Base bibliographique

Sommaire :

PARTIE B. Chapitre II: Les dérivations urinaires, techniques chirurgicales. 2ème partie.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 874-890

IV. LES DÉRIVATIONS URINAIRES CUTANÉES CONTINENTES.
1. La poche de Kock
2. La poche de Mayence
3. La poche d'Indiana
V. LA DÉRIVATION INTERNE COLIQUE CONTINENTE: LA "SIGMA POUCH".
1. La technique chirurgicale
2. L'évaluation pré-opératoire
3. Les résultats fonctionnels
4. Les résultats urodynamiques
5. les résultats métaboliques
VI. LES TECHNIQUES DE RÉIMPLANTATION URÉTÉRALE.
1. L'anastomose urétéro-iléale anti-reflux selon Le Duc et Camey: technique du sillon muqueux
2. La technique de Studer
3. La technique d'Abol-Enein
4. Les résultats

Mots clés:
Vessie / Cancer / carcinome urothélial / Traitement / Chirurgie
PARTIE B. Chapitre III: RÉSULTATS DES CYSTECTOMIES TOTALES. A. Mortalité, morbidité et résultats fonctionnels de la cystectomie totale.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 891-911

I. MORTALITÉ DE LA CYSTECTOMIE TOTALE.
II. MORBIDITÉ DE LA CYSTECTOMIE TOTALE.
III. LES RÉSULTATS FONCTIONNELS DES VESSIES DE REMPLACEMENT.
IV. DISCUSSION SUR LA MORBIDITÉ APRÈS CYSTECTOMIE.
V. COMPLICATIONS POST-OPÉRATOIRES NON NÉOPLASIQUES.
VI. A PART, LES PERFORATIONS "SPONTANNÉES" DES VESSIES DE REMPLACEMENT.
VII. LE RISQUE DE CANCER A LONG TERME SUR LES ANASTOMOSES URÉTÉRO-INTESTINALES.

Mots clés:
Vessie / Cancer / carcinome urothélial / cystectomie totale / Chirurgie
PARTIE B. Chapitre III: RÉSULTATS DES CYSTECTOMIES TOTALES. B. Les résultats carcinologiques.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 913-922

Les sous et sur-estimations de l'évaluation clinique par rapport au stade pathologique varient selon les séries de 35% à 70% ;
* L'importance de la sous et sur-estimation clinique rend peu crédibles les interprétations d'efficacité de traitements ou de courbes de survie basées sur le stade clinique ;
* Le pourcentage de pT0 sur la pièce de cystectomie, qui varie de 8% à 22%, ne semble pas apporter un avantage de survie comparé au stade clinique initial ;
* La RTUV itérative ne doit pas être systématique mais réservée:
- à l'indication d'une éventuelle alternative thérapeutique à la cystectomie totale ;
- aux patients référés pour un 2ième avis surtout si la relecture des lames initiales ne permet pas un diagnostic histologique définitif.

Après cystectomie totale :
* Les survies globale et spécifique à 5 ans, tous stades confondus, pN0, varient dans les séries récentes de 48 à 68%.
* Les survies globale et spécifique à 5 ans pour une tumeur infiltrante confinée à la vessie (¾ pT2b pN0) varient de 53 à 89%.
* Les survies globale et spécifique à 5 ans pour une tumeur infiltrante extra-vésicale („ pT3apN0, sans extension pT4b) varient de 31 à 71%.
* Les survies globale et spécifique à 5 ans pour une tumeur superficielle ayant résisté aux traitements locaux varient de 74 à 100%.

Mots clés:
Vessie / Cancer / carcinome urothélial / cystectomie totale / résultats carcinologiques
PARTIE B. Chapitre III: RÉSULTATS DES CYSTECTOMIES TOTALES. C. Envahissement prostatique et indications de l'urétrectomie.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 923-930

POINTS CLÉS:
* Le remplacement vésical est tout à fait envisageable si l'examen extemporané de la recoupe urétrale est négatif.
* Le remplacement de vessie est contre-indiqué pour les patients qui présentent un envahissement manifeste de l'urètre antérieur et pour ceux ayant un examen histologique extemporané de la recoupe urétrale positif au moment de la cystectomie.
* Les biopsies prostatiques ne sont pas utiles pour l'évaluation préopératoire avant une vessie de remplacement.
* L'envahissement prostatique impose une uréthrectomie :
- concomitante à la cystectomie en cas de recoupe urétrale positive à l'examen extemporané
- différée en cas d'examen positif sur l'analyse définitive de l'urèthre sous réserve que l'espérance de vie à 5 ans du patient ne soit pas faible (pT4b, pN2-3).
* La présence d'un envahissement prostatique augmente tout de même le risque de récidive urétrale parfois tardive, imposant une surveillance attentive au long cours des patients et plus particulièrement de ceux ayant une dérivation cutanée.
* Quant à l'éventuelle conservation de la coque prostatique, il est trop tôt aujourd'hui pour en définir l'indication qui ne paraît pas prudente quand il existe des facteurs de risques pré-opératoires d'envahissement de l'urètre prostatique.

