Base bibliographique

Sommaire :

Erratum à « Intérêt du mélange équimolaire d'oxygène et de protoxyde d'azote (Meopa) dans les biopsies transrectales de prostate » [Prog Urol 2008;18:358–63]
Erratum to “Value of nitrous oxide-oxygen mixture (Emono) in transrectal prostate biopsies” [Prog Urol 2008;18:358–63]
2009
- Erratum
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 861


Une erreur est intervenue dans le volume 18, numéro 6/2009 de Progrès en urologie . Dans le titre anglais ainsi que dans le summary , l’acronyme français MEOPA (mélange équimolaire d’oxygène et de protoxyde d’azote) se traduit en anglais par EMONO (equimolar mixture of oxygene and nitrous oxide ), non pas par Entonox® qui est une marque commerciale.

Mots clés:
R. / J. / T. / F.
Mots-clés:
vesicostomy / Prolapse / VQZ plasty
Facteurs prédictifs d'échec de cure d'incontinence urinaire d'effort masculine par bandelette sous-urétrale à ancrage osseux type InVance™ : étude multicentrique du comité des troubles mictionnels de l'homme de l'Association française d'urologie
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 839-844


Introduction



Aim

To define predictive factors of treatment failure in a multicentric study for the treatment of stress male urinary incontinence by InVance™ (American Medical System, USA) bone anchored sub-urethral sling.


Method

Cases treated by InVance™ between January 2005 and December 2007 in four French academic centers were collected.


Results

Eighty-four patients were evaluated. Mean age was 68 years old. With a mean follow-up of 20 months, 38 patients (45%) were dry, 22 (26%) were improved, and 24 (29%) suffered treatment failure. In univariate analysis, three parameters were significantly associated with treatment failure, including severe urinary incontinence (P =0.005), urodynamic instability (P =0.043), and incontinence due to a bitherapy including external radiotherapy (P =0.031). If zero or one versus two or three risk factors were present, treatment failure rate was 25 and 67%, respectively (P =0.013). In multivariate analysis, bitherapy including radiotherapy was the sole independent treatment failure risk factor (P =0.017).


Conclusion

Two patient groups were defined, allowing to determine preoperatively good candidates and bad candidates for stress urinary incontinence treatment by InVance™ sling.

Mots clés:
Incontinence urinaire d’effort masculine / InVance / Bandelette sous-urétrale / Ancrage osseux
Mots-clés:
Male stress urinary incontinence / InVance / Sub-urethral sling / Bone anchored
Gènes de fusion et cancer de la prostate. De la découverte à la valeur pronostique et aux perspectives thérapeutiques
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 819-824


Introduction



The identification of fusion genes provides new insights into the initial mechanisms of molecular events implicated in the prostate cancer tumorigenesis. The presence of TEMPRSS2–ETS fusion in up to half of all human prostate cancer makes it perhaps the most common genetic rearrangement in human epithelial tumors. Some data suggest that TMPRSS2–ERG fusion prostate cancers have a more aggressive phenotype, which may affect cancer progression and outcome in localized tumors treated with prostatectomy. This discovery should pave the way towards future targeted therapies.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Gènes de fusion / TEMPSS2 / ERG
Mots-clés:
prostate cancer / Fusion genes / TEMPSS2 / ERG
La mention systématique d'un indice de qualité dans les comptes rendus de biopsies prostatiques influence les pratiques professionnelles
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 825-829


Introduction



Objective

Evaluate the influence on professional practices of a systematic indication of a quality score (IGap) in the conclusion of the pathologic reports (CRFS) of prostatic biopsies (PB).


Materials and method

Prospective study carried over 339 consecutive 10 core extended standardized PB performed by two urologists over a period of 22 months. The CRFS were computerized. The conclusion included an IGap ranking from 0 to 1, automatically computed from three criteria: the average length of the PB, the number of PB with identified capsules or periprostatic tissues and the average number of fragments per PB. The quality was best when the index is close to 1. A quarterly monitoring of the average of IGap was performed for the two urologists. The student t test was used to compare the averages.


Results

The average of IGap of the urologists A and B was, respectively, of 0.57 (s =0.1; n =184) and 0.66 (s =0.1; n =155): p <0.001. At quarter 1, the averages of IGap of the urologists A and B are, wads of respectively, of 0.47 (s =0.14; n =25) and 0.7 (s =0.12; n =14) (p <0.001). The significant difference of the average of IGap of the urologists A and B observed on quarter 1 progressively decline to disappear from the quarter 4.


Conclusions

At equivalent protocols, the urologists do not necessarily perform PB of comparable quality. A systematic indication of an IGap in the pathological reports of PB seems to prompt the urologists to modify their practices toward an improvement of the score.

