Base bibliographique

Sommaire :

Réduction des durées d'ischémie froide des transplants rénaux par la mise en place d'une fiche de traçabilité horaire
Reduction of the renal transplantation cold ischaemia time by the use of a timesheet.
2005
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2005, 15, 457-461

But : La réduction de la durée d'ischémie froide (IF) est un des objectifs majeurs pour améliorer la qualité et le coût des transplantations rénales. Basée sur l'expérience d'autres centres, nous rapportons l'impact sur la durée d'IF de la mise en place d'une fiche de traçabilité horaire des transplants rénaux dans notre centre.
Matériel et méthode : Depuis mars 2004, nous avons mis en place une fiche de traçabilité des transplants rénaux avec la collaboration de tous les intervenants de la transplantation (coordination, néphrologues, biologistes). Pour chaque rein prélevé, le nom des intervenants et les heures de début et de fin de leurs actes ont été colligés. Nous rapportons les résultats pour les 7 premiers mois. Les délais, la durée d'IF et la survenue d'une reprise retardée de la fonction rénale ont été étudiés.
Résultats : 47 reins ont été prélevés entre le 01/03/2004 et le 30/9/2004 dans notre centre. 46 transplantations ont été réalisées. La durée moyenne d'IF a été de 14 h 51 mn soit une réduction de 8 heures 58 minutes d'IF (IF 2003 = 23 h 50 mn) par rapport a celle observée pendant l'année 2003 (pConclusion : La mise en place d'une fiche de traçabilité horaire des transplants rénaux a permis une réduction significative des durées d'IF et du taux de RRF. Elle nécessite l'implication de tous les intervenants de la transplantation rénale. Elle est un indicateur de motivation. Cette fiche a permis de corriger certaines habitudes dont certaines sont encore perfectibles. Ces résultats devraient induire une amélioration des résultats et des coûts de la transplantation rénale.

Objective: Reduction of the cold ischaemia time is one of the major objectives designed to improve the quality and cost of renal transplantation. Based on the experience of other centres, we report the impact of using a renal transplantation timesheet on the cold ischaemia time in our centre.

Material and Method: Since March 2004, we have used a renal transplantation timesheet with the collaboration of all personnel involved in transplantation (coordination, nephrologists, clinical pathologists). For each kidney harvested, the name of the personnel and the start and end times of their interventions were recorded. The authors report the results for the first 7 months. Cold ischaemia times and the incidence of delayed graft function were studied.

Results: 47 kidneys were harvested between 01/0312004 and 30/9/2004 in our centre and 46 transplantations were performed. The mean cold ischaemia time was 14 h 51 min, i.e. a reduction of 8 hours 58 minutes compared to that observed in 2003 (23 h 50 min) (p
Conclusion: The use of a renal transplantation timesheet allowed a significant reduction of the cold ischaemia time and DGF rate. It requires the collaboration of all renal transplantation personnel and is an indicator of motivation. This timesheet allowed the correction of certain habits that can still be improved. These results should lead to an improvement of the results and cost of renal transplantation.


Mots clés:
Transplantation / ischémie froide / RRF.
Mots-clés:
transplantation / cold ischemia / DGF.
Small Intestinal Submucosa (SIS) : perspectives en chirurgie urogénitale
Small Intestinal Submucosa (SIS): prospects in urogenital surgery.
2005
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2005, 15, 405-410

Le SIS (Small Intestinal Submucosa) est une matrice extracellulaire isolée de l'intestin de porc. Depuis sa découverte en 1987, de nombreuses études se sont intéressées à sa structure et ont démontré ses intéressantes propriétés de biointégration et de régénération tissulaire. Il apparaït également comme un substrat résistant et peu propice aux infections. La place de cette matrice est encore à l'heure actuelle en voie d'exploration pour de nombreux domaines chirurgicaux. Son intérêt est clairement établi en chirurgie urogynécologique. Plusieurs travaux expérimentaux et cliniques rapportent d'intéressants résultats dans les cystoplasties, les cures d'incontinence urinaire d'effort par soutènements sous-uréthraux, les uréthroplasties ou encore les courbures de verges. Ce matériel reste à évaluer dans les troubles de la statique pelvienne et en particulier dans la chirurgie du prolapsus.

SIS (Small Intestinal Submucosa) is an extracellular matrix isolated from pig intestine. Since its discovery in 1987, many studies have defined its structure and have demonstrated its useful biointegration and tissue regeneration properties. It also appears to be a resistant substrate associated with a low risk of infection. The role of this matrix is still under investigation in many fields of surgery, but its value has been clearly established in urological and gynaecological surgery. Several experimental and clinical studies have reported interesting results in cystoplasties, repair of stress urinary incontinence by suburethral support, urethroplasties or even chordee of the penis. Applications of this material are still to be evaluated in pelvic floor disorders, particularly in prolapse surgery.