Des recommandations raisonnables, en fonction de l'ensemble de ces études, peuvent être actuellement données pour aider à la décision de conserver ou non l'urètre au cours d'une cystectomie :
* Pour l'homme :
- Pour ceux, chez qui une vessie de remplacement était envisagée, l'urétrectomie immédiate ou secondaire doit être réalisée si l'analyse extemporanée et/ou à distance, de la recoupe urétrale est positive.
- Pour ceux, chez qui une dérivation cutanée était envisagée : l'urétrectomie (immédiate ou secondaire) doit être réalisée pour les patients présentant un carcinome in situ ou une tumeur manifeste envahissant l'urètre prostatique, les glandes ou le stroma prostatique.
- Pour tous les hommes chez qui l'urètre a été conservé (qu'il soit fonctionnel ou pas), l'urétrectomie est indiquée si la cytologie de lavage urétral est positive ou si le patient présente une urétrorragie, une masse périnéale ou urétrale palpable.
* Pour la femme :
- L'urétrectomie est systématique pour les patientes chez qui une dérivation urinaire cutanée ou interne ("sigma-pouch") est décidée.
- Les deux tiers distaux de l'urètre peuvent être conservés chez les femmes pour qui une vessie de remplacement est indiquée si la tumeur n'envahit pas le col vésical et si l'analyse histologique extemporanée des recoupes urétrale et vaginale, sont négatives.
- L'urétrectomie est indiquée en cas de récidive tumorale au niveau de la paroi antérieure du vagin ou de l'anastomose urétro-iléale.

Mots clés:
Vessie / Cancer / carcinome urothélial / cystectomie totale / envahissement prostatique
PARTIE B. Chapitre I: LA CYSTECTOMIE RADICALE, TECHNIQUES CHIRURGICALES (suite).
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 843-856

C. LA CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME OU PELVECTOMIE ANTÉRIEURE.
I. Installation.
II. Technique chirurgicale.
D. LA CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME AVEC PRÉSERVATION URÉTRALE ET REMPLACEMENT DE VESSIE.
I. Critères de sélection.
II. La technique.
III. Variantes de la technique de la cystectomie.
IV. Particularités du remplacement de vessie chez la femme.
E. LA CYSTECTOMIE TOTALE PAR COELIOSCOPIE.
I. Sur le plan technique.

Mots clés:
Vessie / Tumeur / Traitement / Chirurgie / Femme
PARTIE B. Chapitre I: LA CYSTECTOMIE RADICALE, TECHNIQUES CHIRURGICALES.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 833-843

A. CHEZ L'HOMME: LA CYSTOPROSTATECTOMIE RADICALE.
I. Installation du patient.
II. Voies d'abord.
B. L'URÉTRECTOMIE CHEZ L'HOMME.

Mots clés:
Vessie / Tumeur / Traitement / Chirurgie / cystoprostatectomie
PARTIE B. Chapitre II: LES DÉRIVATIONS URINAIRES, TECHNIQUES CHIRURGICALES (partie1).
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 857-874

INTRODUCTION
I. GÉNÉRALITÉS.
II. URÉTÉROSTOMIE CUTANÉE TRANS-ILÉALE OU OPÉRATION DE BRICKER.
III. LES VESSIES DE REMPLACEMENT.
1. La séléction des patients.
2. Les techniques de remplacement.

Mots clés:
Vessie / Tumeur / Traitement / Chirurgie / Dérivation urinaire
CHAPITRE III. ANATOMIE PATHOLOGIQUE. C: ANATOMIE PATHOLOGIQUE DES TUMEURS ÉPITHÉLIALES INFILTRANTES DE VESSIE.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 787-802

I. CARCINOME UROTHÉLIAL ET SES VARIANTES MORPHOLOGIQUES.
II. DESCRIPTION MACROSCOPIQUE.
III. DESCRIPTION HISTOLOGIQUE.
IV. CARCINOME ÉPIDERMOÏDE.
V. ADÉNOCARCINOME VÉSICAL PRIMITIF AVEC DIFFÉRENTES VARIANTES MORPHOLOGIQUES.
VI. TUMEURS NEURO-ENDOCRINES.

