Base bibliographique

Sommaire :

Anatomopathologie des tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure : état de l’art pour le rapport annuel de l’Association française d’urologie
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 954-965


Objectif

Les tumeurs des voies excrétrices urinaires supérieures (TVES) sont rares. Le rôle de l’anatomopathologie est essentiel dans le diagnostic et l’évaluation du pronostic de ces tumeurs.


Matériel et méthodes

Une revue exhaustive de la littérature a été effectuée à partir de la base de données PubMed à partir des mots-clés suivants seuls ou en combinaison : uretère  ; bassinet  ; carcinome urothélial  ; anatomopathologie  ; histologie  ; pièce opératoire  ; classification  ; grade  ; stade  ; pronostic . Une attention particulière a été portée sur les caractéristiques de la prise en charge des prélèvements adressés par l’urologue au pathologiste et les méthodes de caractérisation des éléments pronostiques attendus pour les TVES.


Résultats

L’analyse de la cytologie et des biopsies détermine le grade tumoral selon la classification OMS 2004. L’urologue doit préciser le contexte clinique au pathologiste afin d’éliminer les diagnostics différentiels. Les informations pronostiques données par l’anatomopathologiste sont le type histologique, le stade tumoral (TNM 2009), le grade (OMS 2004), la présence de CIS associé, d’embole vasculaire tumoral, la localisation tumorale, la multifocalité, la nécrose et la taille tumorale, l’envahissement des limites de résection et éventuellement le statut des microsatellites en cas de suspicion d’HNPCC.


Conclusion

L’analyse anatomopathologique de la pièce opératoire de la TVES est aujourd’hui standardisée selon des critères qualitatifs internationaux mais certains éléments importants rapportés dans la littérature comme les emboles vasculaires ne sont pas systématiquement étudiés.


Purpose

Upper tract urothelial carcinomas (UTUC) are rare tumors. Pathologist have a crucial role in establishing the diagnosis and the evaluation of the prognosis of these tumors.


Material and methods

A systematic review of the scientific literature was performed in the Medline database (PubMed) using different associations of the following key words alone or concomittantly: ureter ; renal pelvis ; urothelial carcinoma ; specimen ; pathology ; histology ; classification ; grade ; stage ; prognosis . A particular search was done on the characteristics of the specimen management provided by urologists to pathologists and main prognostic specificities expected in UTUCs.


Results

Urinary cytology and biopsies are useful to provide the grade of the tumor according to the WHO classification 2004. The urologist needs to depict the clinical context to the pathologist in order to eliminate differential diagnosis. The main prognostic informations provided by the pathologist from the specimen analysis are the following: stage (TNM 2009), grade (WHO 2004), carcinoma in situ, location within upper tract, multifocality, necrosis, tumor size, lymphovascular invasion, margins and potentially microsatellite status when a HNPCC case is suspected.


Conclusion

The pathologic analysis of a UTUC specimen needs nowadays to fulfill standardised international criteria of quality. However, specific additional aspects reported in the literature (e.g., lymphovascular invasion) are not systematically depicted.

Mots clés:
Uretère / Bassinet / carcinome urothélial / Anatomopathologie / Histologie
Mots-clés:
ureter / Renal pelvis / Urothelial carcinoma / Specimen / pathology
Diagnostics clinique, urétéroscopique et photodynamique des tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieures : état-de-l’art pour le rapport scientifique annuel de l’Association française d’urologie
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 977-986


Objectif

Proposer un état-de-l’art des connaissances concernant les modalités cliniques, urétéroscopiques et photodynamiques pour le diagnostic des tumeurs de la voie excrétrice supérieure (TVES).


Matériel et méthode

Une recherche bibliographique a été conduite à partir de la base de données bibliographiques Medline (NLM outil Pubmed) à partir des mots clés suivants : carcinome urothélial ; voie excrétrice urinaire ; uretère ; bassinet ; diagnostic ; fluorescence ; ureteroscopie ; technique photodynamique ; biopsie ; cytologie.


