Base bibliographique

AUA San Diego 2013 : cancer du rein, lithiase urinaire
2013
- Spécial AUA 2013
- Réf : Progrès FMC, 2013, 3, 23, F101


.


Cancer du rein (RCC)


Recherche fondamentale et translationnelle


.


Mots clés:
I.
Mots-clés:
Vaginal nephrectomy / Laparoscopic nephrectomy / Renal cancer
AUA San Diego 2013 : hypertrophie bénigne de prostate, cancer de prostate
2013
- Spécial AUA 2013
- Réf : Progrès FMC, 2013, 3, 23, F94


.


Hypertrophie bénigne de la prostate


.


Le congrès de l’AUA cette année a été marqué par la présentation de sept essais contrôlés randomisés, permettant un haut niveau de preuve scientifique.


Mots clés:
A.
Mots-clés:
Vaginal nephrectomy / Laparoscopic nephrectomy / Renal cancer
Comment mettre un greffon rénal sur machine de perfusion : expérience avec la machine LifePort ® Kidney Transporter 1.0
Connecting kidneys to the LifePort ® Kidney Transporter 1.0: How-to, tips and tricks
2013
- Truc et astuce
- Réf : Progrès FMC, 2013, 3, 23, F70


L’utilisation de machines de perfusion pour la préservation des greffons rénaux a fait la preuve de son efficacité dans l’amélioration de la survie des greffons. Elle est obligatoire pour les greffons de donneurs décédés après arrêt cardiaque, et maintenant très fortement conseillée pour les greffons de donneurs dits « à critères élargis », avec la revalorisation récente du « forfait greffe » en cas de perfusion des deux reins d’un tel donneur. La mise en place d’un rein sur machine est une opération simple. Différents types de canules permettent de connecter les greffons, quelle que soit leur anatomie vasculaire. En cas d’arrêt inopiné de la machine, les reins, immergés, sont conservés à 4°C de façon statique, comme s’il avait été décidé de ne pas les perfuser. La machine de perfusion ne doit pas être considérée comme outil de sélection des greffons, même si les paramètres de perfusion peuvent, en complément des critères cliniques et biologiques, aider à la décision de transplanter ou non.


Machine perfusion of kidney grafts has been shown to improve graft survival. Its use is mandatory for kidneys from donors after cardiac death, and is now highly recommended for kidneys retrieved from extended-criteria donors. France is the first country to have created a special fee reimbursement, in case both kidneys from an extended-criteria donor are perfused. Connecting kidneys to the machine is a simple procedure. In case of mechanical failure, kidneys are preserved at 4°C, thus ensuring their proper preservation. Machine perfusion should not be regarded as a selection tool, even though perfusion parameters, in addition to clinical and biologial parameters, may help in the decision-making process.

Mots clés:
Transplantation / Rein / Machines de perfusion
Mots-clés:
Transplantation / kidney / Machine perfusion
Compte-rendu du congrès de l’AUA 2013
2013
- Spécial AUA 2013
- Réf : Progrès FMC, 2013, 3, 23, F98


.


Histoire naturelle et recherche fondamentale


Mots clés:
E.
Mots-clés:
Vaginal nephrectomy / Laparoscopic nephrectomy / Renal cancer
Confiance
Trust
2013
- Éditorial
- Réf : Progrès FMC, 2013, 3, 23, F69


L’Urologie française peut avoir confiance en sa capacité à participer aux dernières évolutions de notre spécialité tout comme à une évaluation de grande qualité des techniques mais aussi des données scientifiques de plus en plus prolifiques.


Mots clés:
A.-R.
Mots-clés:
Postoperative pain / Analgesia and anesthesia / Surgery / Urology
La néphrectomie laparoscopique avec extraction vaginale
Laparoscopic nephrectomy with vaginal extraction
2013
- Avis d'expert
- Réf : Progrès FMC, 2013, 3, 23, F90


Introduction

La néphrectomie laparoscopique avec extraction vaginale est une technique encore très peu utilisée en chirurgie urologique.


Méthodes

Il faut tout d’abord un examen gynécologique préopératoire pour évaluer la faisabilité technique de l’extraction. La patiente est en décubitus dorsal « latéralisé » avec les membres inférieurs dans des étriers. Le temps cœlioscopique est identique à la technique couramment utilisée. En revanche, l’extraction de la pièce opératoire se fait par une incision du cul-de-sac vaginal postérieur supprimant ainsi l’incision d’extraction abdominale.


Résultats

Cette intervention permet une réduction de la durée moyenne de séjour avec un départ à j+2. Les douleurs postopératoires sont constamment inférieures à 3 sur une échelle EVA. Aucun morphinique n’est prescrit dans le service facilitant une réhabilitation rapide.


Discussion

La néphrectomie laparoscopique avec extraction vaginale est une technique simple, reproductible ayant le principal avantage de supprimer l’incision d’extraction abdominale source de douleurs. Cette technique est particulièrement intéressante chez les patientes obèses en limitant le risque d’infection et d’éventration.


Introduction

Laparoscopic nephrectomy with vaginal extraction is underperformed in urological surgery


Methods

First, physicians have to perform a gynecologic exam to assess the feasability of the extraction. Patient is in a dorsal decubitus position with legs in stirrups. Laparoscopic time is similar as a standard nephrectomy. Nevertheless, extraction of the specimen is performed by an incision of the posterior vaginal recessus. So, it avoids the abdominal wound extraction.


