Base bibliographique

Contraception masculine : quelles (r)évolutions ?
(R)evolution of male contraception
2020
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2020, 4, 30, F105


S’il existe un spectre de 11 méthodes contraceptives différentes pour les femmes, il n’y en a que 3 couramment utilisées par les hommes : le préservatif et le retrait, avec leur taux d’échecs élevés, ainsi que la vasectomie, considérée comme une méthode irréversible. Depuis 40 ans, de nombreuses études ont été réalisées pour développer des contraceptifs masculins hormonaux et non hormonaux sûrs et efficaces. Bien qu’elles aient fait la preuve de leur efficacité, les contraceptions masculines hormonale et thermique restent encore peu utilisées. Les principes, protocoles, efficacité, réversibilité et acceptabilité de ces deux méthodes sont présentées, ainsi que les éléments pratiques, pour leur prescription et leur suivi. Nous décrivons également de nouvelles méthodes en cours de développement (contraceptifs hormonaux masculins oraux ou transdermiques, méthodes d’occlusion déférentielle). D’autres recherches sont nécessaires pour l’amélioration et la diffusion de méthodes contraceptives masculines efficaces, réversibles et sûres qui permettront aux hommes autant qu’aux femmes de jouer un rôle actif dans la planification familiale.


Although the spectrum of women contraceptives includes 11 different methods, only 3 are commonly used by men: condoms, withdrawal, which has a high failure rate, as well as vasectomy, considered as an irreversible method. Over the past 40 years, numerous studies have been carried out to develop safe and effective hormonal and non-hormonal male contraceptives. Although their effectiveness has been proven, hormonal and thermal male contraceptions are still little used. The principles, protocols, effectiveness, reversibility and acceptability of these two methods are presented, as well as the practical elements for their prescription and monitoring. We also describe new methods under development (male oral or transdermal hormonal contraceptives, deferential occlusion methods). Further research is necessary to improve and market effective, reversible and safe male contraceptive methods which will enable men and women to play an active role in family planning.

Le priapisme ischémique
Ischaemic priapism
2020
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2020, 4, 30, F117


Introduction

Le priapisme ischémique ou veineux ou à bas débit est une urgence médicochirurgicale dont le diagnostic repose sur l’association d’une érection prolongée douloureuse, un sang hypoxique à la ponction des corps caverneux et le plus souvent une cause déclenchante telle que la prise de produits pro-érectiles.


Méthodes

Le traitement de première intention est l’aspiration lavage des corps caverneux avec injection d’alpha-stimulants.


Résultats

En cas d’échec, un shunt chirurgical doit être effectué. La pose précoce (< 6 semaines) d’un implant pénien doit être réservée au cas de priapisme de plus de 36 heures, après échec des traitements médicaux et chirurgicaux. La chirurgie prothétique doit être anticipée en cas de fibrose à l’IRM pénienne.


Conclusion

Dans tous les cas, il s’agit d’une chirurgie qui peut être difficile, et qui doit être proposée à un patient bien informé des séquelles d’un priapisme prolongé et des résultats d’une pose tardive d’implant pénien.


Introduction

Ischemic or venous or low-flow priapism is a medical-surgical emergency. The diagnosis is based on the association of a prolonged painful erection, hypoxic blood at the puncture of the corpora cavernosa, and most often a triggering cause such as intake pro-erectile products.


Methods

The first-line treatment is to aspirate and wash the corpus cavernous with saline serum and the injection of alpha-stimulants.


Results

In case of failure, a surgical shunt must be performed. Early implantation (<6 weeks) of a penile implant should be reserved for priapism>36hours, after failure of medical and surgical treatments. Prosthetic surgery should be anticipated in cases of fibrosis on penile MRI.


Conclusion

In all cases, this is a difficult surgery that should be offered to a patient who is well informed about the sequelae of prolonged priapism and the results of late implantation of the penile implant.