Mots clés:
Biopsie / prostate / Cancer / Diagnostic / Qualité
Mots-clés:
Biopsy / prostate / Cancer / Diagnosis / Quality
Oncologie prostatique du sujet âgé
Prostatic oncology in elderly
2009
- Recommandation
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 818


Le vieillissement est un enjeu de santé publique (augmentation de 10 % de la population de plus de 65ans entre 2000 et 2010). Les enjeux du vieillissement sont multiples :

Mots clés:
C.
Mots-clés:
prostate cancer / Oncogeriatrics / Évaluation / treatment
Prévalence de la dysfonction érectile chez les patients consultant en urologie : l'enquête ENJEU (Enquête nationale de type 1 Jour sur la prévalence de la dysfonction Érectile chez des patients consultant en urologie)
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 830-838


Introduction



Objective

The objective of this survey was to describe medical reasons disclosed by men over 18 years old when visiting an urologist, to estimate the prevalence of male sexual dysfunction (MSD) including erectile dysfunction (ED) and to describe treatment options for ED.


Methods

This survey was performed, with Urology French Association (AFU) partnership, in 150 urological clinics, sample representative of urologists in France regarding age, geographical distribution and practice. The survey was proposed to all adults’ men consulting a participating urologist the defined day (Tuesday the 19th of June 2007 or an imminent day). A total of 1848 (92.5%) patients agreed to participate; analysis was performed on 1740 patients. Information related to urological disorders, sexual dysfunctions, their treatment and their impact on the patient’s life were gathered by a patient auto-questionnaire. Erectile dysfunction was assessed through the single question of John B. McKinlay.


Results

Among patients (mean age 63±14 years), 68% (IC95%=[65.2%; 70.7%]) had ED (44% severe); 25% were treated (of which 2/3 with IPDE5 alone or in association). Male sexual dysfunction was the first reason for visiting urologists (14%) following prostatic diseases (62%). About 60% of the patients had already talked about their ED to a physician, who was an urologist in 44.6% of cases. The perspective of living the rest of their life with this trouble was “unacceptable” for 21.1% of patients with ED and “fairly acceptable” for 34.4%.


Conclusions

This first survey in French urologists’ community emphasizes the high prevalence male sexual dysfunctions for inpatients visiting their urologists. Despite declared urologists’ interest for male sexual dysfunction, the discrepancy between the high prevalence of ED and the low rate of patients consulting for this condition probably explains the low rate of patients using treatments.

Mots clés:
dysfonction érectile / Épidémiologie / prévalence / Dysfonction sexuelle / urologie
Mots-clés:
erectile dysfunction / epidemiology / prévalence / Sexual dysfunction / Urology
Prise en charge chirurgicale de l'endométriose de l'appareil urinaire : à propos de 12 cas
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 850-857


Introduction



Objectives

Our study aimed at evaluating, retrospectively, the outcome of the surgical management of urinary tract endometriosis.


Patients and methods

Twelve women with a mean age of 36,4 were recruited between 1994 and 2007. They all had a histologically-proven and surgically-treated endometriosis of the urinary tract.


Results

Seven of them had a unilateral ureteric localization, two had a bilateral ureteric localization and three had a vesical localization. One patient with bladder nodules underwent a partial cystectomy and the two other patients with bladder localization underwent a transurethral resection. Out of the nine patients who had a ureteric localization of endometriosis, seven had a ureterectomy and re-implantation with bladder psoas hitching and had no recurrence.


Conclusions

Our experience showed that ureterectomy and re-implantation with bladder psoas hitching is probably the best way of preventing recurrences in the case of urethral endometriosis. In the case of bladder endometriosis, transurethral resection did not appear as the most effective treatment although it remains an acceptable alternative, especially as far as premenopausal women or young women wishing to conceive are concerned.

Mots clés:
endométriose / Urétérale / Cystectomie / urétérectomie
Mots-clés:
bladder / endometriosis / Urethral / Cystectomy / ureterectomy
Recommandations pour la prise en charge du cancer de la prostate chez l'homme âgé : un travail du comité de cancérologie de l'association française d'urologie
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 810-817


Introduction



The increase in life expectancy combined with the increase in the global incidence of cancers will probably results in an increase in the number of cancers observed in the elderly. The increase in the incidence of prostate cancers in geriatric patients (45% of prostate cancers are diagnosed after 75 years old) is in sharp contrast with the lack of strong scientific data on the topic. By the meantime, oncogeriatrics has been developing for some years now under the guidance of the International Society of Oncogeriatrics. Such an approach aims at palliating the low quality of care of cancers in geriatric patients. The reasons for the low quality of care come from the characteristics of these patients and from the training of the care providers. The authors recall the principles of oncogeriatric evaluation and the classification of patients as it is actually proposed. They describe the main treatments and their results in the geriatric population and they describe the decision process concerning the choice of the treatment. They also suggest some guidelines on the diagnosis of prostate cancer, evaluation of the patients and the treatments of the disease in the elderly. Prostate cancer is almost the perfect model for oncogeriatrics. Urologists should remain the corner stone of its management, whatever the age of their patient.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Oncogériatrie / Évaluation / Traitement
Mots-clés:
prostate cancer / Oncogeriatrics / Évaluation / treatment
Résection transuréthrale de prostate ou incision cervicoprostatique dans les suites immédiates d'une transplantation rénale
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 845-849


Introduction



Aim

The objective of the study was to analyse the results of a transurethral resection of the prostate (TURP) or a transurethral incision of the prostate (TUIP) performed immediately after kidney transplantation.


