Base bibliographique

Cancer du rein
2017
- Compte-rendu de congrès
- Réf : Progrès FMC, 2017, 2, 27, F43




 

Comment je prescris la dapoxetine (Priligy ® ) dans l’éjaculation prématurée
How to prescribe dapoxetine (Priligy ® ) for premature ejaculation
2017
- Ordonnance commentée
- Réf : Progrès FMC, 2017, 2, 27, F36


L’éjaculation prématurée (EP) est le trouble sexuel le plus fréquent affectant 20 à 24 % des hommes. La dapoxetine est le premier médicament ayant obtenu l’AMM en France. Son intérêt dans la prise en charge de l’éjaculation prématurée est prouvé et semble être amélioré lorsqu’il est associé à une autre thérapie de type cognitivo-comportementale avec une amélioration de la durée du rapport sexuel et une diminution progressive du nombre de comprimés nécessaires.


Premature ejaculation (PE) is the most frequent male sexual dysfunction, it affects about 20–24% of men. Dapoxetine is the first treatment approved in France. Its interest in the management of premature ejaculation is proven and appears to be improved with the association of cognitive-behavioral therapy. The association improves the duration of sexual intercourse and a gradual decrease in the number of tablets needed.

Efficacité du pembrolizumab en deuxième ligne de traitement des carcinomes urothéliaux avancés
2017
- Veille bibliographique
- Réf : Progrès FMC, 2017, 2, 27, F38


Hyperplasie bénigne de la prostate, cancer de la prostate
2017
- Compte-rendu de congrès
- Réf : Progrès FMC, 2017, 2, 27, F40




 

Particularités de l’hospitalisation d’un patient neurologique en chirurgie ambulatoire urologique
Specificities of neurological patients hospitalization in one-day urological surgery
2017
- Truc et astuce
- Réf : Progrès FMC, 2017, 2, 27, F23


Introduction

Décrire les spécificités de l’hospitalisation en chirurgie ambulatoire d’urologie d’un patient neurologique.


Méthode

Les spécificités ont été décrites en trois temps : les jours précédents l’hospitalisation, le jour de l’hospitalisation et les jours suivant la sortie de l’unité de chirurgie ambulatoire.


Résultats

Dans les jours précédents l’hospitalisation, il est indispensable de bien gérer la colonisation bactérienne, de réserver un matelas spécifique si nécessaire, d’envisager un hôtel hospitalier avec chambres et accès adaptés et déjà d’anticiper la sortie. Le jour de l’hospitalisation, il est indispensable d’adapter les horaires d’entrée et de sortie, de poursuivre les traitements habituels et de respecter les horaires de prise, de mettre en place une surveillance postopératoire spécifique et d’utiliser les mêmes modalités anesthésiques et antalgiques que pour des patients non neurologiques. Les jours suivant l’hospitalisation, il est indispensable de maintenir une surveillance spécifique.


Conclusion

Le patient neurologique est un excellent candidat à l’hospitalisation en chirurgie ambulatoire sous réserve d’adaptation spécifique à respecter.


Introduction

To describe the specificities of neurological patient hospitalization in a one-day surgery unit for urological surgery.


Method

Specificities were described in three steps: the days preceding hospitalization, the day of hospitalization and the days following the discharge of the one-day surgery unit.


Results

In the days before hospitalization, it is essential to manage bacterial colonization, to book a specific mattress if necessary, to consider a hospital hotel with rooms and adapted accesses and already to anticipate the exit. On the day of the hospitalization, it is essential to adapt the entry and exit schedules, to continue the usual treatments and to respect the intake schedules, to set up a specific postoperative monitoring and to use the same anesthetic and analgesic modalities as for non-neurological patients. On the days following hospitalization, it is essential to maintain a specific surveillance.


Conclusion

The neurological patient is an excellent candidate for hospitalization in one-day surgery but specific adaptations have to be respected.

Pourquoi l’urologue doit savoir reconnaître un calcul et comment faire ? Les bases de la reconnaissance endoscopique
Why should urologist recognize urinary stone and how? The basis of endoscopic recognition
2017
- Avis d'expert
- Réf : Progrès FMC, 2017, 2, 27, F26


Introduction

L’examen morpho-constitutionnel d’un calcul est indispensable pour établir la concordance diagnostique des mécanismes lithogènes ayant engendré ce calcul. Ce typage morphologique comporte une analyse visuelle de la surface et la section du calcul. Le CLAFU propose une méthode d’apprentissage de la reconnaissance endoscopique des calculs rénaux.


Méthode

Un recueil des images de surface et de section des calculs rénaux traités par urétérorénoscopie numérique a été réalisé de juin 2015 à décembre 2016. Le typage morphologique endoscopique, microscopique et l’examen SPIR des calculs a été réalisé par deux experts (biologiste, urologue).


Résultats

Cette expertise a permis de valider les images des calculs purs (I à VI) et mixtes (IIb+Ia), (IIb+IVa1)c, (IIb+IVa1)i, IIIab+Ia.


Conclusion

Le CLAFU met à disposition des urologues des planches validées d’aide à la reconnaissance endoscopique des calculs pour une meilleure prise en charge de la maladie lithiasique.


Introduction

The constitutional morphological examination of urinary stone is indispensable to establish the diagnostic agreement of the lithiasic mechanisms that have produced this stone. This morphological typing involves a visual analysis of the surface and the section of the stone. CLAFU proposes a method of learning the endoscopic recognition of kidney stones.


Method

A collection of surface and section images of renal stones treated by digital ureteroroscopy was carried out from June 2015 to December 2016. Endoscopic, microscopic morphological typing and FTIR examination of the stones was carried out by two experts (biologist, urologist).


Results

This expertise allowed to validate the images of the pure kidney stones (I to VI) and mixed (IIb+Ia), (IIb+IVa1) c, (IIb+IVa1) i, IIIab+Ia.


Conclusion

The CLAFU provides urologists validated boards to aid in the endoscopic recognition of stones for better management of lithiasis.