Base bibliographique

Incontinence urinaire de la femme. Evaluation et traitement. Chapitre 5 : Incontinence urinaire d'origine uréthrale. Incontinence urinaire à l'effort
En attente de traduction
2001
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 789-849

L'altération des fonctions uréthrales (perte du support anatomique et/ou insuffisance sphinctérienne) préside au développement d'une IUE. C'est la forme la plus fréquente d'IU chez la femme. Les études épidémiologiques ont permis d'évoquer en outre le rôle de la grossesse, de l'accouchement et de la ménopause. Le diagnostic repose sur les données d'un examen clinique méthodique mettant en évidence les fuites lors d'une augmentation de la pression intra abdominale, et l'hypermobilité uréthrale facilement reconnue à l'inspection de la paroi antérieure du vagin. La signification de la manoeuvre de Bonney a pu être discutée. L'objectif des examens complémentaires (urodynamique et/ou imagerie) est d'essayer de faire la part du facteur insuffisance sphinctérienne en particulier dans les cas complexes déjà opérés ou chez la femme âgée.Tenant compte du mécanisme en cause, de la quantité des fuites, et du retentissement personnel et social de l'incontinence, différentes options thérapeutiques peuvent être proposées. L'objectif du traitement chirurgical est de corriger l'hypermobilité de la région cervico-uréthrale: toutes les formes de colposuspension et soutènement du col par bandelette répondent à ce but. En cas d'insuffisance sphinctérienne, le choix est à faire entre les injections péri uréthrales et le sphincter urinaire artificiel, sachant aussi que les bandelettes peuvent trouver dans ce cas une indication, d'autant plus qu'il existe une hypermobilité associée. La rééducation vésico-sphinctérienne bien indiquée et bien réalisée peut améliorer un certain nombre de femmes présentant une IUE minime. En réalité la principale question à laquelle l'analyse de la littérature ne permet pas de répondre de façon précise concerne l'évaluation des résultats de ces différentes méthodes thérapeutiques dans le temps et les facteurs prédictifs de ces résultats. C'est là un des objectifs de la recherche clinique dans l'avenir.

Mots clés:
incontinence urinaire / Femme / rééducation vésicale et sphinctérienne / chirurgie de l'incontinence urinaire
Mots-clés:
Urinary stress incontinence / female / bladder and sphincter rehabilitation / urinary incontinence surgery
Incontinence urinaire de la femme. Evaluation et traitement. Chapitre 6 : L'incontinence urinaire féminine en pratique
2001
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 851-854
Mots clés:
incontinence urinaire / Femme
Mots-clés:
Urinary incontinence / female
Incontinence urinaire de la femme. Evaluation et traitement. Chapitre 8 : Résultats de l'enquête AFU
2001
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 883-888
Mots clés:
incontinence urinaire / Femme / enquête d'opinion
Mots-clés:
Urinary incontinence / female / opinion survey
Indication thérapeutique et explorations complémentaires dans l'Hypertrophie Bénigne de la Prostate : intérêt des enregistrements simultanés.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1992, 2, 506-516

La dysurie par obstruction adénomateuse provoque une augmentation du travail vésical et représente le point de départ des altérations de la paroi vésicale. Bien que réversibles au début, l'évolution vers la fibrose rend leur récupération d'autant plus incomplète que le traitement est tardif. Evaluer et dépister l'augmentation du travail vésical en présence d'une obstruction débutante permet de poser une indication thérapeutique précoce dans l'histoire naturelle de la maladie. Si l'examen clinique permet d'évoquer un obstacle cervico-urétral, il n'est ni caractéristique de son retentissement vésical, ni suffisant pour définir une population à haut risque. De même l'urétrographie mictionnelle, la débitmétrie ou la cystométrie prises séparément sont incapables d'apprécier précocement le travail vésical. Celui-ci peut être étudié par l'enregistrement de la pression intra-vésicale per-mictionnelle (mesurée par cathéter sus-pubien) rapportée au flot urinaire (mesuré par la débitmétrie). En étudiant les variations de la pression per-mictionnelle par rapport à l'initiation de la miction, il est possible de définir un paramètre intéressant pour l'indication thérapeutique, la POPM (pression d'ouverture pré-mictionnelle du col), qui permet de différencier les 2 mécanismes de l'obstruction: la "compression" caractérisée par l'augmentation de la POPM, comme dans l'adénome, et la "sténose", à POPM inchangée, comme dans le rétrécissement uréthral. Le contrôle après adénomectomie prostatique montre la normalisation de la POPM. La difficulté d'imposer en pratique quotidienne la pose d'un cathéter sus-pubien conduit à développer des approches indirectes, en particulier morphologiques hydrodynamiques ou échographiques endorectales per-mictionnelles.

Complementary investigations and therapeutic indications in benign prostatic hypertrophy : value of simultaneous recordings.

Mots clés:
prostate / HBP / Urodynamique / échographie mictionnelle
Mots-clés:
prostate / BPH / urodynamics / voiding ultrasonography
Indications cliniques des dosages d'HCG et de ?HCG libre en urologie.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1993, 7, 88-90

En 1992, il apparait nécessaire de doser séparément l'HCG dimérique et la bHCG libre. Alors que les dosages dits de "bHCG" ou dits "d'HCG" et dosant simultanément les deux molécules donnent des résultats discordants d'un laboratoire à l'autre, les nouvelles techniques pour doser la bHCG libre et, indépendamment, l'HCG sont totalement spécifiques et sensibles. En utilisant ces deux dosages, il est possible de diagnostiquer et de suivre un plus grand nombre de tumeurs testiculaires. Par contre, seul le dosage de bHCG libre est utile pour le diagnostic, la surveillance et le pronostic des tumeurs vésicales.

Mots clés:
testicule / Tumeur / marqueur tumoral / gonadotrophine chorionique
Mots-clés:
Testis / tumor / tumor marker / chorionic gonadotrophin
Indications et limites des examens extemporanés dans les tumeurs du testicule
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1998, 9, 74-75
Mots clés:
testicule / Tumeur / Anatomopathologie / Biopsie
Mots-clés:
Testis / tumor / Pathology / biopsy
Indications et stratégie de nouvelles biopsies après diagnostic de néoplasie intra-épithéliale (PIN) sur les biopsies prostatiques
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1998, 9, 58-59
Mots clés:
prostate / lésion pré-cancéreuse / Biopsie
Mots-clés:
prostate / Precancerous lesion / biopsy
Indications for lower urinary tract reconstruction in women after cystectomy for bladder cancer: a pathological review of female cystectomy specimens
Indications for lower urinary tract reconstruction in women after cystectomy for bladder cancer: a pathological review of female cystectomy specimens
2001
- Article original
- Réf : J Urol, 1995, 154, 1329-1333