Material

For the patients who had undergone a transurethral surgical procedure immediately following a renal transplantation, their files were systematically reviewed. Depending on prostate volume, TURP or TUIP was performed. The preoperative assessment included past medical history, clinical examination, retrograde cystography and PSA.


Results

Among the 256 patients having had a renal transplantation between 2001 and 2006, 12 TURP and eight TUIP were done. The procedure was performed 15.2 days (10–30) after the transplantation. The average day of urethral catheter removal was 3.1 days (2–15) after the transurethral procedure. Mean postoperative maximum flow rate was 22.1 ml/s (18–33) and postvoiding residual urine volume was not significant. One patient suffered from two acute urinary retentions that were treated by temporary intermittent self-catherization. Four patients were diagnosed with acute prostatitis. The procedure for benign prostatic hyperplasia did not alter renal function. With a follow-up of 34.2 months (12–73), 18 patients had no urologic symptoms with a mean IPSS score of 4 (3–6).


Conclusion

TURP or TUIP gives good results immediately following a renal transplantation.

Mots clés:
hypertrophie prostatique / Transplantation rénale / résection transuréthrale de la prostate
Mots-clés:
prostatic hyperplasia / Kidney transplantation / transurethral résection of prostate
Spécificités du cancer de la prostate avant l'âge de 50 ans
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 803-809


Introduction



Objective

To report the characteristics of prostate cancer (PCa) in men less than 50-year-old and the results of different treatments of PCa in this population.


Method

A bibliographic research was performed using Pubmed database. The keywords that we used were: prostate cancer, age, young, radical prostatectomy, brachytherapy, radiotherapy, active surveillance. The studies which included a significant number of patients were selected. A total of 38 articles were used as bibliographic references.


Results

PCa in young men does not seem to have different characteristics than in older men. Nevertheless, young men seem to have a lower risk of severe urinary and sexual sequelae, particularly following radical prostatectomy.


Conclusions

There is no recommendation regarding management of PCa in men less than 50-year-old. In case of localized cancer, two options may be considered. First option consists in decreasing the urinary and sexual complications of radical prostatectomy. A minimally-invasive treatment, such as brachytherapy or even active surveillance, may reach this objective. Second option consists in being more aggressive. To propose a radical prostatectomy offers to the patient the possibility of salvage radiation therapy in case of locally-advanced tumor or local recurrence.

Mots clés:
cancer de prostate / Âge / Jeune / prostatectomie radicale / Surveillance
Mots-clés:
prostate cancer / Âge / Young / radical prostatectomy / Surveillance
Technique de dérivation urinaire non continente transcutanée comme traitement d'un prolapsus de vésicostomie
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, 858-860


Introduction



Vesicostomy prolapse is a frequent complication of an unusual surgical technique in adult patients. We have described a surgical technique to repair a vesicostomy prolapse using subcutaneous tubulisation of thick cutaneous flap taken off the abdominal wall. This technique could help surgeons to cure prolapse of vesicostomy in case of impossible intraperitoneal approach.

Mots clés:
Vésicostomie / prolapsus / Plastie VQZ
Mots-clés:
vesicostomy / Prolapse / VQZ plasty
Aspects psycho-oncologiques des cancers urologiques chez le sujet âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S110, suppl. S3


La maladie cancéreuse affecte les conditions du vieillissement que l’on considérera comme un processus dynamique d’adaptation au phénomène biologique de la sénescence. La communication avec la personne âgée nécessite une attention particulière aux interactions entre les répercussions émotionnelles et les capacités cognitives afin de faciliter sa compréhension et obtenir l’expression de son consentement aux soins. Malgré la fréquence des morbidités et des symptômes, les personnes âgées conservent habituellement, une auto évaluation favorable de leur Qualité de vie après la fin des traitements.

Mots clés:
Onco-gériatrie / urologie / psycho-oncologie / Communication
Mots-clés:
Aging / Elderly / Urology / Psycho oncology / Communication
Cancers urologiques du sujet âgé : rôle de la radiothérapie
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S96, suppl. S3


Les cancers urologiques sont de plus en plus souvent diagnostiqués chez des sujets âgés et la question d’un traitement à visée curative se pose alors. Il ne faut pas sousestimer l’espérance de vie de ces patients avec pour corollaire le sous-traitement. Une évaluation gériatrique spécifique est un atout majeur pour prendre la bonne décision thérapeutique. Pour les cancers de la prostate et de la vessie, la radiothérapie externe est une arme de choix, si l’option curative a été choisie, car sa toxicité est faible chez le sujet âgé. La plupart des séries montrent en effet une tolérance similaire à celle des sujets jeunes. Pour le cancer de la prostate, l’hormonothérapie seule apparaît inférieure à une association hormonothérapie et radiothérapie en termes de contrôle de la maladie, mais aussi de survie. Les nouvelles modalités d’irradiation permettront peut-être la réalisation d’une irradiation hypofractionnée, plus adaptée au patient âgé. Ceci a particulièrement été étudiée pour les cancers vésicaux, mais semble également une option intéressante pour les cancers de la prostate.