Mots clés:
Vessie / Tumeur / infiltrant / épithélial / anatomie pathologique.
CHAPITRE III. ANATOMIE PATHOLOGIQUE. D: HISTOPRONOSTIC DES TUMEURS UROTHÉLIALES INFILTRANTES.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 803-804

I. PARAMÈTRES HISTOPRONOSTIQUES ACTUELLEMENT RECONNUS.
II. ÉVALUATION IMMUNOHISTOCHIMIQUE DU RISQUE MÉTASTATIQUE.
III. ÉVALUATION IMMUNOHISTOCHIMIQUE DE LA RÉPONSE AUX TRAITEMENTS COMPLÉMENTAIRES.

Mots clés:
Vessie / Tumeur / urothélial / infiltrant / anatomie pathologique
CHAPITRE III. ANATOMIE PATHOLOGIQUE. E: ANATOMIE PATHOLOGIQUE DES TUMEURS NON ÉPITHÉLIALES INFILTRANTES DE LA VESSIE.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 805-817

I. LES SARCOMES.
II. LYMPHOME MALIN.
III. MÉLANOME MALIN PRIMITIF.
IV. TUMEURS SECONDAIRES.

Mots clés:
Vessie / Tumeur / non-épithélial / infiltrant / anatomie pathologique
Partie A. CHAPITRE IV. ÉVALUATION PRÉ-THÉRAPEUTIQUE DES TUMEURS INFILTRANTES DE VESSIE.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 819-827

I. ÉVALUATION DE LA MALADIE.
II. ÉVALUATION DU MALADE.

Mots clés:
Vessie / Tumeur / infiltrant / bilan d'extension.
PARTIE A. Chapitre I: ÉPIDÉMIOLOGIE. Place du cancer de la vessie dans le monde en 2000.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 763-768



En complément des données épidémiologiques sur le cancer de la vessie rapportées par Chopin et Gattegno dans le rapport AFU 2001 "Tumeurs superficielles de la vessie"[1], les estimations mondiales sur l'ensemble des cancers en 2000 ont été publiées par Parkin, Bray (Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer, Lyon, France) et Devesa (National Cancer Institute, Bethesda, USA)[3].

Mots clés:
Cancer / Vessie / Épidémiologie
PARTIE A. Chapitre II: DIAGNOSTIC D'UNE TUMEUR INFILTRANTE DE VESSIE
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 769-772

La RTUV est l'acte chirurgical de base devant une tumeur de vessie, et :
* nécessite une antibioprophylaxie ;
* nécessite une anesthésie loco-régionale ou générale;
* doit comprendre :
- une cytologie urinaire,
- une résection si possible complète, au moins pour les tumeurs T2a-b de moins de 3 cm,
- une différenciation des copeaux par tumeur, et pour chacune d'elle, des copeaux superficiels et profonds (présence de fibres musculaires),
- une recherche de CIS associé,
- une cartographie vésicale, consignée sur la fiche anatomo-clinique, dont une copie sera intégrée dans le dossier du patient,
- une surveillance post-opératoire attentive, pour dépister le plus rapidement possible une complication.

Mots clés:
Cancer / Vessie / Diagnostic / Résection trans-urétrale / RTUV
PARTIE A. Chapitre III. ANATOMIE PATHOLOGIQUE. A. Définition et Classification des tumeurs infiltrantes de vessie.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 773-779

I. Définition d'une tumeur infiltrante de la vessie
II. Classifications des tumeurs urothéliales
III. Métastases ganglionnaires (pN)
IV. Métastases systémiques (M)

Mots clés:
Cancer / Vessie / anatomie pathologique / définition / classification
PARTIE A. Chapitre III. ANATOMIE PATHOLOGIQUE. B. Prise en charge d'une pièce de cystectomie: cysto-prostatectomie totale (hormis les cystectomies avec conservation de la coque prostatique) ou pelvectomie antérieure.
2003
- Rapports du congrès
- Réf : Prog Urol, 2002, 12, 781-785

I. CONDITIONNEMENT DE LA PIÈCE OPÉRATOIRE.
1. Informations fournies par l'urologue.
2. Pièce fraiche.
II. PLACE DE L'EXAMEN EXTEMPORANÉ.
1. Limites d'exérèses.
2. Ganglions.
III. ÉTUDE MACROSCOPIQUE.
IV. ÉTUDE MICROSCOPIQUE.
V. FICHE STANDARDISÉE POUR LE RECUEIL DES DONNÉES ANATOMO-CLINIQUES.

Mots clés:
Cancer / Vessie / anatomie pathologique / Pièce opératoire / extamporané.