BUTS : Dans le but d'identifier les femmes qui seraient de bonnes candidates à une reconstruction orthotopique de leur bas appareil urinaire, les spécimens d'archives de cystectomies de femmes ayant subi une cystectomie pour cancer primitif de la vessie ont été revus. Ces constatations anatomo-pathologiques pourraient fournir une meilleure compréhension de l'envahissement tumoral du col vésical (jonction vésico-uréthrale) et de l'urèthre chez des femmes porteuses d'un cancer à cellules transitionnelles de la vessie. PATIENTS ET METHODES : De juillet 1982 à juillet 1990, ont été revus les spécimens de cystectomies de 67 femmes consécutives ayant subi une chirurgie pour cancer à cellules transitionnelles et prouvé sur biopsies de la vessie. RESULTATS : Une tumeur envahissant histologiquement l'urèthre a été retrouvée chez 9 d'entre elles (13%) (carcinome in-situ ou carcinome franc). La tumeur était confinée à l'urèthre proximal ou moyen et l'urèthre distal n'était pas envahi. Toutes les patientes ayant un carcinome envahissant l'urèthre avaient dans le même temps un carcinome envahissant le col vésical. Au total, 17 patientes (25%) avaient un envahissement tumoral du col vésical et celles qui n'avaient aucun envahissement du col n'avaient également aucun envahissement de l'urèthre. L'association entre présence de tumeur au col et dans l'urèthre était hautement et significativement corrélée (p ?0,00012). Les tumeurs envahissant le col et l'urèthre tendaient à être plus communément associée à de hauts grades et stades tumoraux et à des adénopathies positives. CONCLUSION : Le devenir de l'urèthre restant après cystectomie pour cancer de vessie chez la femme est inconnu et ces résultats montrent que les patientes porteuses d'un carcinome à cellules transitionnelles de vessie n'ayant pas à l'évidence de tumeur envahissant le col vésical ont un faible risque de malignité uréthrale. On pourrait offrir à ces femmes une reconstruction du bas appareil urinaire ce qui inclut préservation et rétablissement de la continuité au travers de l'urèthre (dérivation orthotopique). La surveillance de l'urèthre est nécessaire, comme elle l'est chez l'homme après dérivation urinaire orthotopique.

PURPOSE: In an attempt to identify women who may be appropriate candidates for orthotopic lower urinary tract reconstruction, archival cystectomy specimens from female patients undergoing cystectomy for primary bladder cancer were reviewed. These pathological findings should provide a better understanding of tumor involvement at the bladder neck (vesicourethral junction) and urethra in women with transitional cell carcinoma of the bladder. MATERIALS AND METHODS: Cystectomy specimens of 67 consecutive women undergoing surgery for biopsy proved transitional cell carcinoma of the bladder between July 1982 and July 1990 were pathologically reviewed. RESULTS: Histological evidence of tumor (carcinoma in situ or gross carcinoma) involving the urethra was present in 9 patients (13%). Tumor was confined to the proximal and mid urethra, and the distal urethra was not involved. All patients with carcinoma involving the urethra had concomitant evidence of carcinoma involving the bladder neck. A total of 17 patients (25%) had tumor involvement of the bladder neck and those with an uninvolved bladder neck also had an uninvolved urethra. The association between the presence of tumor in the bladder neck and urethra was highly significant (p

Mots clés:
bladder / invasive transitional cell carcinoma / Cystectomy / female / replacement cystoplasty
Mots-clés:
bladder / invasive transitional cell carcinoma / Cystectomy / female / replacement cystoplasty
Infections multirécidivantes fébriles du tractus urinaire et diverticule de l'ouraque
Recurrent febrile urinary tract infections and diverticulum of the urachus.
2001
- Cas clinique
- Réf : Prog Urol, 1998, 8, 1043-1046

Le canal de l'ouraque peut présenter un défaut d'oblitération partiel ou complet. Si le défaut est à son extrémité vésicale, il forme alors un diverticule. Nous rapportons ici un cas de diverticule de l'ouraque chez un adulte jeune, responsable depuis le début de l'adolescence d'infections du tractus urinaire fébriles, à répétition. L'échographie et l'imagerie par résonance magnétique ont suggéré le diagnostic. La cystoscopie puis l'examen anatomopathologique l'ont confirmé. Le traitement a consisté en une exérèse chirurgicale complète par voie sus-pubienne.

The urachus can present a partial or complete obliteration defect. If the defect is situated in its vesical extremity, it then forms a diverticulum. The authors report a case of diverticulum of the urachus in a young adult, responsible for recurrent febrile urinary tract infections since the beginning of adolescence. The diagnosis was suggested by ultrasonography and magnetic resonance imaging and confirmed by cystoscopy and histological examination. Treatment consisted of complete surgical resection via a suprapubic incision.

Mots clés:
infection urinaire / Vessie / ouraque / Diverticule
Mots-clés:
urinary tract infection / bladder / urachus / Diverticulum
Infections urinaires nosocomiales
Nosocomial urinary tract infections
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1997, 7, 674-682

La notion d'infection urinaire nosocomiale répond aujourd'hui à une définition précise. En règle liée à la mise en place d'une sonde vésicale, elle occupe la première place dans les infections nosocomiales (30 à 50% des infections), et constitue la troisième porte d'entrée des bactériémies. Le germe isolé le plus souvent est un Escherichia Coli, mais la flore se modifie et la distribution écologique est en perpétuelle évolution. Malgré leur caractère habituellement bénin, ces infections nosocomiales ont néanmoins un retentissement sur la mortalité hospitalière, elles augmentent la durée d'hospitalisation de 2,5 jours en moyenne et représentent pour leur traitement une part importante du budget antibiotique. La prévention doit donc être impérative, en insistant tout particulièrement sur les mesures simples et accessibles à tous : indications de sondage vésical bien ciblées, utilisation de drainage en circuit fermé, asepsie maximale lors de la manipulation des sondes après lavage des mains.

The concept of nosocomial urinary tract infection now corresponds to a precise definition. It is generally related to bladder catheterization, constitutes the most frequent form of nosocomial infection (30 to 50% of infections), and represents the third most frequent portal of entry of bacteraemia. The organism most frequently isolated is Escherichia coli; but the flora is changing and the ecological distribution is continually modified. Despite their usually benign nature, these nosocomial infections can nevertheless influence hospital mortality; they increase the hospital stay by an average of 2.5 days and their treatment represents a large share of the antibiotic budget. Prevention of these infections is therefore essential, with particular emphasis on simple and universally accessible measures: very precise indications for vesical catheterization, use of closed circuit drainage, maximal asepsis when handling catheters, after washing the hands.

Mots clés:
infection urinaire / infection nosocomiale
Mots-clés:
urinary tract infection / nosocomial infection
Infections urogénitales liées aux Chlamydia et aux mycoplasmes.
TexF-PU-97-00070132.html
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1997, 7, 132-136

Chlamydia trachomatis est responsable d'infections urogénitales, souvent paucisymptomatiques, révélées par leurs complications. Les mycoplasmes, principalement Ureaplasma urealyticum et Mycoplasma hominis, sont présents à l'état commensal au niveau génital, ce qui rend leur pouvoir pathogène parfois difficile à apprécier. Ils sont cependant responsables de pathologies urogénitales, U. urealyticum est l'agent d'uréthrites masculines. Le diagnostic biologique repose sur des techniques particulières, adaptées à ces microorganismes. Il a bénéficié, pour C. trachomatis, de l'apport récent des techniques de biologie moléculaire.La démarche thérapeutique est commune. Tétracyclines macrolides et fluoro quirolone occupent une place de choix dans le traitement de ces infections urogénitales.

Chlamydia and Mycoplasma urogenital infections. Chlamydia trachomatis is responsible for urogenital infections, often minimally symptomatic, revealed by their complications. Mycoplasmas, mainly Ureaplasma urealyticum and Mycoplasma hominis, are normal commensal organisms of the genital tract, which sometimes makes it difficult to determine their pathogenicity. However, they are responsible for urogenital infections, and U. urealyticum is a pathogen in male urethris. The laboratory diagnosis is based on specific techniques adapted to these microorganisms. In the case of C. trachomatis, it has benefited from the recent progress in molecular biology techniques. The therapeutic approach is common to both types of organisms: tetracyclines and macrolides are the major antibiotics used in the treatment of these urogenital infections.