Mots clés:
radiothérapie / sujet âgé / Cancer de la prostate / Cancer de la vessie
Mots-clés:
External beam radiation / radiotherapy / Elderly patient / prostate cancer / bladder cancer
De l'intérêt d'une prise en charge multidisciplinaire structurée et adaptée…
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S65, suppl. S3


Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Cliquer ici pour le visualiser

Mots clés:
M. / T. / J.-J. / C. / P.
Mots-clés:
vesicostomy / Prolapse / VQZ plasty
Définition et présentation de la cancérologie du sujet âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S75, suppl. S3


L’Oncogériatrie est le concept de prise en charge des patients âgés atteints de cancer. C’est une approche égale des problèmes d’état de santé et du cancer chez le patient considéré comme un tout. Ainsi, ce n’est pas une sous-spécialité mais une pratique qui peut être utilisée dans les soins au patient atteint de cancer. Le traitement du cancer est basé sur les mêmes principes que ceux des plus jeunes, les recommandations utilisées sont celles des sociétés savantes oncologiques. Les problèmes de santé sont dépistés par des outils spécifiques. Les patients sans problème majeur de santé sont pris en charge par l’équipe oncologique en routine ; ceux chez qui le dépistage a montré des problèmes sont d’abord évalués en gériatrie et ensuite les décisions oncologiques sont adaptées à leur situation particulière. Les décisions sont prises au cours de réunion de concertation oncogériatrique. Des essais cliniques spécifiques sont nécessaires pour construire un thésaurus basé sur l’évidence et des programmes d’enseignement de l’Oncogériatrie sont indispensables.

Mots clés:
Cancer / sujet âgé / Oncogériatrie
Mots-clés:
Cancer / Elderly / Geriatric oncology
Évolution de la démographie et de la longévité dans les prochaines décades : impact sur l'incidence des cancers urologiques
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S67, suppl. S3


L’évolution du nombre de cancers dépend de nombreux paramètres : d’une part des changements démographiques notamment de la distribution par âge de la population et, d’autre part, de l’évolution du taux d’incidence en fonction de l’âge qui dépend luimême du vrai risque d’avoir la maladie, mais aussi du risque d’être diagnostiqué. Tous ces paramètres sont entachés d’incertitudes de sorte que les projections sont présentées sous la forme de scénarii. Les scénarii démographiques proposés par l’INSEE dépendent de trois facteurs : la fécondité, la mortalité et les migrations. Ils conduisent pour les deux extrêmes à une estimation de la population variant de 61 à 79 millions d’habitants, mais aucun scénario ne remet en cause le vieillissement de la population d’ici 2050. Pour l’évolution de l’incidence des cancers, il n’existe que des projections à moyen terme. Elles sont basées sur la modélisation des tendances observées, soit tendance moyenne sur une longue période, soit tendance récente, ou enfin stabilité avec maintien de la dernière incidence observée. Ces modélisations ne prennent pas en compte une évolution des facteurs associés au risque.

Mots clés:
Projections / Cancer / Démographie / Incidence
Mots-clés:
Projections / Cancer / Demography / Incidence
L'évaluation des morbidités compétitives et des scores d'évaluation de la morbidité compétitive
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S80, suppl. S3


Un traitement est bénéfique lorsqu’il entraîne une augmentation de la durée et/ou de la qualité de vie. L’évaluation pré-thérapeutique d’un patient, quelque soit son âge, doit permettre d’estimer la morbidité, la mortalité du traitement sur le patient et d’adapter le traitement aux conditions physiologiques du patient. Les échelles d’évaluation de la morbidité compétitive et la mesure du niveau d’activité apportent des informations pronostiques utiles pour aider le praticien dans sa décision thérapeutique.

Mots clés:
morbidité compétitive / Évaluation
Mots-clés:
Comorbiolity / Assessement
L'évaluation gériatrique en cancérologie chez le sujet âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S71, suppl. S3


L’hétérogénéité de la population âgée rend complexe l’application simple des programmes thérapeutiques standard de prise en charge oncologique d’autant qu’ils ont été validés sur des populations jeunes. Le NCCN et la SIOG recommandent l’utilisation d’une évaluation gériatrique avant l’élaboration d’un programme personnalisé de soins. L’évaluation gériatrique a démontré son efficacité dans de nombreux domaines. Ce concept recouvre deux grandes activités : l’Évaluation Gériatrique Multidimensionnelle (EGM) qui est une évaluation gériatrique standardisée de détection des comorbidités et des grands syndromes gériatriques et l’Évaluation Gériatrique Approfondie (EGA). L’objectif de l’EGA est de répertorier les différents problèmes du malade, de distinguer les pathologies somatiques et/ou psychiatriques des conséquences physiologiques du vieillissement, d’apprécier l’impact fonctionnel des pathologies, de comprendre l’interférence de ces pathologies entre elles, d’apprécier leurs conséquences sur l’environnement social du malade et de hiérarchiser les différents problèmes de santé du patient. L’EGA est une action médicale organisée en 5 phases permettant la mise en place et le suivi de recommandations.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Oncologie / sujet âgé / Évaluation gériatrique
Mots-clés:
prostate cancer / Oncology / Elderly subject / Geriatric evaluation
La chirurgie des cancers des patients âgés présente-t-elle des particularités ?
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S93, suppl. S3


La chirurgie est une arme majeure dans la prise en charge des cancers. Cette prise en charge chez un patient âgé se heurte aux co-morbidités plus qu’à l’âge légal. Ces dernières peuvent conduire à contre-indiquer le geste nécessaire. Mais, en dehors de la terminaison d’une cystectomie (dérivation cutanée ou remplacement), elles ont exceptionnellement un impact sur la technique chirurgicale. L’objectif est de faire le point sur les différentes situations possibles en cancérologie urinaire. L’élément le plus important de cette chirurgie étant la prise en charge par une équipe médico-chirurgicale où le gériatre et l’équipe paramédicale sont au moins aussi importants que le chirurgien et l’anesthésiste.

