Base bibliographique

Maîtrise du risque infectieux en urologie : transmission croisée, précautions standard et complémentaires
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 14, 24, 934-938


Introduction

Les précautions complémentaires (les PC) doivent être mises en œuvre lorsqu’un patient est identifié comme porteur de bactéries particulières, par leur niveau de résistance aux antibiotiques, leur virulence et/ou leur potentiel épidémique.


Matériel et méthodes

L’hygiène des mains et l’application des précautions standard doivent être systématiques, elles seules permettent d’agir en toute sécurité lorsque le statut viral ou bactérien d’un patient n’est pas connu. La connaissance des voies de transmission d’un microorganisme, des équipements de protection individuelle et des bonnes pratiques d’hygiène doivent permettre de sélectionner en fonction du cas les moyens de prévention adaptés.


Résultats

Les mesures géographiques et techniques se déclinent en trois catégories de précautions complémentaires, air (PCA), gouttelettes (PCG) et contact (PCC).


Discussion

Les PCC sont de loin les plus fréquentes, elles concernent les germes responsables d’infections cutanées, entériques et la plupart des bactéries multi-résistantes actuelles. Parmi ces dernières, ont récemment été individualisées les bactéries hautement résistantes émergentes (BHRe), pour lesquelles des mesures spécifiques se rajoutent aux mesures précédentes.


Conclusion

Les bactéries multi-résistantes sont devenues ces dernières années un enjeu majeur de santé publique. Les mesures destinées à en réduire la transmission croisée constituent, avec une meilleure utilisation des antibiotiques, l’essentiel de la prévention des infections à BMR.


Objectives

To provide a structured review of good hygiene practices in infection control.


Material

A review of existing recommendations on standard precautions, isolation precautions and specific recommendations in infection control.


Results

Isolation precautions complement standard precautions when a patient is identified as a carrier of bacteria showing resistance to antibiotics, virulence characteristics and/or epidemic potential. Full compliance with hand hygiene recommendations and standard precautions is mandatory as it optimizes safety when patient's viral and/or bacterial status is unknown. Acknowledging the routes of transmission, the value of individual protection equipment and good hygiene practices is therefore crucial in modern infection control. For specific micro-organisms, isolation precautions are needed against airborne, droplets and/or contact cross-contamination routes. Within isolation precautions, contact precautions are the most widely indicated as they control the risks of contamination from germs involved in cutaneous or enteric infections and of transmission of multi-resistant bacteria (MRB). In addition, specific recommendations have been defined for emerging resistant MRB.


Conclusion

MRB are becoming worldwide a major issue in public health. Reducing cross-contamination is, with lesser and better use of antibiotics, one of the main avenue in their control.

Mots clés:
S.
Mots-clés:
urinary tract / Urothelial carcinoma / Ureteral cancer / Renal pelvis cancer / chemotherapy
Prise en charge des cancers du pénis
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 14, 24, 918-924


Introduction

Le rôle de l’infirmière dans la prise en charge du cancer du pénis permet parfois d’en faire le diagnostic lors de la découverte d’une lésion suspecte mais elle participe aussi à l’information du patient sur l’orientation thérapeutique et la prise en charge pour les soins. Le but de cet article est de faire une mise au point sur les grandes lignes de la prise en charge du cancer du pénis à destinée des infirmières.


Matériel et méthodes

Une recherche bibliographique sur Pubmed a été réalisée afin de faire une mise au point sur la prise en charge du cancer du pénis.


Résultats

Le cancer du pénis est une tumeur rare qui survient chez des personnes le plus souvent âgé (au-delà de 60ans). Le diagnostic de lésions péniennes pré-cancéreuses est primordial et peut être réalisé de manière fortuite par l’infirmière lors de soins ou de sondage urinaire. Le bilan d’extension de la tumeur pénienne repose essentiellement sur l’examen clinique qui peut être aidé par une IRM pénienne avec un test d’érection. Le traitement de la tumeur pénienne est au maximum conservateur. Le premier relais d’extension ganglionnaire est inguinal, son atteinte à une valeur pronostique majeure. La prise en charge ganglionnaire doit être systématique, bilatéral et réalisée lors du diagnostic. Le bilan repose sur l’examen clinique, le ganglion sentinelle et la TEP-TDM au 18F-FDG. Le curage ganglionnaire inguinal à un rôle curatif et le type de geste est dicté en fonction de l’examen et du bilan. Dans certains cas, il peut être associé à une chimiothérapie néo-adjuvante ou adjuvante.


Conclusion

Le problème du cancer du pénis est qu’il s’agit d’une tumeur rare pour laquelle l’équipe urologique est peu confrontée ce qui peut amener à des défauts de prise en charge alors que des recommandations nationales ou internationales existent.


Introduction

The role of the nurse in the management of penile cancer sometimes used to make the diagnosis when the discovery of a suspicious lesion but also participates in the patient information on the therapeutic orientation and support for care. The purpose of this article is to make a focus of the management of penile cancer for nurses.


Materials and methods

A literature search on Pubmed was performed to make a focus on the management of penile cancer.