Mots clés:
infection urinaire / infection génitale / maladie sexuellement transmissible / chlamydia
Mots-clés:
urinary tract infection / genital infection / sexually transmitted disease / chlamydia
Influence of technique of percutaneous tract creation on incidence of renal hemorrhage.
Influence of technique of percutaneous tract creation on incidence of renal hemorrhage.
2001
- Article original
- Réf : J Urol, 1997, 157, 1229-1231

BUTS : L'hémorragie rénale est une des complications les plus usuelles et inquiétantes de la chirurgie rénale percutanée. Les auteurs ont étudié l'incidence de l'hémorragie rénale et le taux de transfusion chez des patients ayant subi une dilatation au ballon ou à la gaine d'Amplatz pour le trajet de néphrostomie. PATIENTS ET METHODES : Les dossiers de 143 patients qui ont subi 150 chirurgies percutanées rénales ont été revus. Les indications incluaient de la chirurgie type néphrolithotomie percutanée, des endo-pyélotomies antégrades, des traitements percutanés de calculs intra-diverticulaires caliciels. Le trajet de néphrostomie a été dilaté au ballon pour 50 patients ou à la gaine d'Amplatz sur dilatateur progressif pour les 100 autres. La diminution péri-opératoire du taux d'hémoglobine et les taux de transfusion sanguine ont été comparés dans les deux groupes. RESULTATS : Parmi les 100 patients qui ont subi une dilatation du trajet de percutané à la gaine d'Amplatz, 25 (25%) ont nécessité des transfusions de sang en comparaison à 5-50 (10%) de ceux qui ont subi une dilatation au ballon. La différence du taux de transfusion entre les deux groupes était statistiquement significative (P=0,048). CONCLUSIONS : Les améliorations de la technique de chirurgie rénale percutanée ont diminué la morbidité associée à ces techniques chirurgicales. Dans leur étude, les auteurs ont montré que l'utilisation du ballon comme dilatateur du trajet permettait d'avoir un moindre taux d'hémorragie rénale et de transfusion sanguine comparée à la dilatation à la gaine d'Amplatz. De plus la dilatation au ballon apparaît plus rapide à réaliser et évite des mouvements rénaux à distance du chirurgien qui peuvent apparaître lorsqu'on utilise une dilatation à la gaine d'Amplatz.

PURPOSE: Renal hemorrhage is one of the most common and worrisome complications of percutaneous renal surgery. We studied the incidence of renal hemorrhage and transfusion rates in patients undergoing balloon or Amplatz fascial dilation of the nephrostomy tract. MATERIALS AND METHODS: Medical records of 143 patients who underwent 150 percutaneous renal procedures, including percutaneous nephrolithotomy, antegrade endopyelotomy and per cutaneous treatment of stones in caliceal diverticula, were reviewed. The nephrostomy tract was dilated with balloon (60 patients) or Amplatz sequential (100) dilators. Perioperative decreases in hemoglobin level and blood transfusion rates were compared between the 2 groups. RESULTS: Of the 100 patients undergoing percutaneous renal Amplatz dilation 25 (25%) required a blood transfusion, compared to only 5 of 50 (10%) undergoing balloon dilation. The difference in the transfusion rates between the 2 groups was statistically significant (p = 0.048). CONCLUSIONS: Improvements in the technique of percutaneous renal surgery have decreased the morbidity associated with these procedures. In our study use of balloon tract dilators led to less renal hemorrhage and lower transfusion rates compared to Amplatz dilation. Additionally, balloon dilation appears to be more rapid and avoids renal movement away from the surgeon, which occasionally occurs during Amplatz dilation.

Mots clés:
kidney / laparoscopic surgery / iatrogenic complication
Mots-clés:
Kidney / laparoscopic surgery / iatrogenic complication
Information du patient et responsabilité médicale
Patient information and medical responsibility.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1998, 8, 487-491

Le devoir d'information envers son client, qui pèse sur tout médecin, devoir dont la méconnaissance est source de responsabilité, peut être essentiellement envisagé sous les quatre angles suivants : 1) un devoir d'information : pourquoi?, 2) un devoir d'information : quel devoir? 3) un devoir d'information : comment?, 4) un devoir d'information : pour qui?

The duty of every physician to inform his patient, the failure of which can engage his responsibility, can be essentially considered from the following four angles : 1) a duty to inform : why?, 2) a duty to inform : what duty?, 3) duty to inform : how?, 4) a duty to inform : for whom?

Mots clés:
réglementation professionnelle / déontologie / information au patient
Mots-clés:
professional rules / Ethics / patient information
Informatisation en pratique urologique libérale avec lieux d'exercice multiples : utilisation d'un logiciel médical et d'un micro-ordinateur transportable.
Computerisation of private urological practice with several offices: use of a medical computer programme and a portable personal computer.
2001
- Didactique
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 292-302

A partir de juin l990 nous avons utilisé un logiciel médical: Medistory(r) pour informatiser une activité urologique libérale. Il s'agissait d'un logiciel permettant une personnalisation du recueil des données adapté à l'urologie: fiches d'interrogatoire en fonction de la pathologie, comptes rendus types, édition de courrier, création d'un fichier multi-entrées et enregistrement de la comptabilité. La consultation s'est toujours déroulée sans support papier avec recueil des données en temps réel. La comptabilité était enregistrée en fin de consultation. Le courrier était édité séparément en fin de journée au domicile pour ne pas retarder le patient. Une double sauvegarde était effectuée tous les 2 jours sur disque dur. Nous avons utilisé un micro-ordinateur portable Macintosh avec 20 méga-octets de mémoire vive et un disque dur interne de 40 méga-octets du fait de notre mode d'exercice sur plusieurs sites.Cette informatisation a bénéficié de l'interface du Macintosh qui a facilité l'apprentissage et l'utilisation du logiciel. Aucune perte de temps n'a été relevée par rapport à une consultation classique, ni aucune gêne du patient. La possibilité d'ouvrir simultanément plusieurs dossiers a permis de répondre simplement aux demandes de renseignement annexes. Deux fichiers sur 700 ont été perdus (0,3%) du fait d'une fausse maneuvre lors de la sauvegarde des données. Aucune erreur de comptabilité n'a été enregistrée.L'utilisation d'un logiciel médical s'adapte particulièrement bien à une pratique libérale urologique avec lieux d'exercice multiples. Le gain de place, la rapidité, la capacité de stockage illimitée et la possibilité de récupérer les données sur d'autres logiciels courants sont les avantages de la micro-informatique. Medistory, logiciel créé pour les médecins généralistes par la facilité des personnalisations permettant de créer des fiches d'interrogatoire en fonction de la pathologie, d'éditer des comptes-rendus et des courriers variés, est tout à fait adapté à cette utilisation.

The authors have used a medical programme, Medistory(r), since June 1990 to computerise a private urological practice. This programme allows personalisation of data collection adapted to urology: interview sheets related to the disease, standard report forms, edition of letters, creation of a multi-entry file and entering of accounts. The consultation was always held without a paper support with real-time data acquisition and the accounting was performed at the end of the visit. Letters were printed separately at home, at the end of the day, so as not to delay the patient. A back-up was performed every second day on hard disk. We used a portable Macintosh with 20 mega octets of REM and a 40 mega octet internal hard disk as our practice is based at several sites. This computerisation benefited from the Macintosh interface which facilitated learning and use of the programme. No time loss and no patient discomfort were recorded in comparison with a conventional consultation. The possibility of opening several files at the same time allowed a simple reply to any demands for other information. Two files out of 700 were lost (0.3%) due to an error when saving data. No accounting errors were detected. The use of a medical programme is particularly well adapted to private urological practice with multiple offices. The advantages of a personal computer include the gain of place, rapidity, unlimited storage capacity and the possibility of recovering data with other standard programmes. Medistory, a programme created for general practitioners, is perfectly adapted to this use due to the ease of personalisation allowing the creation of interview sheets related to the disease and the edition of reports and various letters