Mots clés:
Chirurgie / sujet âgé / Comorbidité / Cancer
Mots-clés:
Surgery / Elderly subject / Comorbidity / Cancer
La dénutrition chez le patient âgé porteur d'un cancer urologique
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S106, suppl. S3


La dénutrition chez le sujet âgé atteint de cancer est une complication fréquente et grave. De mécanisme complexe et multifactoriel, associant des causes imputables à la pathologie néoplasique, à des facteurs liés au vieillissement, elle est à l’origine d’une surmorbidité pour ces patients.

Il est indispensable de rechercher systématiquement une dénutrition chez tous les patients âgés, dans le cadre de l’évaluation gérontologique standardisée, en utilisant les critères diagnostic de l’HAS : perte de poids, Indice de masse corporelle et Mini Nutritional Assessment.

Le traitement de la dénutrition doit être intégré au projet thérapeutique et doit donc prendre en compte la dimension éthique. En fonction des possibilités d’alimentation orale spontanée, le choix du support nutritionnel sera orienté vers la voie orale : alimentation enrichie, fractionnée associée si besoin à une complémentation orale hypercalorique ; ou vers la voie entérale. Quel que soit le traitement nutritionnel choisi, l’évaluation de sa tolérance et de son efficacité est indispensable.

Mots clés:
Sujets âgés / Dénutrition protéinoénergétique / Cancer
Mots-clés:
Elderly subjects / Protein/energy denutrition / Cancer
Le traitement hormonal du cancer de la prostate chez le patient âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S151, suppl. S3


Le cancer de la prostate (CaP) est devenu un véritable problème de santé publique. La population âgée est particulièrement exposée car l’âge est le principal facteur de risque de la maladie. Le recours à la suppression androgénique est devenu extrêmement fréquent chez les patients âgés porteurs d’un cancer de la prostate, malgré les complications significatives auxquelles elle expose les patients. Certaines de ces complications présentent un risque de mortalité spécifique et toutes altèrent la qualité de vie. Une évaluation rigoureuse de l’état de santé physique, psychique et de la situation sociale des patients âgés est nécessaire avant de poser l’indication d’une suppression androgénique. Les indications carcinologiques doivent répondre aux recommandations du CCAFU, en privilégiant le traitement différé lorsque ses résultats ne sont pas inférieurs au traitement continu. Les modalités thérapeutiques de suppression androgénique ne sont pas spécifiques des patients âgés. Elles seront accompagnées de mesures de prévention de ses complications. Le traitement intermittent sera envisagé avec prudence. La surveillance sera étroite et portera sur le dépistage des complications de la suppression androgénique.


Prostate cancer (PaC) is a significant health problem. Elderly have the highest incidence of the disease as age is its strongest risk factor. Despite its complications, the use of androgen suppression in aging patients with prostate cancer has become extremely frequent with probable excess. However, some of these complications carry specific mortality and all of them have a negative impact on quality of life. It is critical to perform a geriatric assessment, concerning physical, mental and social items, before to consider androgen suppression in this population. Indications of androgen suppression for the treatment of prostate cancer follow the guidelines of CCAFU. Delayed treatment deserves a special attention when possible. Treatment modalities are no specific to the elderly, but complications have to be anticipated with preventive measures. Intermittent androgen suppression should be considered with caution. Close follow up will focus on the diagnosis of adverse effects of androgen suppression.

Mots clés:
Cancer de la prostate / sujet âgé / Hormonothérapie / Comorbidités
Mots-clés:
prostate cancer / Elderly / Hormonal treatment / Comorbidity
Les instillations endovésicales chez le sujet âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S133, suppl. S3


Les instillations endovésicales sont indiquées pour les tumeurs de vessie n’infiltrant pas le muscle de risque intermédiaire ou à haut risque. Dans la littérature, les indications de ces traitements ne sont pas adaptées en fonction de l’âge du sujet et de ses comorbidités. En l’absence de données scientifiques, il convient de proposer les instillations en fonction du risque de la tumeur de vessie, mais en les modulant en fonction de l’âge physiologique et des risques potentiels de cette prise en charge.


Intravesical instillations are indicated for intermediate-risk or high-risk bladder tumors that do not infiltrate muscle tissue. In the literature, the indications for these treatments are not adapted to the subject’s age and co-morbidities. With no scientific data, instillations should be proposed according to the risk of the bladder tumor, but by adapting them to the physiological age and the potential risks of this management strategy.