Results

This surgical procedure shortens mean hospital stay with a discharge at day two. Postoperative pain is always less than 3 on EVA scale. No administration of morphin is prescribed in the department allowing a quick recovery.


Discussion

Laparoscopic nephrectomy with vaginal extraction is a safe and reproductible technique, which has the main advantage to avoid the extraction abdominal wound source of postoperative pain. This surgical procedure is really interesting in obese patients decreasing risks of infection and postoperative hernia.

Mots clés:
Néphrectomie vaginale / néphrectomie laparoscopique / cancer du rein
Mots-clés:
Vaginal nephrectomy / Laparoscopic nephrectomy / Renal cancer
Le traitement médical de la lithiase urique
Medical treatment of uric acid urolithiasis
2013
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2013, 3, 23, F77


La prévalence de la lithiase urique augmente régulièrement puisqu’elle est plus fréquente en cas d’obésité, d’HTA, de syndrome métabolique, de diabète et chez les sujets âgés. Le traitement chirurgical des calculs n’en est pas toujours aisé, la LEC peu efficace. Aussi, le traitement médical bien prescrit par le médecin et bien suivi par le patient est aussi efficace pour la dissolution du calcul que sur la prévention de la récidive. Le pH urinaire acide qui est le facteur majeur de lithogenèse doit être corrigé par une alcalinisation des urines. Le plus efficace avec le moins d’effet secondaire est le citrate de potassium qui doit être prescrit dilué dans 1,5L/d’eau pour être actif tout au long de la journée et éviter les troubles digestifs.


The prevalence of uric kidney stone increases regularly, due to its high correlation with obesity, HTA, metabolic syndrome, diabetes and elderly age. The surgical treatment of urolithiasis may not be always easy, and the lithotripsy has a very low efficiency. So, an appropriate medical prescription, with a good patient observance, is very effective regarding kidney stone dissolution as well as for recurrence prevention. The urinary pH is acidic, which is the main factor of lithogenesis. It must be corrected by the alkalization of the urines. The potassium citrate treatment is very efficient, and has low side effects. It must be prescribed diluted in 1.5L of water, to be effective all over the day and to avoid gastro-intestinal disorders.

Mots clés:
Lithiase urique / Syndrome métabolique / Citrate de potassium / pH urinaire
Mots-clés:
Uric acid kidney stone / Metabolic syndrome / Potassium citrate / Urinary pH
Les prothèses urétrales prostatiques
Prostatic urethral stents: A review
2013
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2013, 3, 23, F84


Introduction

Les prothèses urétrales prostatiques sont utilisées dans l’HBP dans des indications diverses mais limitées. Les buts de cet article sont de faire le point sur ces prothèses et de rechercher les raisons d’une désaffection actuelle pour ces prothèses.


Méthodes

Recherche dans la littérature à partir des mots clés uretral stent OU prostatic stent OU metallic stent OU spiral stent ET BPH. Les différents types de prothèses seront présentées avec leurs taux d’échec, les scores IPSS ou de Madsen, le débit urinaire maximal, le résidu post-mictionnel et leurs complications.


Résultat et analyse

Les différentes prothèses ont des taux d’échec variant de 0 à 40 % mais avec souvent des suivis courts dépassant rarement 12 à 36 mois. Les complications sont dominées par les migrations avec nécessité de les repositionner et les incrustations pour tous les types de prothèses et par les douleurs et les irritations vésicales, les obstructions par hyperplasie tissulaire et les difficultés de retrait pour les prothèses grillagées. Les raisons de la désaffection actuelle sont dominées par ces complications et le fait que la population concernée soit limitée.


Conclusion

Les prothèses urétrales prostatiques occupent une place limitée dans la prise en charge de l’HBP. Seuls deux modèles de prothèses temporaires sont encore disponibles en France en 2013. Les complications des prothèses grillagées définitives et le faible nombre de patients pour lesquels elles sont indiquées expliquent cette situation.


Introduction

Prostatic urethral stents are indicated for BPH in different limited clinical conditions. The goals of this study are a literature review and to look for the reasons of a limited use of these stents.


Method

Review of the literature with the following keywords: urethral stent OR prostatic stent or metallic stent OR spiral stent AND BPH. The different type of prosthesis will be presented with their clinical results; failure rate; IPSS or Madsen score; maximum urinary flow rate; post-voiding residual and their complications.


Results and analysis

The failure rate of these urethral prostatic stent is between 0 and 40%. The follow-up are limited and rarely exceed 12 to 36 months. Complications are represented by migration, repositioning and incrustation for all types of stent. For wallstents, complications are bladder pain and irritative syndrome, obstruction by hyperplasia and difficulties for removing. The reasons for a limited use are represented by those complications and the limited number of patient for which it is indicated.


Conclusion

Prostatic urethral stents have limited indications in BPH. Only two different type of stent are available in France in 2013. Complications and the limited number of indications are the reasons for this situation.

Mots clés:
HPB / Rétention urinaire chronique / Prothèses urétrales prostatiques / /
Mots-clés:
BPH / Chronic urinary retention / Urethral prostatic stent