Mots clés:
exercice professionnel / informatisation
Mots-clés:
professional practice / computerization
Insertion of a double pigtail ureteral stent for the prevention of urological complications in renal transplantation: a prospective randomized study.
Insertion of a double pigtail ureteral stent for the prevention of urological complications in renal transplantation: a prospective randomized study.
2001
- Article original
- Réf : J Urol, 1996, 156, 881-884

PURPOSE: Urologists successfully use ureteral stents to protect the ureterovesical anastomosis in nontransplant patients. MATERIALS AND METHODS: We determined the value of ureteral stents in transplant patients. The frequency of urological complications (leaks, obstructions and urinary tract infections) was compared in a prospective randomized series of 194 kidney transplantations (97 with and 97 without a double pigtail ureteral stent). RESULTS: In the stent group 1 patient had a urinary leak and 35 had urinary tract infections (including 2 cases of Corynebacterium cystitis). In the no stent group 6 patients had urinary leaks, 4 had obstructions and 32 had urinary tract infections. The 1-year patient and graft survival rates were similar in both groups, and renal function at 1 year was also similar (229 versus 208 mumol.-l. creatinine in the stent and no stent groups, respectively). A small number of stent related complications occurred (2 stent breakages and 1 stent migration). No stones formed in any case. CONCLUSIONS: Ureteral stent insertion significantly decreases the rate of vesicoureteral leakage and obstruction in renal transplantation.

Mots clés:
Renal transplantation / ureteral stent / iatrogenic complication / urinary fistula
Mots-clés:
renal transplantation / Ureteral stent / iatrogenic complication / Urinary fistula
Instillations endovésicales
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1998, 9, 36-38
Mots clés:
Vessie / Tumeur urothéliale / BCG / chimiothérapie intra-vésicale
Mots-clés:
bladder / transitional cell carcinoma / BCG / endovesical chemotherapy
Instillations endovésicales de BCG et CIS de vessie.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 988-994

Entre 1988 et 1991, 32 patients atteints de carcinome in situ de vessie (CIS) ont été traités par instillations endovésicales de BCG immun F Pasteur. Le CIS était isolé (13 cas, 40,6%) ou associé à une tumeur papillaire pTa: 10 cas (31,2%), pTl: 8 cas (25,1%), ou pT2: 1 cas (3,1%). Le protocole a comporté une série d'instillations de 150mg de BCG, hebdomadaires pendant 6 semaines, renouvelée une fois en cas de persistance des lésions lors du premier contrôle endoscopique. Les patients ont été revus en consultation tous les 3 mois pendant 1 an, puis tous les 6 mois pendant 2 ans en l'absence de récidive. La surveillance a porté sur l'examen clinique, la cytologie urinaire, et l'histologie. Tous patients confondus, le taux de succès global défini par une disparition complète des lésions (cytologiques et histologiques) a été de 81,25% (25/32) avec un recul moyen de 22,5 mois. Les échecs ont représenté 18,75% (6/32) des cas. Des complications engendrées par le traitement ont été retrouvées chez 59% des patients, mais elles n'ont justifié un arrêt prématuré des instillations que chez cinq d'entre eux (15,6%). En conclusion, le BCG endovésical est le traitement de choix du cancer in situ de vessie si l'on a éliminé une invasion de la couche musculaire ou une contre indication à son utilisation.

Intravesical BCG instillation and bladder CIS.

Mots clés:
Vessie / Tumeur urothéliale / cancer in situ / BCG
Mots-clés:
bladder / transitional cell carcinoma / Carcinoma in situ / BCG
Instillations intravésicales de capsaïcine en urologie. Des principes pharmacologiques aux applications thérapeutiques.
Intravesical instillations of capsaicin in urology : from pharmacological principles to therapeutic applications.
2001
- Synthèse thématique
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 615-632

La capsaïcine est un neurotoxique spécifique des fibres afférentes vésicales amyéliniques de type C, impliquées dans la transmission des influx douloureux et la réorganisation des réflexes mictionnels en pathologie. L'existence d'afférents sensibles aux substances vanilloïdes dans la vessie humaine suggère l'intérêt potentiel des instillations intravésicales de capsaïcine chez les patients présentant une symptomatologie d'hypersensibilité vésicale ou d'hyperactivité vésicale.Dix études cliniques documentent l'efficacité et la tolérance d'un protocole d'instillation vésicale de capsaïcine chez 200 patients présentant des troubles du bas appareil urinaire d'origine neurologique ou non. L'objectif de cette revue est d'analyser ces différentes publications afin de préciser les indications et les conditions pratiques d'utilisation intravésicale de capsaïcine.L'intérêt de la capsaïcine intravésicale lors d'hyperactivité vésicale neurologique est clairement démontré. Dans les indications non neurologiques, la diversité des protocoles d'instillation et l'hétérogénéité des données d'évaluation grèvent l'analyse des résultats. La capsaïcine itérative à faible dose semble intéressante dans l'hypersensibilité vésicale mais le bénéfice de la capsaïcine se révèle incertain lors d'instabilité vésicale idiopathique. Des effets secondaires transitoires surviennent quasi-systématiquement après capsaïcine intravésicale. La tolérance histologique locale s'avère satisfaisante à court et moyen terme mais nécessite d'être documentée à long terme.

Capsaicin is a specific neurotoxin for type C nonmyelinated vesical afferent fibres involved in the transmission of nociceptive stimuli and reorganization of voiding reflexes in disease. The presence of afferents sensitive to vanilloid substances in the human bladder suggests the potential value of intravesical instillations of capsaicin in patients with symptoms of bladder hypersensitivity or bladder hyperactivity. Ten clinical trials document the efficacy and safety of vesical instillation of capsaicin in 200 patients with neurological or non-neurological lower urinary tract symptoms. The objective of this review is to analyse these various publications in order to define the indications and practical conditions of intravesical instillation of capsaicin. The value of intravesical capsaicin in neurogenic bladder hyperactivity has been clearly demonstrated. In non-neurological indications, the diversity of instillation protocols and the heterogeneity of the evaluation parameters complicate analysis of the results. Repeated low-dose capsaicin appears to be useful in bladder hyperactivity, but the value of capsaicin is uncertain in idiopathic detrusor instability. Transient adverse effects are almost systematically observed after intravesical capsaicin. The short-term and medium-term local histological safety appears to be satisfactory, but needs to be documented in the long-term.

Mots clés:
Neuro-urologie / vessie neurologique / instabilité / capsaïcine
Mots-clés:
neurourology / Neurogenic bladder / instability / capsaicin
Intérêt clinique de l'étude d'antigènes de prolifération et d'activation cellulaire par cytométrie en flux dans le cancer de la vessie.
Clinical interest of the study of proliferation and cell activation antigens by multiparametric flow cytometry in bladder cancer.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1996, 6, 907-912

Le but de la présente étude était de déterminer la corrélation entre l'expression de trois antigènes associés au taux prolifératif et le stade et la ploïdie des tumeurs vésicales. La réactivité d'anticorps monoclonaux contre l'antigène nucléaire Ki-67 et les antigènes membranaires T43 et le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR) a été testée en cytométrie en flux sur 35 échantillons cliniques de tumeurs vésicales superficielles et infiltrantes et 5 échantillons de cellules urothéliales normales. Nous avons observé une expression préférentielle de T43 sur les tumeurs infiltrantes. EGFR était beaucoup moins fréquemment exprimé mais 7 des 9 tumeurs positives étaient infiltrantes. En comparant l'expression de Ki-67 et T43 pour chaque tumeur analysée on note une corrélation négative en ce sens qu'aucune tumeur n'exprime fortement les deux marqueurs simultanément. Les résultats de cette étude suggèrent que les marqueurs de prolifération et d'activation ne mesurent pas tous les mêmes propriétés des tumeurs. Ensemble, ils pourraient apporter une information pronostique utile pour le suivi clinique des cancers de la vessie.