Mots clés:
instillations endovésicales / sujet âgé / Tumeur de vessie
Mots-clés:
Intravesical instillations / Elderly subject / Bladder tumor
Les traitements ablatifs modifient-ils la prise en charge des tumeurs du rein chez la personne âgée ?
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S116, suppl. S3


Le développement des techniques ablatives en cancérologie rénale bouleverse les attitudes de traitement des petites tumeurs rénales. L’objectif de cette revue de la littérature est d’évaluer les arguments pour traiter une tumeur rénale localisée par ces techniques chez un patient âgé. Les deux techniques retenues du fait de leur utilisation reconnue sont la radiofréquence et la cryothérapie, quel que soit la voie d’abord. Les données de la littérature retrouvent une récidive locale plus fréquente que lors de l’exérèse chirurgicale et un avantage de la cryothérapie sur la radiofréquence. Il ne semble pas exister de différence sur l’évolution métastatique. La morbidité n’est pas négligeable avec des complications majeures survenant dans un peu moins de 10% des cas. Compte-tenu de la nécessité de s’adresser à des tumeurs de petite taille (< 4cm), l’intérêt sur l’espérance de vie est remis en cause par les séries étudiant la surveillance active chez les sujets le plus âgés et présentant des co-morbidités. Les indications doivent donc dans l’état actuel des choses être mesurées et basées sur l’évaluation générale du patient en particulier de sa morbidité compétitive afin de ne pas sur traiter un patient en lui imposant d’éventuelles complications.

Mots clés:
sujet âgé / cancer du rein / Radiofréquence / Cryothérapie
Mots-clés:
Elderly subject / Kidney cancer / Radiofrequency / cryotherapy
Particularités histologiques et principes de traitements des tumeurs du testicule du sujet âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S142, suppl. S3


Au-delà de 60 ans, la pathologie testiculaire tumorale est dominée par les lymphomes (>30%). Il s’agit le plus souvent de formes de haut grade, évoluant volontiers vers des localisations cérébrales. Leur traitement repose sur une chimiothérapie adaptée. Les tumeurs germinales représentent, dans cette tranche d’âge, moins de 20% des tumeurs testiculaires. Les séminomes y sont les plus fréquents. Elles répondent aux mêmes règles de prise en charge que les formes du sujet jeune. Les tumeurs des cordons sexuels, les tumeurs conjonctives bénignes, les sarcomes et les métastases se rencontrent avec une fréquence proche de 10% chacune. Si les deux premières sont le plus souvent guéries par la chirurgie, les sarcomes sont généralement de mauvais pronostic. Celui des métastases sera fonction de la tumeur primitive, habituellement prostatique pulmonaire ou mélanique Le séminome spermatocytaire reste rare même à cet âge. Il s’agit d’une tumeur bénigne si elle ne contient aucun contingent hétérologue. Les tumeurs mésothéliales malignes sont également exceptionnelles mais de pronostic sombre. Les autres types histologiques sont exceptionnels. La connaissance de ce profil histologique doit être connue afin d’adapter la prise en charge d’une tumeur testiculaire chez un sujet âgé. Le travail rapporté ici est le résultat d’une étude rétrospective concernant 213 des 2 215 tumeurs testiculaires recueillies par le Groupe d’Étude des Lésions Urologiques entre 1990 et 2005.


After the 6th decade, primitive lymphomas are the most frequent tumors of the testis (>30%). They are usually high grade lymphomas that commonly disseminate to the central nervous system. Chemotherapy depends on histological subtype. Germ cell tumors, mainly seminomas, represent less than 20% cases. Therapy do not differ from young adults germ cell tumors. Sex cord stromal tumors, mesenchymal benign tumors, sarcomas and metastasis represent approximately 10% of cases each. The first two are usually cured after orchidectomy. Prognosis of sarcoma is bad. The one of metastasis depends on primitive tumor (prostatic or pulmonary adenocarcinoma or melanoma mainly). Spermatocytic seminoma is a rare and benign tumor, if no sarcomatous component is observed. Mesothelioma are also very rare and of bad prognosis. Other histological subtype are extraordinay rare. This particular histological profile must be in mind when considering the appropriate therapeutic approach of testis tumors in elderly. This work is based on data collected between1990 to 2005 by the french pathologists of the GELU.

Mots clés:
Tumeurs du testicule / sujet âgé
Mots-clés:
Testicle tumor / Elderly patient
Place de la néphrectomie laparoscopique chez le sujet âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S124, suppl. S3


L’augmentation concomitante de l’espérance de vie et de l’incidence des cancers du rein va conduire dans les prochaines années à une augmentation des cancers du rein chez les sujets de plus de 75 ans. Une attitude attentiste en cas de volumineuses tumeurs, en particulier symptomatiques, risque d’altérer la qualité de vie des patients par des douleurs abdominales chroniques, des hématuries macroscopiques ou une altération de l’état général par évolution métastatique. Une prise en charge chirurgicale curative ou palliative peut être envisagée et doit être discutée en réunion de concertation pluridisciplinaire. Avant de valider l’indication d’une néphrectomie chez le sujet âgé, une évaluation gériatrique préopératoire rigoureuse doit être réalisée. De même, la fonction rénale pré-opératoire doit être soigneusement évaluée afin de mesurer les risques d’insuffisance rénale terminale. La diminution de la durée moyenne de séjour grâce à la voie d’abord laparoscopique permet aux patients un retour plus rapide à leur domicile ou leur institution, élément important dans la réhabilitation de ces patients très sensibles aux changements temporo-spatiaux. La néphrectomie laparoscopique dont la littérature suggère qu’elle est associée à une morbidité réduite et des résultats carcinologiques satisfaisants pourrait donc être préférée à la voie ouverte quand indiquée et techniquement faisable.