Résultats

L’hématurie macroscopique et les douleurs lombaires sont les deux principaux symptômes révélateurs d’une TVES en pratique clinique quotidienne. La cytologie urinaire et la cystoscopie sont nécessaires pour éliminer une tumeur de la vessie concomittante synchrone. L’urétéroscopie souple a révolutionné le diagnostic des TVES en permettant une exploration exhaustive des voies excrétrices, une visualisation endoscopique de la lésion et des biopsies pour déterminer le grade. L’urétéroscopie souple doit être faite dans le bilan diagnostique chaque fois qu’un traitement conservateur est envisagé par la suite. Les nouvelles technologies d’investigation comme la fluorescence, le narrow band imaging et la tomographie optique de cohérence (OCT)±couplée à l’endo-échographie sont des voies d’exploration particulièrement prometteuse pour l’avenir.


Conclusion

Le bilan diagnostique d’une TVES ne doit pas faire oublier qu’il s’agit d’un carcinome urothélial et que l’arbre urinaire doit être exploré dans son ensemble pour éliminer une autre tumeur. L’urétéroscopie souple a révolutionné la prise en charge diagnostique de ces lésions et fait désormais partie du bilan initial.


Purpose

To propose a state-of-the art of current knowledge about clinical, ureteroscopic and photodynamic for the diagnosis of the upper urinary tract cancer (UTUC).


Material and method

A systematic review of the literature search was performed from the database Medline (NLM, Pubmed), focused on the following keywords: urothelial carcinomas; upper urinary tract; ureter; renal pelvis; diagnosis; fluorescence; ureteroscopy; photodynamic technique; biopsy; cytology.


Results

Gross hematuria and flank pain are the two main clinical symptoms revealing a UTUC in daily clinical practice. Urinary cystoscopy and cystoscopy are mandatory to rule out a concomittant synchronous bladder tumour. Flexible ureteroscopy has revolutionized the management of UTUC by allowing a full exploration of upper urinary tract, an endoscopi vizualization of the tumour and assessment of grade with biopsies. A flexible ureteroscopy is mandatory in diagnostic evaluation of UTUC as soon as a conservative management is being considered. New investigation technologies such as fluorescence, narrow band imaging and optical coherence tomography (± combined with ultra sound), are promising for a near future.


Conclusion

It has to be understood that the diagnostic work-up of a UTUC has to be exhaustive and particularly the search of another urothelial carcinoma within the urinary tract. Flexible ureterosocopy has revolutionized the diagnosis and management of UTUC and belongs fully to its initial evaluation.

Mots clés:
(MeSH) / carcinome urothélial / Voie excrétrice urinaire / Uretère / Bassinet
Mots-clés:
(MeSH) / Urothelial carcinomas / upper urinary tract / ureter / Renal pelvis
Épidémiologie et facteurs de risque des tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure : revue de la littérature pour le rapport annuel de l’Association française d’urologie
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 966-976


But

Décrire l’épidémiologie, les facteurs de risque et les facteurs génétiques incriminés dans la carcinogenèse des tumeurs des voies excrétrices urinaires supérieures (TVES).


Matériel et méthodes

Une recherche bibliographique a été effectuée à partir de la base de données bibliographique Medline (PubMed) et des sites de la HAS et de l’ANSM avec les mots clés suivants : épidémiologie ; facteurs de risque ; tabac ; acide aristolochique ; carcinome urothélial ; uretère ; bassinet. La recherche était centrée sur l’épidémiologie, les facteurs de risque génétiques et environnementaux des TVES.


Résultats

L’incidence estimée des TVES est de 1,2 cas pour 100 000 habitants par an en Europe. L’incidence des tumeurs pyélocalicielles est stable depuis 30ans alors que la fréquence des localisations urétérales est en augmentation avec le temps. Les stades et grades avancés seraient plus fréquents au diagnostic. Celui-ci aurait lieu à un âge moyen plus tardif (>70ans). Le ratio homme/femme est de l’ordre de 2. Les principaux carcinogènes de l’urothélium restent le tabac et l’exposition professionnelle. Il existe des facteurs environnementaux spécifiques aux TVES. L’exposition à l’acide aristolochique (néphropathie des Balkans et herbes chinoises) est à l’origine d’une carcinogenèse spécifique du haut appareil urinaire. Les formes familiales ont des caractéristiques épidémiologiques distinctes des formes sporadiques. Les TVES sont la troisième localisation tumorale dans le syndrome de Lynch.