The proliferative rate of tumor cells is frequently proportional to their degree of aggressiveness. The objective of the present study was to determine the corrélation between the expression of three antigens associated with proliferation and the stage and ploidy of bladder cancers. The reactivity of antibodies against the nuclear antigen Ki-67 and membrane antigens T43 and the epidermal growth factor receptor (EGFR) was studied by flow cytometry on a series of 35 clinical samples of superficial and infiltrating bladder cancer and as well as on 5 specimens of normal urothelial cells. A preferential expression of the T43 antigen was observed on invasive cancer. EGFR was less frequently expressed; however, seven of the nine positive samples were from invasive cancers. Ki67 on the other hand did not show any selective expression according to tumor stage. When comparing Ki-67 and T43 expression on individual tumor samples, a negative corrélation was found in that no tumor strongly expressed both markers simultaneously. These results suggest that markers of proliferation and activation do not all measure the same tumor parameters. Together, they may provide prognostic information that may be useful in the follow-up of patients with bladder cancer.

Mots clés:
Vessie / Tumeur urothéliale / marqueur tumoral / cytométrie / antigène
Mots-clés:
bladder / transitional cell carcinoma / tumor marker / cytometry / antigen
Intérêt dans la décision thérapeutique du rapport PSA libre/PSA total en cas de biopsie de prostate unipositive
Value of free PSA/total PSA ratio in the therapeutic decision in the context of a single positive prostatic biopsy.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 281-287

BUTS : Etude de l'intérêt du rapport PSA libre/PSA total dans la décision thérapeutique de l'adénocarcinome prostatique, en cas de cartographie biopsique unipositive. MATÉRIEL ET MÉTHODE : Le rapport PSA libre/PSA total a été calculé à partir de la sérothèque, chez 37 patients porteurs d1un carcinome prostatique cliniquement localisé, avec une seule biopsie positive, pour lesquels une prostatectomie radicale a été réalisée.
RÉSULTATS : Le rapport PSA libre/PSA total apparaît indépendant du stade pathologique et des critères histologiques pronostiques (grade et score, degré d1effraction capsulaire).
CONCLUSION : En cas de biopsie unipositive, le calcul du rapport PSA libre/PSA total ne semble apporter aucun élément décisionnel de la prostatectomie radicale.

OBJECTIVES : Study of the value of the free PSA/total PSA ratio in the therapeutic decision concerning prostatic adenocarcinoma, in the case of a single positive biopsy. MATERIAL AND METHODS : The free PSA/total PAS ratio was calculated on serum samples derived from 37 patients with clinically localized prostatic carcinoma and only one positive biopsy, in whom radical prostatectomy was performed. RESULTS : The free PSA/total PSA ratio appeared to be independent of pathological stage and histological prognostic criteria (grade and score, degree of capsular effraction).
CONCLUSION : In the case of a single positive biopsy, calculation of the free PSA/total PSA ratio does not appear to provide any decisional criteria in favour of radical prostatectomy.

Mots clés:
prostate / Tumeur / PSA libre / Biopsie
Mots-clés:
prostate / tumor / free PSA / biopsy
Intérêt de l'échographie mictionnelle couplée à l'urodynamique dans l'étude des dyssynergies vésico-sphinctériennes.
Value of voiding ultrasonography combined with urodynamic studies in the assessment of vesico sphincteric dyssynergia.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1991, 1, 407-412

15 patients paraplégiques présentant tous une dyssynergie vésicosphinctérienne ont subi entre janvier et septembre 90 une exploration urodynamique et électromyographique couplée à une échographie endorectale pré et per-mictionnelle. L'appareil d'échographie utilisé a été le Siemens Sonoline SL 1 avec sonde linéaire endocavitaire de 5 Mhz, donnant un plan de coupe longitudinal strict. L'appareil d'urodynamique employé a été le Wiest 6000 avec sonde uréthrale de Böhler ch 7 et électrode-aiguille d'électromyogramme implantée au niveau du sphincter strié. Ce type d'échographie a fourni une imagerie précise et dynamique du col vésical, de l'urèthre prostatique et du sphincter strié externe durant la phase de remplissage puis la phase mictionnelle. Des contractions spastiques du sphincter strié pendant la contraction détrusorienne ont été observées chez 8 patients, avec un débit urinaire intermittent et saccadé. Chez 7 patients, le sphincter strié est resté fermé pendant la contraction détrusorienne, ne s'ouvrant que pendant un court instant dès que celle-ci diminuait, n'autorisant ainsi qu'un débit faible et furtif.En permettant une visualisation directe de l'obstruction sphinctérienne per mictionnelle, l'échographie endorectale dynamique a confirmé de façon certaine le diagnostic de dyssynergie vésicosphinctérienne. Contrairement à la classique cysto-uréthrographie mictionnelle, c'est une technique non invasive, peu coûteuse et surtout répétitive car elle n'entraîne aucune irradiation, d'où la possibilité de réaliser des tests médicamenteux notamment les tests aux alphabloquants et de contrôler l'une des nombreuses thérapeutiques de la dyssyunergie vésico-sphinctérienne.

Fifteen paraplegic patients all presenting with vesico sphincteric dyssynergia underwent, between January and September 1990, a urodynamic and electromyographic examination combined with pre-voiding or voiding transrectal ultrasonography. The ultrasound apparatus used was a Siemens Sonoline SLl with a MHz linear intracavitary probe giving a strictly longitudinal plane of section. The urodynamic apparatus used was a Wiest 6000 with a Bohler 7 F urethral catheter and an electromyography needle electrode implanted in the striated sphincter. This type of ultrasonography provided a precise and dynamic image of the bladder neck, prostatic urethra and external striated sphincter during the phases of filling and voiding. Spastic contractions of the striated sphincter during detrusor contraction were observed in 8 patients with an intermittent and jerky urinary stream. In 7 patients, the striated sphincter remained closed during detrusor contraction and only opened briefly as soon as detrusor contraction decreased, allowing only a weak and tran sientflow. By allowing the direct visualisation of the sphincteric obstruction during voiding, dynamic transrectal ultra sonography clearly confirmed the diagnosis of vesico sphincteric dyssynergia. In contrast with classical voiding cystourethrography, this is a non-invasive, inexpenSive and, most importantly, repeatable technique, as it does not require any irradiation. It is therefore suitablefor drug evaluation trials, particularly of alpha-blockers and to assess one of the many treatmenfs proposed in vesico-sphincteric dyssynergia.

Mots clés:
Neuro-urologie / vessie neurologique / échographie mictionnelle / Urodynamique / dyssynergie vésico-sphinctérienne
Mots-clés:
neurourology / Neurogenic bladder / voiding ultrasonography / urodynamics / vesicosphincteric dyssynergia
Intérêt de l'exploration et du traitement par coelioscopie des testicules impalpables : à propos d'une série de 48 cas.
Value of laparoscopic investigation and treatment of impalpable testes based on a series of 48 cases.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1998, 8, 78-82

BUTS : La coelioscopie s'impose actuellement comme la technique de référence du diagnostic et du traitement des testicules cryptorchides. Nous rapportons notre expérience sur ces trois dernières années (1993-1996).
MATERIEL ET METHODES : 48 testicules strictement impalpables ont été explorés chez 46 garçons de 11 mois à 14,5 ans (âge moyen 40 mois). L'exploration intra-péritonéale a concerné les deux régions inguinales profondes à la recherche de gonades, déférents et pédicules. Les gonades intra-abdominales ont fait l'objet d'une ligature et section de leur pédicule sous coelioscopie permettant ainsi l'abaissement par voie inguinale 6 mois plus tard selon la technique de Fowler-Stephens.
RÉSULTATS : Nous avons retrouvé 21 cas de torsion anté-natale typique dont une bilatérale (pédicule et déférent présents, gonade absente), une agénésie totale unilatérale et 3 incomplètes (déférent seul retrouvé) et réalisé trois exérèses de reliquat gonadique pour examen anatomo-pathologique. 20 premiers temps d'abaissement de testicule cryptorchide ont été réalisés, dont 19 sous coelioscopie (1 échec d'insufflation). A terme, l'abaissement définitif a été possible 13 fois, avec une atrophie de survenue précoce dans un seul cas.
CONCLUSION : La coelioscopie est donc une technique simple, qui permet une certitude diagnostique et la réalisation d'un abaissement en deux temps sans augmenter le risque d'atrophie testiculaire.

