Base bibliographique

Sommaire :

Tumeurs superficielles de vessie de grade G2: récidive, progression, pronostic
Grade G2 superficial bladder tumours: recurrence, progression, prognosis.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 608-612

Objectif : L'objectif de cette étude a été de décrire l'évolution d'une série de carcinomes urothéliaux non invasif de grade 2 et de déterminer leur pronostic en établissant les taux de récidive, de progression et de mortalité. Parmi les caractéristiques endoscopiques et histologiques initiales, les facteurs de risque de récidive et de progression vers l'infiltration musculaire ont été recherchés.
Matériel et Méthodes : Il s'agit d'une étude rétrospective réalisée sur 75 patients, porteurs initialement d'une tumeur de vessie superficielle de grade 2. Initialement, les tumeurs ont été multifocales dans 47% des cas et leur répartition a été de 52 tumeurs pTa (69%) et de 23 tumeurs pT1 (31%). Le suivi moyen a été de 58 mois.
Résultats : Après la résection endoscopique initiale, 26 patients (35%) ont eu un traitement complémentaire par instillations endovésicales. Sur l'ensemble de cette série, les taux de récidive et de progression ont été respectivement de 67% et de 7%. Douze patients (16%) ont subi une cystectomie. Le taux de mortalité spécifique a été de 2,6%.
Parmi les critères pronostiques initiaux, seule la multifocalité a été un facteur de risque de récidive et de progression vers l'infiltration musculaire.
Conclusion : Cette étude confirme le pronostic incertain des tumeurs de vessie superficielles de grade 2. Ces tumeurs ont un risque de récidive élevé et le taux de cystectomie a été de 16%. Une surveillance identique à celle des tumeurs de haut grade, au minimum semestrielle pendant les 3 premières années puis annuelle, parait souhaitable.

Objective: The primary objective of this study was to describe the course of a series of grade 2 noninvasive urothelial carcinomas and to determine their prognosis by establishing recurrence, progression and mortality rates The initial histological and endoscopic characteristics were analysed in order to identify risk factors for recurrence and progression towards detrusor invasion.
Material and Methods: This retrospective study was conducted on 75 patients with initially grade 2 superficial bladder tumours. Tumours were initially multifocal in 47% of cases and were classified as follows: 52 pTa tumours (69%) and 23 pT1 tumours (31%). The mean follow-up was 58 months.
Results: After the initial endoscopic resection, 26 patients (3.9%) received adjuvant therapy by intravesical instillations. The overall recurrence and progression rates in this series were 67% and 7%, respectively. Twelve patients (16%) underwent cystectomy. The specific mortality rate was 2.6%. Among the initial prognostic criteria, only the multifocal nature was identified as a risk factor for recurrence and progression towards detrusor invasion.
Conclusion: This study confirmed the uncertain prognosis of grade 2 superficial bladder tumours. These tumours have a high recurrence risk with a cystectomy rate of 16%. These tumours require surveillance identical to that of high-grade tumours, at least half-yearly for the first 3 years then annually thereafter.

Mots clés:
Vessie / cancer urothélial / Grade / pronostic.
Mots-clés:
bladder / Urothelial carcinoma / grading / prognosis.
Urétérorénoscope souple à double déflexion active. Expérience initiale
Flexible double active deflection ureterorenoscope : initial experience.
2003
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2003, 13, 592-597