Results

Penile cancer is a rare tumor that occurs in mostly older people (over 60 years). The diagnosis of penile precancerous lesions is essential and can be made fortuitously by the nurse during care or catheterization. The staging of the penile tumor is based on clinical examination could be aided by MRI with a penile erection test. The treatment of penile tumor is conservative whenever possible. The first lymph node involvement is inguinal. Lymph node invasion is the most important prognostic value. Supported of the Lymph nodes must be systematic, bilateral and performed at diagnosis. The assessment is based on clinical examination, sentinel lymph node biopsy and 18F-FDG PET-CT. Inguinal lymphadenectomy alone has a curative role and type of lymph node dissections is based on physical examination and staging. In some cases it may be associated with adjuvant or neoadjuvant chemotherapy.


Conclusion

The problem is that penile cancer is a rare tumor for which the urological team is little confronted which can lead to defects in support care while national or international recommendations exist.

Mots clés:
J.
Mots-clés:
urinary tract / Urothelial carcinoma / Ureteral cancer / Renal pelvis cancer / chemotherapy
Prise en charge des symptômes du bas appareil urinaires liés à l’hypertrophie bénigne de prostate
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 14, 24, 929-933


L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) est une pathologie bénigne fréquente chez l’homme de plus de 50ans et qui est responsable de symptômes bas appareil urinaire (SBAU). Ces SBAU peuvent avoir une répercussion importante sur la qualité de vie voire être responsables de complications nécessitant le recours à des traitements médicamenteux voire chirurgicaux. L’objet de ce travail était de rappeler la clinique, le bilan et la prise en charge des SBAU dus à l’HBP.


Benign prostatic hyperplasia is a frequent pathology in men after 50years old. It is responsible for lower urinary tract symptoms (LUTS). These LUTS might have an important impact on quality of life and might induce complications that might require medical or surgical treatments. The aim of this study was to explain the management of LUTS due to BPH.

Mots clés:
S. / A. /
Mots-clés:
urinary tract / Urothelial carcinoma / Ureteral cancer / Renal pelvis cancer / chemotherapy
Prise en charge du prolapsus génito-urinaire
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 14, 24, 925-928


Le prolapsus génito-urinaire est une affection fréquente qui n’est pas toujours symptomatique. Seuls les prolapsus gênants doivent être traités. Le traitement est essentiellement chirurgical. Deux voies d’abord peuvent être utilisées : la voie abdominale, le plus souvent cœlioscopique ou la voie vaginale. Une analyse rigoureuse du défaut anatomique et fonctionnel est nécessaire pour indiquer le traitement le plus adapté.


Genito-urinary prolapse is a common condition that is not always symptomatic. Only bothersome prolapse should be treated. The treatment is essentially surgical. Two surgical approaches can be used: abdominal, usually laparoscopic or vaginal. A rigorous analysis of anatomical and functional defect is necessary to indicate the most appropriate treatment.

Mots clés:
L.
Mots-clés:
urinary tract / Urothelial carcinoma / Ureteral cancer / Renal pelvis cancer / chemotherapy
Traitement des cancers localisés de la prostate par photothérapie dynamique
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 14, 24, 911-914


Les thérapies focales sont une alternative en cours d’évaluation pour la prise en charge des cancers de prostate de bon pronostic. La photothérapie dynamique à visée vasculaire ou vascular-targeted photodynamic therapy (VTP) avec le WST11 est une de ces options. Elle a pour principe de détruire une zone cible en associant une molécule photo sensibilisante (le WST11) avec de la lumière à une longueur d’onde spécifique en présence d’oxygène. La procédure est réalisée au bloc opératoire sous anesthésie générale en position de la taille. Des fibres optiques acheminant le laser sont positionnées dans la prostate par voie trans-périnéale sous repérage échographique transrectal. Le WST11 est ensuite injecté suivi d’une illumination élective de la zone à traiter. Le patient quitte l’hôpital à j1. Les premiers résultats publiés rapportent un taux de biopsies négatives de 83 % à 6 mois, ainsi qu’une bonne tolérance du VTP. Des résultats supplémentaires sont attendus pour valider ce traitement.


Focal therapies are new options for the treatment of localized prostate cancer. Vascular-targeted photodynamic therapy (VTP) with WST11 is one of these options. The aim of this treatment is to destroy a targeted area of the prostate by the associated action of the WST11 drug, light exposure and oxygen. The procedure is performed under general anesthesia. Fibers are introduced trans-perineally in the prostate by ultrasound guidance. The injection of WST11 is then performed with light illumination of the specific targeted area. Current data report 83% negative biopsies 6 months after treatment with good tolerance of the treatment. However, VTP still needs to be evaluated.

Mots clés:
S. / F. / P. / A.R.
Mots-clés:
urinary tract / Urothelial carcinoma / Ureteral cancer / Renal pelvis cancer / chemotherapy
Traitement médical de la lithiase urique
2014
- Réf : Prog Urol, 2014, 14, 24, 915-917


Le traitement médical de la lithiase urique occupe une place centrale dans la prise en charge de cette pathologie. Il permet d’une part de traiter les calculs formés mais également d’en prévenir la récidive. Ce traitement repose sur la cure de diurèse, l’alcalinisation des urines et des mesures hygiéno-diététiques. Dans la grande majorité des cas, il permet de traiter le patient sans avoir recours à des procédures chirurgicales.


The medical treatment of uric acid stones is essential to its management. It allows the dissolution of the stones and prevents the formation of new ones. This treatment is based on a large diuresis, an alkanilization of the urines and diet. In most of the cases, the medical treatment avoids the use of surgical procedures.

Mots clés:
S.
Mots-clés:
urinary tract / Urothelial carcinoma / Ureteral cancer / Renal pelvis cancer / chemotherapy