The concomitant increase in life expectancy and the incidence of kidney cancers will result in an increase in kidney cancers in subjects over 75 years of age in the coming years. A wait-and-see attitude in cases of voluminous tumors, particularly symptomatic tumors, may well alter the quality of life of these patients through chronic abdominal pain, macroscopic hematurias, or alteration of the general condition due to metastatic progression. Curative or palliative surgical management can be envisioned and should be discussed in the multidisciplinary consensus meeting. Before validating the indication for nephrectomy in the elderly patient, a preoperative geriatric assessment should be made. Moreover, preoperative renal function should be carefully evaluated to measure the risk of terminal renal failure. The reduction in the mean duration of the hospital stay provided by laparoscopic surgery allows patients to return home or to their institution more quickly, an important consideration in the rehabilitation of these patients, who are very sensitive to such changes. Laparoscopic nephrectomy, with evidence in the literature of reduced morbidity and satisfactory oncological results, could therefore be superior to open surgery when indicated and technically feasible.

Mots clés:
cancer du rein / Néphrectomie élargie laparoscopique / sujet âgé
Mots-clés:
Renal cell carcinoma / Laparoscopic radical nephrectomy / Elderly patient
Place et principes de la radiothérapie dans le cancer de la prostate du sujet âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S156, suppl. S3


Le vieillissement de la population fait que le nombre de patients âgés porteurs de cancer de la prostate s’accroit d’année en année. Parmi les options de traitement curatif chez un sujet âgé, la radiothérapie externe est l’option la plus souvent choisie. Un traitement combiné comportant une radiothérapie et une hormonothérapie doit être privilégié par rapport à un traitement hormonal seul y compris chez les patients âgés dès que l’espérance de vie dépasse 4 à 5 ans. Il convient de définir les indications de cette radiothérapie en évitant les risques de sur et sous traitement, d’adapter les modalités du traitement à l’âge en évaluant sa toxicité potentielle et de discuter des alternatives possibles. En cas de cancer localisé de la prostate chez des hommes qui ont un vieillissement harmonieux, un traitement standard sera proposé qui privilégiera la radiothérapie éventuellement associée à l’hormonothérapie en cas de facteurs pronostiques péjoratifs. Les patients qui ont un problème de santé réversible peuvent également recevoir un traitement standard, notamment lorsqu’il existe des facteurs pronostiques d’agressivité.


The aging of the population has resulted in an increase in the number of elderly patients with prostate cancer. Among the curative treatment options in the elderly subject, external radiotherapy is the most frequently chosen option. Combined treatment including radiotherapy and hormone therapy should be preferred to hormonal therapy alone, including in elderly patients, whenever life expectancy surpasses 4-5 years. The indications for this radiotherapy should be defined in an attempt to prevent excessive or insufficient treatment, to adapt the treatment modalities to the patient’s age by assessing its potential toxicity, and to discuss the possible alternatives. In cases of localized prostate cancer in men who are aging well, a standard treatment should be proposed, preferring radiotherapy possibly associated with hormone therapy in cases with negative prognostic factors. Patients with a reversible health problems can also receive standard treatment, notably in cases with aggressive prognostic factors.

Mots clés:
Cancer de la prostate / sujet âgé / Radiothérapie externe
Mots-clés:
prostate cancer / Elderly subject / External radiotherapy
Prise en charge anesthésique des personnes âgées en onco-urologie
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S87, suppl. S3


L’argument de l’âge ne doit pas aboutir à une prise en charge sous optimale de la chirurgie du cancer. L’évaluation et la décision pré-opératoire doivent être pluridisciplinaire. Une consultation d’oncogériatrie spécifique, permettra d’apprécier le niveau d’autonomie ou de dépendance, les fonctions cognitives du patient ainsi que son état nutritionnel. L’interrogatoire et l’examen clinique visent à évaluer l’état général du patient et à rechercher des lésions cardio-vasculaires, pulmonaires et neurologiques qui constituent les principaux facteurs pronostiques de morbidité et de mortalité non liées à la pathologie tumorale dans la période surtout postopératoire. De nombreux scores de risque opératoire sont proposés. L’index Charlson et le CIRS-G sont les plus largement utilisés pour l’évaluation de co-morbidités. En raison des modifications pharmacocinétiques et pharmacodynamiques liées à l’âge, des nouvelles techniques d’anesthésie qui permettent d’adapter la concentration aux paramètres de chaque patient (âge, poids, taille, sexe), comme l’anesthésie intra-veineuse à objectif de concentration (AIVOC), seront préférées. Les complications post-opératoires sont surtout dominées par les risques d’hypothermie, de sous dosage en antalgique et de confusion. Le principal objectif de la prise en charge péri-opératoire de la personne âgée est un retour rapide à une autonomie optimale dans un environnement habituel.