Introduction et but : La déflexion secondaire d'un urétérorénoscope souple (URS) est un mécanisme passif qui n'est pas toujours réalisable si les conditions anatomiques ne le permettent pas. Le but de notre étude a été de présenter un nouvel URS à double déflexion active et d'évaluer son intérêt à partir de notre expérience initiale.
Matériel et Méthodes : D'octobre 2002 à février 2003 nous avons réalisé une urétérorénoscopie souple par voie rétrograde chez 30 patients consécutifs (34 unités rénales) à l'aide d'un URS à double déflexion active (ACMI DUR 8 Elite). Pour quatre patients l'urétérorénoscopie a été bilatérale durant le même temps opératoire. Pour 9 patients il s'agissait d'urétérorénoscopies diagnostiques (hématurie macroscopique, tumeur de la voie excrétrice) et pour 21 patients d'urétérorénoscopies thérapeutiques (calculs, tumeur de la voie excrétrice, sténose de la jonction pyélo-urétérale avec calcul).
L'intérêt de la double déflexion a été évalué ainsi que l'efficacité et la morbidité de la technique.
Résultats : Le traitement des calculs urinaires a été l'indication principale de l'urétérorénoscopie souple (73,6%) suivi par le diagnostic d'hématurie macroscopique et de tumeur de la voie excrétrice (26,4%). Une dilatation urétérale a été nécessaire dans 38,3% des cas. L'utilisation de la déflexion secondaire active a été indispensable dans 20% des cas (7/34) pour une exploration complète des cavités pyélo-calicielles. Pour un patient avec rein pelvien gauche, l'accès au groupe caliciel inférieur n'a pas été possible. Pour les calculs urinaires, 19 patients étaient sans fragment (79,2%) à la fin de l'intervention, 4 conservaient des fragments résiduels en situation calicielle inférieure. Pour l'ensemble des interventions, le taux global de succès a été de 85% (29/34). Deux patients ont présenté une pyélonéphrite aiguë dans les 48 heures et deux autres une colique néphrétique aiguë.
Conclusions : Notre étude confirme les données de la littérature sur l'urétérorénoscopie souple en termes d'indications et d'efficacité. L'URS DUR 8 Elite a permi une exploration complète des cavités pyélo-calicielles dans plus de 97% des cas. L'utilisation de la déflexion secondaire active n'a pas été nécessaire pour la majorité des patients (80%), cependant, elle représente un progrès technique important qui devra être pris en compte pour la conception des futurs URS.

Introduction and objective: Secondary deflection of a flexible ureterorenoscope (FUR) is a passive mechanism, which can only be performed under certain anatomical conditions. The objective of this study was to present a new double active deflection FUR and to assess its value based on our initial experience.
Material and Methods: From October 2002 to February 2003, we performed flexible retrograde ureterorenoscopy in 30 consecutive patients (34 renal units) using a double active deflection FUR (ACMI DUR 8 Elite). Bilateral ureterorenoscopy was performed during the same operating time in four patients. Ureterorenoscopy was diagnostic for 9 patients (macroscopic haematuria, urinary tract tumour), and therapeutic for 21 patients (stones, urinary tract tumour, ureteropelvic junction stenosis with stone). The value of double deflection as well as the efficacy and morbidity of the technique were evaluated.
Results: The main indication for flexible ureterorenoscopy was the treatment of urinary stones (73.6%), followed by the diagnosis of macroscopic haematuria and urinary tract tumours (26.4%). Ureteric dilatation was necessary in 38.3% of cases. The use of active secondary deflection was essential in 20% of cases (7/34) for complete investigation of the pyelocaliceal cavities. Access to the lower calices was not possible in one patient with a left pelvic kidney. 19 patients with urinary stones had no fragments (79.2%) at the end of the operation, while 4 had residual fragments in the lower calices. The global success rate for all operations was 85% (29/34). Two patients developed acute pyelonephritis during the 48 hours after the procedure and another two patients experienced acute renal colic.
Conclusions: Our study confirms the data of the literature on flexible ureterorenoscopy in terms of indications and efficacy. The URS DUR 8 Elite allowed complete exploration of the pyelocaliceal cavities in more than 97% of cases. The use of active secondary deflection was unnecessary for the majority of patients (80%), but it represents a major technical progress which should be taken into account in the design of future flexible ureterorenoscopes.

Mots clés:
lithiase rénale / Calcul / Endoscopie / rein.
Mots-clés:
kidney stone / Urolithiasis / endoscopy / kidney.