OBJECTIVES : Laparoscopy now constitutes the reference technique for the diagnosis and treatment of cryptorchid testes. We report our experience over the last three years (1993)1996). MATERIAL AND METHODS : 48 strictly impalpable testes were investigated in 46 boys between the ages of 11 months and 14.5 years (mean age : 40 months). The intraperitoneal investigation assessed both deep inguinal regions looking for gonads, vas deferens and pedicles. Intra-abdominal gonads were ligated and their pedicle was sectioned laparoscopically allowing transinguinal descent 6 months later according to the Fowler-Stephens technique. RESULTS : We found 21 cases of typical antenatal torsion, including one bilateral case (pedicle and vas deferens present, but gonad absent), one case of total unilateral agenesis and 3 cases of incomplete agenesis (only the vas deferens was detected) and performed three resections of the gonadal rest for histological examination. The first-stage of cryptorchid testis descent was performed in 20 cases, by laparoscopy in 19 cases (1 failure of insufflation). Definitive descent was possible in 13 cases, with early onset of atrophy in only one case.
CONCLUSION : Laparoscopy is therefore a simple technique, allowing a definitive diagnosis and two-stage descent without increasing the risk of testicular atrophy.

Mots clés:
malformation génitale / ectopie testiculaire / chirurgie laparoscopique
Mots-clés:
genital malformation / cryptorchidism / laparoscopic surgery
Intérêt de l'Oxybutinine en instillation intra-vésicale dans les hyperactivités vésicales rebelles. Etude de 15 patients.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1992, 2, 660-663

15 patients atteints d'hyperactivité vésicale neurologique résistant à un traitement per os d'anticholinergiques ont bénéficié d'une injection intra- vésicale quotidienne de 5mg. d'Oxybutinine pendant 6 jours. Une amélioration est observée 10 fois cliniquement et 12 fois sur les paramètres urodynamiques (augmentation de 60% de la capacité vésicale, doublement du premier besoin). Le mécanisme d'action est discuté.

Value of intravesical instillation of oxybutinin in refractory detrusor hyperactivity based on a series of 15 patients.

Mots clés:
Vessie / instabilité / neuro-pharmacologie / anticholinergique
Mots-clés:
bladder / instability / neuropharmacology / Anticholinergic
Intérêt de l'urétérorénoscopie rétrograde dans le traitement des volumineuses lithiases rénales.
Value of the retrograde ureterorenoscopy in the treatment of the very large renal stones.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1997, 7, 35-41

OBJECTIF : Evaluer l'intérêt de la lithotritie endoscopique rétrograde en matière de volumineuses lithiases pyélo-calicielles.
MATERIEL ET METHODES : Dix-huit patients âgés de 28 à 80 ans (m=52) et présentant un calcul rénal coralliforme (n=7) ou de mensuration maximale supérieure ou égale à 20 mm (n=11) ont été initialement pris en charge par urétérorénoscopie rétrograde rigide ou souple, avec fragmentation lithiasique balistique (Lithoclast) ou électro-hydraulique (Riwolith). Dans 16 cas (89%), une séance complémentaire de lithotritie extra-corporelle (LEC) piézo-électrique a été pratiquée au décours immédiat de l'acte endoscopique. Les complications précoces ont associé 3 cas de décharges bactériémiques rapidement régressives sous traitement médical et 1 décès par choc septique au 8ème jour post-opératoire. Douze patients (67%) ont fait l'objet d'un traitement ultérieur par urétéroscopie (n=4) ou LEC (n=11).
RESULTATS : Au terme de cette procédure thérapeutique et avec un recul de 3 à 6 mois (m=4), 17 patients ont été évalués. L'élimination lithiasique a été complète pour 8 patients (47%) dont 3 présentaient initialement un calcul coralliforme. Un résidu lithiasique était patent dans 9 cas (53%), avec une mensuration maximale ? 5 mm dans 7 cas (41%). Un patient (5%) a fait l'objet secondairement d'une néphrolithotomie percutanée.
CONCLUSION : Les progrès technologiques ont nettement facilité l'abord urétéroscopique des volumineux calculs pyélo-caliciels mais la fragmentation ainsi que l'élimination lithiasiques demeurent problématiques. Cette approche non conventionnelle constitue un axe potentiel d'évolution technique mais ne représente pas actuellement une alternative réellement performante à la NLPC.

OBJECTIVE : To assess the value of retrograde endoscopic lithotripsy for very large pyelocaliceal stones. MATERIAL AND METHODS : Eighteen patients between the ages of 28 and 80 years (mean : 52) and presenting a staghorn renal calculus (n=7) or with a maximal diameter greater than or equal to 20 mm (n=11) were initially managed by rigid or flexible retrograde ureterorenoscopy, with ballistic (Lithoclast) or electrohydraulic (Riwolith) stone fragmentation. In 16 cases (89%), an additional extracorporeal shock-wave lithotripsy (ESWL) session was performed immediately after the endoscopic procedure. Early complications consisted of 3 cases of bacteraemic discharge rapîdly responding to medical treatment and 1 death from septic shock on the 8th postoperative day. Twelve patients (67%) were subsequently treated by ureteroscopy (n=4) or ESWL (n=11). RESULTS : 17 patients were evaluated after this therapeutic procedure, with a follow-up of 3 to 6 months (mean : 4). Stone elimination was complete for 8 patients (47%), 3 of whom initially presented a staghorn calculus. A residual stone was observed in 9 cases (53%), with a maximal diameter CONCLUSION : Technological progress has clearly facilitated the ureteroscopic approach to very large pyelocaliceal stones, but fragmentation and stone elimination remain problematical. This unconventional approach constitutes a potential field of technical progress, but does not represent a really efficient alternative to PCNL at the present time.

Mots clés:
Lithiase / Rein / calcul coralliforme / chirurgie endoscopique / lithotripsie endoscopique
Mots-clés:
stones / Kidney / staghorn calculus / endoscopic surgery / endoscopic lithotripsy
Intérêt de l'utilisation d'un questionnaire dans l'évaluation de la chirurgie de l'incontinence
Value of a questionnaire for the evaluation of incontinence surgery.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1999, 9, 88-94

BUTS : Apprécier l'apport d'un questionnaire pour l'évaluation des patientes opérées d'incontinence urinaire d'effort. PATIENTES ET MÉTHODES : De 1988 à 1996, 42 patientes ont été soumises à un soutènement du col pour incontinence urinaire à l'effort. Seules 7 patientes n'avaient pas eu de chirurgie pelvienne. 24 patientes présentaient une incontinence urinaire d'effort pure et 18 une incontinence mixte. Avec un suivi moyen de 2 ans, 37 patientes sont évaluables. L'évaluation a comporté deux volets : le premier est clinique, par la revue de dossiers, et a permis de retrouver que 77% des patientes sont continentes, le second a été réalisé à l'aide d'un questionnaire (traduction non validée de "l'IIQ7" et "UDI6"). Ce questionnaire explore tant la qualité de vie (7 items) que les symptômes. Chaque item est coté de 0 à 3.
RÉSULTATS : Pour interpréter les résultats, nous avons scindé les trois principaux scores en trois intervalles, le premier tiers correspondant aux bons résultats. Ainsi, pour le score global, le score de qualité de vie et le score symptôme, les taux de bons résultats sont respectivement de 62, 73 et 46%. En extrayant les questions les plus discriminantes du questionnaire, on peut s'attacher à analyser les fuites liées à des efforts, à des impériosités et des épisodes d'incontinence. Une réponse 0 ou 1 est considérée comme un bon résultat. Ainsi pour ces trois questions, le taux de bons résultats est respectivement de 72, 60 et 64%.
CONCLUSION : Le pourcentage de guérison varie donc en fonction des critères choisis : le questionnaire permet mieux que l'urologue d'apprécier l'état de la patiente en post-opératoire.