Conclusion

Les TVES sont des tumeurs rares comportant des caractéristiques épidémiologiques et des facteurs de risques à la fois communs aux carcinomes urothéliaux vésicaux et spécifiques à leur localisation.


Aim

To describe the epidemiology, the risk and genetic factors involved in carcinogenesis pathways of upper urinary tumors UTUCs.


Material

A systematic review of the scientific literature was performed from the database Medline (National Library of Medicine, PubMed) and websites of the HAS and the ANSM using the following keywords: epidemiology; risk factor; tobacco; aristolochic acid; urothelial carcinoma; ureter; renal pelvis. The search was focused on the characteristics, the mode of action, the efficiency and the side effects of the various drugs concerned.


Results

The estimated UTUC incidence is 1.2 cases/100,000 inhabitant per year in Europe. The incidence of renal pelvis tumor has been stable for 30years, while the frequency of ureteric locations has increased over time. Locally advanced stage and high grade are more frequent at the time of diagnosis. The median age for diagnosis is 70-years-old. Male-to-female ratio is nearly 2. Main carcinogenic factors are tobacco consumption and occupational exposure. There are specific risk factors for UTUC such acid aristolochic (balkan's nephropathy and Chinese herbs nephropathy). Familial cases are distinct from sporadic cases. UTUCs belong to the HNPCC syndrome and they rank third in its tumor spectrum.


Conclusion

UTUCs are scarce tumors with specific epidemiologic characteristics. UTUCs share common risk factors with other urothelial carcinomas such as bladder tumors but have also specific risk factors that clinicians should know.

Mots clés:
Épidémiologie / facteurs de risque / tabac / Acide aristolochique / carcinome urothélial
Mots-clés:
epidemiology / risk factor / Tobacco / Aristolochic acid / Urothelial carcinoma
Facteurs pronostiques des tumeurs de la voie excrétrice supérieure et impact sur la survie : une revue systématique pour le rapport annuel de l’Association française d’urologie
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 1000-1010


Objectif

Le but de ce travail était de décrire les principaux facteurs pronostiques identifiés avec un impact sur la survie des patients diagnostiqués avec une tumeur de la voie excrétrice supérieure (TVES).


Matériel et méthodes

Une revue systématique de la littérature a été réalisée en utilisant le moteur de recherche Pubmed sans restriction de période avec les mots clés suivants (MeSH) : urothelial carcinoma  ; ureter  ; renal pelvis  ; prognosis  ; recurrence  ; survival  ; predictive models  ; nomogram .


Résultats

Le niveau de preuve était faible (3) dans toutes les études. Il existait 4 catégories de facteurs pronostiques dans les TVES : cliniques (caractéristiques du patient et de la tumeur), chirurgicaux, anatomopathologiques et moléculaires. Les facteurs pronostiques préopératoires les plus importants étaient la taille>3cm, le grade (biopsie), la multifocalité, une hydronéphrose importante, les comorbidités (ASA), le statut ECOG et le délai opératoire (>3mois). Après chirurgie, les facteurs pronostiques les plus importants étaient : le stade, le grade, le carcinome in situ, les emboles tumoraux et l’invasion ganglionnaire. La biologie de l’inflammation (CRP) pourrait être utile dans la prédiction des stades localement avancés. Les marqueurs moléculaires sont encore en évaluation.


Conclusion

L’identification de facteurs pronostiques des TVES a progressé au cours de ces dernières années. Ces facteurs sont à prendre en considération seuls ou groupés au sein d’outils prédictifs pour déterminer au mieux la survie des malades.


Aim

To describe the main prognostic factors with an impact on survival of patients diagnosed with upper tract urothelial carcinomas (UTUC).


Material and methods

A systematic review of the literature has been performed using Pubmed without timeline restriction with the following keywords (MeSH): urothelial carcinoma; ureter; renal pelvis; prognosis; recurrence; survival; predictive models; nomogram.