Les événements indésirables associés aux soins, ce qu’il faut connaître
Adverse events associated with healthcare, what you need to know
2020
- Cas clinique
- Réf : Progrès FMC, 2020, 4, 30, F126


Les événements indésirables graves associés aux soins (EIGAS) correspondent à des prises en charge non optimales ayant des conséquences graves et inattendues et qui dans 40 % des cas seraient évitables. Ils sont souvent précédés d’événements porteurs de risque (« presque accident »). Le dernier rapport d’activité de la démarche d’accréditation des spécialités à risques confirme la nécessité de déclarer et de gérer les événements indésirables graves afin d’en identifier les causes récurrentes et de mettre en œuvre des actions collectives (locales ou nationales) pour mieux les détecter et limiter leur impact. Cette étude a souligné la prédominance des causes systémiques liées au travail en équipe et à la communication. Le décret de décembre 2016 fait obligation à tous les professionnels de santé de déclarer sur une plateforme nationale de déclaration. Cet article propose une mise au point concernant les définitions et l’évaluation des événements indésirables associés aux soins qu’ils soient graves ou non.


Serious adverse events associated with care correspond to non-optimal care with serious and unexpected consequences and which in 40% of cases would be preventable. They are often preceded by risk-bearing events (“near accident”). The last activity report of the accreditation procedure for specialties at risk confirms the need to declare and manage serious adverse events in order to identify recurring causes and to implement collective actions (local or national) to better detect them and limit their impact. This study highlighted the predominance of systemic causes related to teamwork and communication. The decree of December 2016 requires all health professionals to declare on a national reporting platform. This article provides an update on the definitions and evaluation of adverse events associated with healthcare, whether serious or not.

Néphrectomie partielle robot assistée en ambulatoire : faisabilité et intérêt pour des patients sélectionnés
2020
- Veille bibliographique
- Réf : Progrès FMC, 2020, 4, 30, F131


Peut-on faire une biopsie de prostate ciblée sans biopsie sextant ?
Can we do targeted prostate biopsy without a sextant biopsy?
2020
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2020, 4, 30, F112


L’IRM est maintenant recommandée en première intention avant une série de biopsie prostatique (BP). Le protocole de biopsie en cas de lésion suspecte à l’IRM et l’intérêt des biopsies systématisées reste débattus. La réalisation des biopsies prostatiques ciblées (BPc) permet d’augmenter le taux de détection des cancers de prostate significatifs (CAP-s). En cas de lésion suspecte à l’IRM, l’association de biopsies prostatiques ciblées et systématiques dans un protocole combiné améliore la détection des cancers de prostate (CAP). L’impact des biopsies prostatiques systématisées (BPs) reste non négligeable (environ 5 %) et semble important à l’heure du développement des traitements focaux. L’amélioration de la cartographie prostatique IRM et des techniques de ciblage pourront encore améliorer notre démarche diagnostique.


MRI is now recommended as a 1st intention before a series of prostate biopsy (BP). The biopsy protocol with suspicious lesion on MRI and the value of systematic biopsies remain debated. Performing targeted prostate biopsies (BPc) increases the detection rate of significant prostate cancer (CAP-s). In the event of a suspected lesion on MRI, the combination of targeted and systematic prostate biopsies in a combined protocol improves the detection of prostate cancer (CAP). The impact of systematic prostatic biopsies (BPs) remains significant (4.7 %) and seems significant at the time of the development of focal treatments. Improving prostate MRI mapping and targeting techniques could further improve our diagnostic approach.

Traitement du cancer de la prostate localisé à l’apex par curiethérapie ou ultrasons focalisés
Management of localized prostate cancer of the apex by brachytherapy or focused ultrasound
2020
- Avis d'expert
- Réf : Progrès FMC, 2020, 4, 30, F121


Nous rapportons le cas d’un patient de 64 ans présentant un cancer de la prostate de bon pronostic localisé au niveau de l’apex, visible en IRM, pour lequel la possibilité d’un traitement par curiethérapie exclusive ou ultrasons focalisée est discutée. Les indications, résultats et limites des deux techniques sont présentés.


We describe the case of a 64-year-old patient presenting with low-risk localized prostate cancer of the apex, visible on MRI. We discuss the possibility of treating with brachytherapy of focused ultrasound. Indications, results and limitations of both techniques are presented.