OBJECTIVE : To assess the contribution of a questionnaire in the evaluation of patients operated for urinary stress incontinence. PATIENTS AND METHODS : From 1988 to 1996, 42 patients underwent bladder neck suspension for urinary stress incontinence. Only 7 patients had no history of pelvic surgery. 24 patients presented pure urinary stress incontinence and 19 presented mixed incontinence. 37 patients were evaluable with a mean folloow-up of 2 years. The evaluation consisted of two aspects : clinical assessment, based on review of the case files, showing that 77% of patients were continent, and a questionnaire (non-validated translation of "Q7" and "UD16"). This questionnaire evaluated quality of life (7 items) and symptoms. Each item was scored from 0 to 3. RESULTS : To interpret the results, we divided the three main scores into three intervals, the first third corresponding to good results. The percentage of good results for the overall score, quality of life score and symptome score was 62%, 73% and 46% respectively. The most discriminative questions of the questionnaire can be used to analyse urine leaks related to effort, urgency episodes of incontinence. A score of 0 or 1 was considered to be a good result. The percentage of good results for these three questions was therefore 72%, 60% and 64%, respectively.
CONCLUSION : The cure rate therefore varies as a function of the criteria selected : the questionnaire allows the urologist to more accurately assess the patient's postoperative state.

Mots clés:
incontinence urinaire / chirurgie de l'incontinence urinaire / résultat / Qualité de vie
Mots-clés:
Urinary incontinence / urinary incontinence surgery / outcome / Quality of life
Intérêt de la coelioscopie dans l'exploration et le traitement des testicules cryptorchides non palpables.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1994, 4, 206-213

La coelioscopie est utile à la fois pour le diagnostic et le traitement des testicules non palpables. Elle permet la réalisation d'une orchidectomie en cas de testicule atrophique en position intra-abdominale. A l'opposé, en cas de testicule haut situé, d'aspect normal, le premier temps de l'abaissement testiculaire peut être réalisé par ligature des vaisseaux spermatiques. Secondairement, si la vascularisation du testicule à partir des collatérales déférentielles ou funiculaires a été suffisante pour maintenir la trophicité du testicule, l'abaissement peut être réalisé. Au cours des 6 dernières années, 103 testicules non palpables ont été explorés et traités par coelioscopie. Après coelioscopie initiale, 57 orchidopexies, 11 orchidectomies et une auto-transplantation ont été réalisées. Dans 13 cas, un geste a été effectué pendant la coelioscopie : 5 orchidectomies pour atrophie, 8 ligatures des vaisseaux spermatiques avec abaissement secondaire et orchidopexie dans 6 cas. L'examen des testicules par écho-doppler couleur n'a pas permis d'apprécier de manière fiable la qualité de la revascularisation après ligature des vaisseaux spermatiques. Nous avons eu 3 complications, qui ont toutes été consécutives à la ponction par l'aiguille de Veress pour la création du pneumopéritoine.

The laparoscopic management of the impalpable testis.

Mots clés:
malformation génitale / ectopie testiculaire / chirurgie laparoscopique
Mots-clés:
genital malformation / cryptorchidism / laparoscopic surgery
Intérêt de la cure élective des anévrysmes fibrodysplasiques de l'artère rénale chez des patients hypertendus
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1993, 3, 32-39

Les anévrysmes de l'artère rénale (AAR) sont des lésions rares, souvent associées à une hypertension artérielle. Afin d'évaluer le bénéfice tensionnel d'une cure élective d'un anévrysme fibrodysplasique de l'artère rénale chez les patients hypertendus, 22 patients ont été étudiés dans une analyse rétrospective. Avec un recul moyen de 66 mois, une guérison ou une amélioration de l'hypertension est obtenue chez tous les patients ayant un anévrysme associé à des lésions hémodynamiques de l'artère rénale traitée dans le même temps, mais dans seulement 40% des cas si l'anévrysme est associé à des lésions non hémodynamiques. Le plus souvent, il n'existe pas de critére d'imputabilité directe de l'hypertension à l'anévrysme.

Value of elective cure of fibrodysplastic renal artery aneurysms in hypertensive patients.

Mots clés:
artère rénale / Anévrisme / hypertension artérielle
Mots-clés:
Renal artery / Aneurysm / arterial hypertension
Intérêt de la densité de PSA pour le diagnostic de cancer prostatique et pour l'indication de la prostatectomie radicale.
Value of PSA density for the diagnosis of prostate cancer and to determine the indication for radical prostatectomy.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1995, 5, 211-220

Nous avons évalué l'intérêt diagnostique et pronostique du calcul de la "densité de PSA" (DPSA) dans une étude prospective portant sur 100 hommes consultant pour différents troubles urinaires. La DPSA a été calculée par le rapport du PSA sérique sur le volume échographique de la glande et exprimée en ng/ml/ml. La DPSA moyenne des 31 patients qui avaient un cancer prostatique était significativement plus élevée que celle des 69 patients sans cancer prostatique (p=0,0003). Les patients ont été répartis en deux groupes selon la valeur du PSA sérique. Quarante-neuf patients avaient un PSA sérique ? 10 ng/ml, dont 31 avaient une DPSA ? 0,15 ng/ml/ml et 29 de ces 31 patients (94%) n'avaient pas de cancer prostatique; 18 avaient une DPSA > 0,15, dont six (33%) avaient un cancer prostatique (p=0,04). Cinquante et un patients avaient un PSA sérique > 10 ng/ml, dont 23 (45%) avaient un cancer prostatique; 14 des 51 patients avaient une DPSA ? 0,30 ng/ml/ml et deux d'entre eux (14%) avaient un cancer prostatique; 37 patients avaient une DPSA > 0,30 ng/ml/ml, dont 21 (57%) avaient un cancer prostatique (p=0,016). Parmi les 31 patients porteurs d'un cancer prostatique, 21 étaient candidats à une prostatectomie radicale. Quatre patients étaient N+, et 17 ont subi la prostatectomie radicale. L'envahissement capsulaire était lié de manière significative à la DPSA. Aucun des quatre patients dont la DPSA était inférieure ou égale à 0,30 ng/ml/ml n'avait d'envahissement capsulaire alors que 11 des 13 patients (85%) dont la DPSA était supérieure à 0,30 ng/ml/ml avaient un envahissement capsulaire. En conclusion, chez les patients dont le PSA est inférieur ou égal à 10 ng/ml, le calcul de la DPSA permettrait d'éviter environ deux tiers des biopsies prostatiques, au prix d'un risque très faible de méconnaître un cancer cliniquement significatif. En revanche, pour les patients dont le PSA est supérieur à 10 ng/ml, l'intérêt de la DPSA est plus restreint. D'autre part, dans les cancers cliniquement considérés comme opérables, la DPSA au seuil de 0,30 permet de prédire un envahissement capsulaire ou ganglionnaire avec une précision diagnostique de 94%.