Mots clés:
Anesthésie / Cancer / sujet âgé / Complications péri-opératoires
Mots-clés:
Anesthesia / Cancer / Elderly / Perioperative complications
Résultats de la prostatectomie totale chez le patient âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S147, suppl. S3


Très peu d’études ont été publiées concernant les résultats de la prostatectomie totale (PT) chez le patient âgé. Les rares données disponibles suggèrent que l’âge avancé n’augmente pas le taux de mortalité ou de morbidité postopératoire, sous réserve d’une sélection étroite des patients. De même, les résultats carcinologiques de la PT sont comparables entre les patients de plus de 70 ans et les patients plus jeunes. Seul le risque d’incontinence semble accru, avec un impact potentiel sur la qualité de vie. Il n’existe pas d’étude comparant les différents traitements curatifs du cancer de la prostate (PT, radiothérapie externe, curiethérapie, surveillance active) dans la population âgée. Le bénéfice en termes de survie ne peut être précisé.


Only few studies have been published regarding the results of radical Prostatectomy (RP) in elderly patients. The available data suggest that advanced age does not increase the postoperative mortality and morbidity rates, as far as reasonable selection is performed. Similarly, oncological results of RP are similar in patients aged >70 years and in younger patients. Only the risk of incontinence may be increased, with a potential impact on quality of life. There are no studies comparing the various curative treatments of Prostate cancer (RP, radiation therapy, brachytherapy, active surveillance) in the elderly population.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Prostatectomie totale / sujet âgé
Mots-clés:
prostate cancer / radical prostatectomy / Elderly patient
Spécificités de la prise en charge par chimiothérapie chez le sujet âgé
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S100, suppl. S3


La prise en charge du cancer chez le sujet âgé est un problème majeur de santé publique en raison du vieillissement de la population, de l’augmentation du risque de cancer avec l’âge et des progrès thérapeutiques. Le vieillissement est caractérisé par une diminution de la réserve fonctionnelle de multiples organes qui est susceptible d’influencer la pharmacocinétique et la pharmacodynamie des agents de chimiothérapie. Le développement de nouvelles molécules mieux tolérées, administrées de manière hebdomadaire ou par voie orale et des thérapeutiques de support permet de proposer aujourd’hui des stratégies thérapeutiques mieux adaptées aux sujet âgés. Cependant, la littérature manque de références scientifiques permettant d’individualiser des posologies et des schémas d’administration spécifiques dans cette population. Cet article présente une revue des spécificités de la prise en charge par chimiothérapie des pathologies tumorales chez le sujet âgé.

Mots clés:
Chimiotherapie / sujet âgé / Évaluation gériatrique
Mots-clés:
chemotherapy / Elderly patient / Geriatric assessment
Traitement des cancers infiltrants non métastatiques de la vessie chez les patients âgés
2009
- Réf : Prog Urol, 2009, 11, 19, S135, suppl. S3


La cystectomie totale est le traitement de référence des cancers infiltrants de la vessie non métastatiques. Grace aux progrès de l’anesthésie et de la réanimation post opératoire ce traitement est applicable à une population de sujets âgés sous couvert d’une évaluation onco-gériatrique pré opératoire stricte. Les séries récentes de cystectomies totales chez des sujets âgés de plus de 75 ans rapportent des taux de morbidités et de mortalité comparable avec ceux de la population générale. Des stratégies de conservation du réservoir vésical peuvent être indiquées dans des cas sélectionnés. Leurs buts sont de garantir un contrôle local et une survie identiques à ceux de la cystectomie radicale, en conservant une vessie fonctionnelle et une bonne qualité de vie. Les stratégies incluent la résection transurétrale avec radiochimiothérapie sont analysées. Ainsi grâce à une concertation multidisciplinaire et une prise en charge adaptée les patients âgés et porteurs de comorbidités significatives ne doivent pas être automatiquement exclus de l’accès à des traitements efficaces de ces cancers.


Total cystectomy is the reference treatment for infiltrating nonmetastatic bladder cancers. With the progress in anesthesia and postoperative intensive care, this treatment can be applied to a population of elderly subjects provided there is a strict oncological and geriatric evaluation of the patient. Recent series reporting total cystectomies in subjects over 75 years of age report comparable morbidity and mortality rates to the general population. Strategies to preserve the vesical reservoir can be indicated in selected cases. Their objectives are to guarantee local control and follow-up identical to radical cystectomy, while preserving a functional bladder and good quality of life. The strategies including transurethral resection with radiochemotherapy are analyzed. Thus, with multidisciplinary consensus and adapted management, elderly patients with significant comorbidities should not be automatically excluded from access to effective treatment of these cancers.

Mots clés:
Tumeur vésicale infiltrant le muscle (TVIM) / Patient âgé / cystectomie totale / Radiochimiothérapie
Mots-clés:
Infiltrating nonmetastatic bladder cancer / Elderly patient / Total cysechomy / Radiochemotherapy