Results

The level of evidence was low (3) in every available studies. There were 4 categories of prognostic factors in UTUCs: clinical (patient and tumor characteristics); surgical; pathological and molecular. The most important pre-operative prognostic factors were: size>3cm, grade (biopsy and cytology); multifocality; important hydronephrosis; co-morbidity (ASA), ECOG status, and a surgical delay of no more than 3months. After surgery, the most important prognostic factors are: stage, grade, carcinoma in situ, lymphovascular invasion and lymph node involvement. Serum markers from inflammation (CRP) could be useful for the prediction of advanced stages. Molecular markers are still under evaluation.


Conclusion

The identification of prognostic factors in UTUC has improved over the past years. These prognostic factors can be considered alone but also as a panel or inside predictive tools to predict accurately patient's survival.

Mots clés:
carcinome urothélial / Uretère / Bassinet / Pronostic / Récidive
Mots-clés:
Urothelial carcinoma / ureter / Renal pelvis / prognosis / recurrence
Imagerie des tumeurs des voies excrétrices supérieures : état de l’art pour le rapport scientifique annuel de l’Association française d’urologie
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 987-999


Objectif

Proposer un état de l’art sur les modalités d’exploration d’imagerie moderne des tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure (TVES).


Patients et méthodes

Une revue de la littérature sur Medline a été réalisée en considérant l’ensemble des articles répertoriés jusqu’en 2014 et en utilisant différentes combinaisons des mots clés suivant : carcinome urothélial ; voie excrétrice supérieure ; uretère ; bassinet ; scanner ; IRM ; échographie ; urographie.


Résultats

L’imagerie occupe un rôle prépondérant dans le bilan diagnostique, d’extension et de suivi des tumeurs des voies excrétrices supérieures (TVES). Le couple échographie/urographie intraveineuse a laissé la place à l’uro-scanner et à l’uro-IRM, qui peuvent aussi être combinés dans certains cas. Cette revue de la littérature présente les techniques d’exploration actuelle et leurs principaux protocoles (notamment l’intérêt de l’injection de furosémide), détaille les techniques d’interprétation des examens sériés pour rechercher les TVES ou en faire le diagnostic différentiel, et leurs performances respectives. Enfin, la place de l’imagerie en fonction du contexte dans lequel se présente le patient est discutée. La combinaison et la fusion de différentes modalités (TDM, IRM…) pour un même objectif est mise en valeur et présentée comme l’évolution probable de l’imagerie des TVES.


Conclusion

L’uro-TDM est devenu l’examen de référence pour le bilan et la caractérisation des TVES.


Objective

To propose a state of the art regarding imaging techniques for the diagnosis and work-up of upper tract urothelial carcinoma (UTUC).


Methods

A systematic review of the scientific literature was performed in the Medline database (PubMed) until 2014 using different associations of the following keywords: urothelial carcinomas; upper urinary tract; ureter; renal pelvis; CT scan; MRI; ultrasound; urography.


Results

Imaging has a prominent role in the diagnosis, extension and follow-up assessment of upper tract urothelial cancers (UTUC). The couple ultrasound/intravenous urography made way for the multidetector computed tomography urography (MDCTU) and for the magnetic resonance imaging urography (MRU), which can also be combined in some cases. This review of the literature presents available techniques for the exploration of the upper urinary tract, the main protocols (in particular the interest of furosemide addition), details the interpretation techniques for searching UTUC on serial imaging, as well as the main differential diagnoses, and their accuracy. Finally, the role of imaging, according to patient's context is discussed. The combination or fusion of different modalities (CT, MR…) for the same objective is highlighted and presented as the likely evolution of UTUC imaging.


Conclusion

MDCTU is nowadays the gold standard imaging modality for the diagnosis of UTUC.