We evaluated the diagnostic and prognostic value of PSA density (PSAD) in a prospective study of 100 men consulting for various urinary tract disorders. PSAD was calculated by the ratio of serum PSA over the ultrasonographic volume of the prostate gland, and was expressed in ng/ml/ml. The mean PSAD of 31 patients with prostate cancer was significantly higher than that of the 69 patients without prostate cancer (p=0.0003). The patients were classified into two groups according tç the serum PSA valye. Forty nine patients had a serum PSA ? 10 ng/ml, 31 of whom had a PSAD ? 0.15 ng/ml/ml and 29 of these 31 patients (94%) did not have prostate cancer; 18 patients had a PSAD > 0.15 ng/ml/ml and six of them (33%) had prostate cancer (p=0.04). Fifty one patients had a serum PSA > 10 ng/ml and 23 of them (45%) has prostate cancer; 14 of these 51 patients had a PSAD ? 0.30 ng/ml/ml and two of them (14%à had prostate cancer; 37 patients had a PSAD > 0.30 ng/ml/ml, 21 of whom (57%) had prostate cancer (p=0.016). Twenty one of these 31 patients with prostate cancer were candidates for radical prostatectomy. Four patients were N+ and 17 underwent radical prostatectomy. Capsular invasion was significantly correlated with PSAD. None of the four patients with PSAD ? 0.30 ng/ml/ml showed capsular invasion, while 11 of the 13 patients (85%) with PSAD > 0.30 ng/ml/ml had capsular invasion. In conclusion, in patients with PSA ? 10 ng/ml, calculation of the PSAD avoids approximately two-thirds of prostatic biopsies, with a very low risk of missing a clinically significant cancer. On the other hand, PSAD is of more limited value in patients with PSA > 10 ng/ml. In cancers considered to be operable clinically, the cut-off value of 0.30 ng/ml/ml for PSAD is predictive of capsular or lymph node invasion with a diagnostic accuracy of 94%.

Mots clés:
prostate / Tumeur / densité du PSA
Mots-clés:
prostate / tumor / PSA density
Intérêt de la néphrostomie percutanée dans la prise en charge des valves de l'urèthre postérieur chez le nouveau-né
Value of percutaneous nephrostomy in the management of posterior urethral valves in neonates.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1997, 7, 996-1001

BUTS : Cette étude évalue la place de la néphrostomie percutanée (NPC) chez le nouveau-né porteur de valves de l'urèthre postérieur (VUP).
MATERIEL ET METHODES : 11 nouveau-nés avec VUP, dont 10 avec un diagnostic anténatal, ont été pris en charge. Un drainage par NPC a été réalisé chez 9 d'entre eux, avant la résection endoscopique; 6 NPC étaient bilatérales et 3 unilatérales. L'indication était : une insuffisance rénale 5 fois, une infection sévère 2 fois, l'évaluation d'un rein dilaté 2 fois.
RESULTATS : Ces NPC ont été laissées 18 jours en moyenne. Dans les suites, on relève deux bactériuries asymptomatiques. Concernant les reins dérivés, une néphrectomie et une urétérostomie cutanée suivie de réimplantation pour mégauretère ont été réalisées.
CONCLUSION : La NPC est devenue le mode de dérivation du haut appareil dans la plupart des cas de VUP néonataux. Outre les indications classiques (infection urinaire sévère, insuffisance rénale), elle permet d'effectuer la résection des valves en toute sécurité en cas de dilatation du haut appareil et d'apprécier la valeur des reins.

OBJECTIVES : This study evaluates the place of percutaneous nephrostomy (PCN) in neonates with posterior urethral valves (PUV). MATERIAL AND METHODS : 11 neonates with PUV, 10 of which were diagnosed antenatally, were treated. PCN drainage was performed in 9 cases, prior to endoscopic resection. Six PCN were bilateral and 3 were unilateral, for the following indications : renal failure in 5 cases, severe infection in 2 cases, evaluation of a dilated kidney in 2 cases. RESULTS : These PCN were left in place for an average of 18 days. Two cases of asymptomatic postoperative bacteriuria were observed. One nephrectomy and one cutaneous ureterostomy followed by reimplantation for megaureter were performed on the diverted kidneys.
CONCLUSION : PCN has become the method of upper tract diversion in most cases of neonatal PUV. In addition to the classical indications (severe urinary tract infection, renal failure), it allows perfectly safe resection of valves in the case of upper tract dilatation and assessment of the kidneys.

Mots clés:
malformation de la voie urinaire inférieure / nouveau-né / valves de l'urèthre / néphrostomie
Mots-clés:
lower urinary tract malformation / neonate / urethral valves / nephrostomy
Intérêt de la recherche du carcinome in situ dans la chirurgie conservatrice des tumeurs germinales du testicule
Value of detection of carcinoma in situ in conservative surgery for germ cell tumours of the testis.
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1998, 8, 1039-1042

BUTS : Il est actuellement envisagé de réaliser chez les patients monorchides présentant une tumeur germinale de petite taille, une énucléation tumorale afin de chercher à maintenir une fonction endocrine physiologique. Cette chirurgie conservatrice doit cependant s'accompagner du traitement d'éventuelles lésions de carcinome in situ lorsque celles-ci sont associées dans le parenchyme testiculaire restant.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : La présence de carcinome in situ est recherchée chez 35 patients porteurs d'une tumeur germinale du testicule à partir de prélèvements effectués, sur pièce d'orchidectomie, en pulpe présumée saine, à proximité et à distance de la tumeur. Les prélèvements à distance de la tumeur sont effectués en respectant le principe d'une biopsie testiculaire chirurgicale. L'analyse histologique porte également sur du tissu situé au contact de la tumeur.
RÉSULTATS : 26 patients (74,2%) présentent dans le parenchyme testiculaire présumé sain une dysplasie germinale intra-tubulaire. Celle ci est toujours retrouvée de façon concomitante sur les prélèvements effectués à proximité et à distance de la tumeur. Elle est plus volontiers observée au cours des séminomes mais se rencontre également dans les autres formes histologiques.
CONCLUSION : En raison du caractère diffus des lésions de carcinome in situ au sein des tumeurs germinales du testicule, les prélèvements de pulpe à proximité de la tumeur sont suffisants pour en assurer le diagnostic lors d'une chirurgie partielle. Son traitement fait actuellement appel à la radiothérapie locale.

OBJECTIVE : It is currently proposed to perform tumour enucleation in monorchid patients presenting with a small germ cell tumour, in order to preserve physiological endocrine function. However, this conservative surgery must be accompanied by treatment of any carcinoma in situ lesions present in the remaining testicular parenchyma. MATERIAL AND METHODS : The presence of carcinoma in situ was investigated in 35 patients with germ cell tumour of the testis on samples obtained from the presumably healthy pulp of the orchidectomy specimen, adjacent to and away from the tumour. Samples away from the tumour were performed according to principle of surgical testicular biopsy. Histological examination also concerned the tissue situated in contact with the tumour. RESULTS : 25 patients (74.22%) presented intratubular germ cell dysplasia in the testicular parenchyma presumed to be healthy. These lesions were always concomitantly observed on samples performed adjacent to and away from the tumour. It was observed more frequently in seminomas, but was also observed in other histological forms.
CONCLUSION : Because of the diffuse nature of carcinoma in situ in germ cell tumours of the testis, pulp samples adjacent to the tumour are sufficient to ensure the diagnosis during conservative surgery. Carcinoma in situ is currently treated by local radiotherapy.

Mots clés:
testicule / tumeur germinale / chirurgie conservatrice / cancer in situ
Mots-clés:
Testis / germ cell tumor / organ-sparing surgery / Carcinoma in situ