitement du prolapsus génital par renfort prothétique léger par voie vaginale
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 8, 24, 518-525


Objectif

Évaluer l’efficacité et les complications du traitement des prolapsus génitaux par voie basse avec interposition d’une prothèse transvaginale légère de polypropylène.


Patientes et méthodes

Cent quinze patientes ont été opérées sur un seul site d’un prolapsus de l’étage antérieur. Ont été recueillies les données pré-opératoires, les gestes chirurgicaux associés, les complications per- et postopératoires. Les patientes ont été suivies à un 1, 6 et 12 mois. L’échec anatomique a été défini comme une récidive du prolapsus classé≥2 POP-Q.


Résultats

Soixante-dix-sept (67 %) patientes ont pu être suivies à 6 mois et 45 (39 %) patientes ont pu être suivies à 12 mois. Le taux de perdues de vue a été de 61 % (70/115 dont 2 décès). L’âge moyen était de 66ans. Toutes les patientes ont eu une prothèse antérieure et apicale et vingt d’entre elles ont aussi eu une prothèse postérieure. Concernant les 77 femmes qui ont pu être suivies au moins 6 mois, les complications observées ont été 2 (2 %) plaies vésicales, 1 (1 %) hématome paravésical, 1 (1 %) saignement>200cm3 et 1 (1 %) exposition prothétique. À un an, 6 (7 %) patientes avaient une incontinence urinaire d’effort (IUE), 4 (5 %) des urgenturies et 4 (5 %) des dyspareunies. Concernant les 45 femmes qui ont pu être suivies 12 mois, l’efficacité fonctionnelle à un an était de 95 % et l’efficacité anatomique était de 77 %.


Conclusion

Dans cette série, l’utilisation d’une interposition prothétique de polypropylène léger était associée à une bonne efficacité à un an de suivi, avec une morbidité modérée.


Niveau de preuve

4.


Objective

To evaluate the results associated with the transvaginal repair of genital prolapse using a tension free light-weight polypropylene mesh.


Patients and methods

One hundred and fifteen patients have been treated in a single centre. Pre-operative and operative data and complications were recorded. Patients were examined at 1, 6 and 12 months. Anatomical failure was defined as follows: Pelvic Organ Prolapse Quantification (POP-Q) stage II or more.


Results

Seventy-seven (67%) patients completed 6 months follow-up and 45 (39%) patients completed 12 months follow-up. Finally, 70 (61%) patients were lost to follow-up, including 2 deaths (not related to surgery). Mean age was 66 years. All patients were treated with an anterior and apical and 20 patients were additionally treated with a posterior mesh. Among the 77 patients who completed 6 months follow-up, the complications reported were: 2 (2%) bladder injuries, 1 (1%) hematoma, 1 (1%) bleeding>200mL and 1 (1%) vaginal mesh exposure. At one year, 6 (7%) patients suffered from urinary stress incontinence, 5 (4%) suffered from urgency and 4 (5%) had dyspareunia. Among the 45 patients who completed 12 months follow-up, functional success was 95% and anatomical success was 77%.


Conclusion

In this series, the placement of a light-weight transvaginal polypropylene mesh was associated with good functional results and a moderate prevalence of complications.


Level of evidence

4.

Mots clés:
cystocèle / Prolapsus génital / Mèche de polypropylène / Prothèse légère / Rectocèle
Mots-clés:
cystocèle / Genital prolapse / Polypropylene transvaginal mesh / Light-weight polypropylene mesh / Rectocèle