Mots clés:
carcinome urothélial / Voie excrétrice supérieure / Uretère / Bassinet / scanner
Mots-clés:
Urothelial carcinomas / upper urinary tract / ureter / Renal pelvis / CT scan
Traitement chirurgical des tumeurs de la voie excrétrice supérieure par néphro-urétérectomie totale : état-de-l’art pour le rapport annuel de l’Association française d’urologie
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 1021-1029


Objectif

Rapporter la technique et les résultats de la néphro-urétérectomie (NUT) pour le traitement des tumeurs de la voie excrétrice supérieure (TVES).


Matériel et méthode

Une recherche bibliographique a été conduite à partir de la base de données bibliographiques Medline (NLM outil Pubmed) à partir des mots clés suivants : néphro-urétérectomie ; bassinet ; uretère ; collerette vésicale ; carcinome urothélial ; chirurgie ; curage ganglionnaire ; laparoscopie.


Résultats

La NUT doit comporter l’exérèse d’une collerette vésicale et permettre l’administration d’une instillation post-opératoire précoce (IPOP) d’amétycine pour réduire le risque de récidive vésicale. Ainsi, le stripping urétéral ne doit pas être pratiqué et la continuité de la paroi vésicale doit être rétablie pour ne pas compromettre l’IPOP. Le curage ganglionnaire associé à la NUT a un intérêt pronostique et thérapeutique. Cependant, son étendue et le nombre de ganglions devant être analysés ne sont pas consensuels. Les résultats carcinologiques de la voie laparoscopique sont similaires à ceux de la voie ouverte.


Conclusion

La technique de la NUT doit comporter un curage ganglionnaire et l’exérèse d’une collerette vésicale et restaurer l’étanchéité vésicale pour permettre la réalisation d’une IPOP. La voie d’abord, ouverte ou laparoscopique, peut être utilisée indifféremment à la condition de respecter ces règles pour ne pas compromettre le résultat carcinologique.


Purpose

To review current knowledge about techniques of radical nephroureterectomy (RNU) for the treatment of the upper urinary tract cancer (UTUC).


Material and method

A systematic review of the literature search was performed from the database Medline (NLM, Pubmed), focused on the following key-words; nephroureterectomy; renal pelvis; ureter; bladder-cuff excision; urothelial carcinoma; surgery; lymph-node dissection; laparoscopy.


Results

The removal of a bladder-cuff during RNU is mandatory. After the surgical procedure, intravesical instillation of ametycine reduces significantly the risk of recurrence into the bladder. Ureteral stripping should not be practiced and continuity of the bladder wall must be restored to avoid compromising the post-operative instillation. Lymphadenectomy during RNU is of prognostic and therapeutic interests. However, the anatomic sites of lymphadenectomy and the number of nodes to be analyzed are not consensual. The oncological results of laparoscopic approach are similar to those of open surgery.


Conclusion

The RNU must include a lymphadenectomy and an excision of a bladder-cuff and restore the sealing of the bladder to allow practicing of a EPOI. Laparoscopic or open surgery may be used equally, and must respect these rules to avoid compromising the oncological outcome.

Mots clés:
Néphro-urétérectomie / Bassinet / Uretère / Collerette vésicale / carcinome urothélial
Mots-clés:
nephroureterectomy / Renal pelvis / ureter / Bladder-cuff excision / Urothelial carcinoma
Traitement conservateur des tumeurs de la voie excrétrices supérieure : revue de littérature systématique pour le rapport scientifique annuel de l’Association française d’urologie
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 1011-1020


Objectif

Proposer une revue systématique de la littérature sur les modalités, les indications et les résultats des traitements conservateurs dans les tumeurs de la voie excrétrice supérieure (TVES).


Patients et méthodes

Une revue exhaustive de la littérature a été effectuée à partir de la base de donnée PubMed à partir des mots clés suivants seuls ou en combinaison : uretère ; bassinet ; carcinome urothélial ; cancer ; survie ; insuffisance rénale ; urétéroscopie ; rein ; grade ; stade ; surveillance.


Résultats

Le traitement conservateur est indiqué soit en cas de nécessité (rein unique) soit dans des indications électives pour préserver au mieux la fonction rénal. Quand les patients ont deux reins, les indications du traitement conservateur sont réservées au TVES de bas grade, unifocale et de moins de 1cm à condition que les patients acceptent une surveillance rapprochée. La technique de référence est devenue l’urétéroscopie souple mais l’urétérectomie segmentaire peut être indiquée en cas de tumeur isolée de l’uretère. Les résultats carcinologiques des traitements endoscopiques ne sont pas inférieurs à la néphro-urétérectomie dans les tumeurs de bas grade.


Conclusion

Les indications des traitements conservateurs des TVES se sont étendues au cours de ces dernières années en lien avec les nouveaux outils d’endo-urologie pour obtenir des résultats carcinologiques satisfaisants au prix d’une surveillance rapprochée et parfois même d’un second look systématique.


Purpose

To assess techniques, indications and results of conservative surgical management in upper tract urothelial carcinomas (UTUCs).


Material and methods

A systematic review of the scientific literature was performed in the Medline database (PubMed) using different associations of the following key words alone or in combination: ureter; renal pelvis; urothelial carcinoma; cancer; survival; renal insufficiency; ureteroscopy; kidney; grade; stage; surveillance.


Results

Conservative management is indicated in imperative cases (solitary kidney) or in elective cases to preserve renal function as much as possible. When a patient has two kidneys, indications of conservative treatment are dedicated to UTUC with the following characteristics: less than 1cm, low grade, unique contingent upon the fact that the patient has understood that stringent follow-up was mandatory. Current technique of reference is flexible ureteroscopy but open segmental ureterectomy is still indicated in isolated tumor of distal ureter. Oncologic outcomes after conservative management are equivalent to those obtained after nephroureterectomy in low grade/volume UTUCs.


Conclusion

Indications of conservative management in UTUCs have been expanded in the past years in relationship with the development of new and sophisticated endourological ureteroscopes to obtain good oncologic outcomes contingent upon a stringent follow-up and even a systematic second look procedure in certain cases.

Mots clés:
Uretère / Bassinet / carcinome urothélial / Cancer / Survie
Mots-clés:
ureter / Renal pelvis / Urothelial carcinoma / Cancer / survival
Traitements non chirurgicaux des tumeurs de la voie excrétrice supérieure : état-de-l’art pour le rapport annuel de l’Association française d’urologie
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 1030-1040


Introduction

L’objectif de cet article était de proposer un état-de-l’art concernant les différents traitements non chirurgicaux à disposition des urologues pour la prise en charge des tumeurs des voies excrétrices supérieures (TVES).


Matériels et méthodes

Une revue de la littérature a été effectuée à partir des bases de données Medline et Embase à l’aide des mots-clés suivants : carcinome urothélial  ; uretère  ; bassinet  ; chimiothérapie  ; radiothérapie  ; instillations.


Résultats

Les traitements médicaux des TVES reposent principalement sur la transposition des principes de prise en charge des tumeurs de la vessie, que ce soit pour l’instillation d’agents topiques adjuvants, la chimiothérapie ou la radiothérapie. L’incidence faible de cette pathologie et, de ce fait, le manque d’essais prospectifs randomisés ne permettent pas d’apporter un niveau de preuve élevé à l’intérêt de ces traitements médicaux.


Conclusion

La prise en charge médicale des TVES est fondée avant tout sur l’avis subjectif des experts, en combinaison avec le traitement chirurgical. Les collaborations internationales récentes devraient permettre d’apporter des réponses plus concrètes dans un avenir proche.


Introduction

Our purpose was to provide a state-of-the-art regarding the different non-surgical treatment modalities available for urologists in the modern management of upper urinary tract carcinoma (UTUC).


Materials and methods

A systematic review of the literature was carried out on Medline and Embase databases: urinary tract ; urothelial carcinoma ; ureteral cancer ; renal pelvis cancer ; chemotherapy ; radiotherapy ; instillation .


Results

The medical treatment of UTUC is based on the extrapolation of data coming from bladder cancer studies. It is based on instillation of topical agents in the upper tract, chemotherapy or radiotherapy. However, the fact that UTUCs are scarce and the lack of randomized prospective trials do not provide definitive conclusions on the impact of these treatments.


Conclusion

The optimal medical management of UTUC is mostly based on expert's opinion so far in combination with the surgical treatment. The international collaborations for UTUC that have been developed in recent years should provide concrete answers in the near future.

Mots clés:
carcinome urothélial / Uretère / Bassinet / Chimiotherapie / radiothérapie
Mots-clés:
urinary tract / Urothelial carcinoma / Ureteral cancer / Renal pelvis cancer / chemotherapy
Tumeur de la voie excrétrice urinaire supérieure : le mythe est devenu réalité
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 939-942

Mots clés:
carcinome urothélial / Uretère / Bassinet / Rein / Survie
Mots-clés:
Urothelial carcinoma / ureter / Renal pelvis / kidney / survival
Voies de carcinogenèse et histoire naturelle des tumeurs de la voie excrétrice supérieure : état de l’art pour le rapport annuel de l’Association française d’urologie
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 15, 24, 943-953


Objectif

Décrire l’histoire naturelle et les principaux mécanismes de la carcinogenèse des tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure (TVES).


Matériel et méthodes

Une revue de la littérature sur Medline a été réalisée en considérant l’ensemble des articles répertoriés jusqu’en 2014 et en utilisant différentes combinaisons des mots clés suivant : carcinome urothélial ; clonalité ; carcinogenèse ; mutations ; instabilité chromosomique ; syndrome de Lynch ; polymorphisme génétique.


Résultats

Le développement local des TVES est caractérisé par la multifocalité qui est liée à la coexistence d’une dispersion intraluminale avec implantation cellulaire et à un phénomène de cancérisation « par plage » de l’urothélium. La carcinogenèse des TVES et des tumeurs de vessie présente d’importantes bases communes dont l’implication de la mutation du proto-oncogène FGFR3 et du gène suppresseur de tumeur TP53 permettant de définir des profils mutationnels prédictifs de leur risque évolutif. Les autres mécanismes responsables du développement des TVES regroupent les modifications épigénétiques du génome cellulaire correspondant à la méthylation de certains promoteurs régulant l’activité génique et l’instabilité chromosomique avec notamment les délétions du chromosome 9. Plusieurs facteurs de risque génétiques spécifique au TVES en non établi dans les tumeurs de la vessie comme le syndrome de Lynch ou certains polymorphismes génétiques ont également été mis en évidence expliquant ainsi la susceptibilité de certains individus à développer ce type de tumeurs.


Conclusion

La carcinogenèse des TVES reste un phénomène complexe dont certains aspects expliquent en partie leur histoire naturelle. En dépit de récents progrès dans le domaine de la recherche fondamentale, certains mécanismes de carcinogenèse des TVES demeurent aujourd’hui non élucidés et incompris.


Objective

To describe natural history and carcinogenesis of upper tract urothelial carcinoma (UTUC).


Methods

A systematic review of the scientific literature was performed in the Medline database (Pubmed) using different associations of the following keywords: upper tract urothelial carcinoma; clonality; carcinogenesis; mutation; chromosomal instability; Lynch syndrome; genetic polymorphism.


Results

Local development of UTUC is characterized by a highly prevalent multifocality that might be explained by the overlap of “field change” and “intraluminal seeding and implantation” theories. UTUC and bladder tumors share common carcinogenesis mechanisms such as mutations of FGFR3 and TP53 defining two distinct pathways of pathogenesis. Epigenetic alterations corresponding to the hypermethylation of different promoters regulating genes expression and chromosomal instability such as chromosome 9 deletions are also involved in UTUC carcinogenesis. Furthermore, specific genetic risk factors fro UTUC including Lynch syndrome and different polymorphisms might explain an individual susceptibility for developing these tumors.


Conclusions

Significant advances have been done in the field of basic research in UTUCs in recent years and have been of particular interest to provide better descriptions of their natural history. Despite these important findings however, some carcinogenic mechanisms remains not elucidated and unknown in the field of UTUC so far.

Mots clés:
carcinome urothélial / Clonalité / carcinogénèse / Mutations / Instabilité chromosomique
Mots-clés:
Urothelial carcinoma / Renal pelvis / ureter / Clonal evolution / Carcinogenesis