Mots clés:
Small Intestinal Submucosa / matrice acellulaire / cystoplastie / incontinence urinaire d'effort / maladie de La Peyronie
Mots-clés:
Small intestinal submucosa / acellular matrix / cystoplasty / Stress urinary incontinence / La Peyronie disease
Technique de réalisation des biopsies prostatiques dans la région centre
Prostatic biopsy technique in the Centre region.
2005
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2005, 15, 427-432

But : Le cancer de prostate est le cancer le plus fréquent et la deuxième cause de mortalité par cancer chez l'homme. L'objectif de cette étude est d'analyser la technique de réalisation des biopsies prostatiques et de vérifier leur conformité avec le référentiel de la région Centre.
Matériel et Méthode : L'étude concerne toutes les biopsies réalisées de première intention, analysées entre le 01/01/2001 et le 31/03/2001 par tous les anatomopathologistes de la région Centre. Nous avons analysé l'anesthésie utilisée pour réaliser ces prélèvements, l'hospitalisation ou non, le diamètre de l'aiguille, le repérage écho ou digito guidé, la spécialité et l'exercice public ou privé de l'opérateur, le nombre de prélèvement, le bon de demande d'analyse anatomo-pathologique et l'antibioprophylaxie utilisée.
Résultats : Six cent douze comptes-rendus ont été transmis par les laboratoires après demande par la caisse régionale d'assurance maladie.
Les biopsies de première intention sont au nombre de 562 et représentent 93% de l'ensemble des biopsies étudiées. La consultation externe, mode d'accueil recommandé, n'est retrouvée que dans 36% des cas ; dans 10% des cas, l'hospitalisation est motivée par un argument clinique particulier. 11 % des biopsies ne sont pas écho guidées et ce plus particulièrement dans le secteur privé.
Le type histologique, le grade de Gleason, le volume du carcinome, le nombre de carottes envahies et l'extension à l'espace péri prostatique sont des renseignements présents dans 46%.
Conclusions : Seulement 40% des biopsies réalisées au cours du 1er trimestre 2001 le sont conformément aux critères de qualité reconnus : sous écho guidage, en consultation externe ou hospitalisation motivée, sans anesthésie ou avec anesthésie locale.
L'amélioration des pratiques passe probablement par une phase de discussions et de négociations entre les professionnels et les responsables politiques afin de déterminer une tarification raisonnable permettant un choix objectif et adapté à l'état de santé du patient.
La qualité du compte-rendu anatomo-pathologique n'est pas satisfaisante actuellement. Un compte rendu type a été présenté par le Réseau Régional de Cancérologie du Centre mais non adopté par tous les professionnels; une réflexion pourrait être engagée de façon à élaborer une grille simplifiée comportant les éléments indispensables, d'autant que, de la qualité de ces comptes-rendus dépend le choix thérapeutique.

Prostate cancer is the most frequent cancer and second cause of cancer mortality in men. The objective of this study was to analyse the prostatic biopsy technique and to verify its conformity with the reference technique of the Centre region.

Material and Method: This study concerned first-line biopsies performed and analysed between 01/01/2001 and 31/03/2001 by all pathologists of the Centre region. We analysed the anaesthesia used to perform these biopsies, whether or not the patient was hospitalized, the needle diameter, the use of ultrasound or finger guidance, the operator's specialization and whether he/she worked in the private or public sector, the number of biopsies, the histology request form and the antibiotic prophylaxis used.

Results: Six hundred and twelve reports were sent by laboratories at the request of the regional health insurance fund. There were 562 first-line biopsies, which represented 93% of all biopsies studied. Biopsy was performed as an outpatient procedure, the recommended modality, in only 36% of cases; in 10% of cases, hospitalization was justified by a particular clinical context. 11% of biopsies were not ultrasound-guided, particularly in the private sector.
Information about histological type, Gleason grade, tumour volume, number of cores invaded and extension to the periprostatic space was present in 46% of cases.

Conclusions: Only 40% of biopsies performed during the first quarter of 2001 complied with recognized quality criteria: ultrasound guidance, as an outpatient procedure or justified hospitalization, without anaesthesia or with local anaesthesia.
Improvement of clinical practice probably requires a phase of discussions and negotiations between professionals and authorities to determine a reasonable fee allowing an objective choice adapted to the patient's state of health. The quality of the histological report is not satisfactory at the present time. A standard report was presented by the Réseau Régional de Cancérologie du Centre (Centre Regional Oncology Network) but has not been adopted by all professionals; further discussions are required to develop a simplified grid comprising essential information, especially as the quality of these reports determines treatment decisions.

Mots clés:
prostate / Cancer / PSA / dépistage.
Mots-clés:
prostate / Cancer / PSA / screening.
Un grade tumoral est-il applicable au cancer de la prostate sous finastéride?
Is tumour grade applicable to finasteride-treated prostate cancer?
2005
- Article original
- Réf : Prog Urol, 2005, 15, 387-391

Le traitement du cancer de la prostate par hormonothérapie induit des modifications histologiques des glandes prostatiques bénignes ou malignes. Les cancers traités ont souvent un aspect architectural plus inquiétant et voient leur grade et leur score de Gleason augmenter, alors que leur grade nucléaire (OMS) parait plus fiable du fait d'une diminution de la taille des noyaux. La plupart des auteurs semblent s'accorder sur le fait de ne pas grader les cancers découverts sur biopsie chez des patients traités par un traitement hormonal. La revue de la littérature semble indiquer que le finastéride a des conséquences histo-morphologiques moins prononcées que les autres traitements hormono suppresseurs et pourrait moins modifier le score de Gleason. Le but de cet article à travers une revue de la littérature sur ce sujet, souligne : 1/ L'importance des modifications histologiques après hormonothérapie par privation androgénique ; 2/ Les modifications histologiques après Finastéride et les difficultés de l'interprétation histologique et en particulier le risque de surestimation du score histo pronostic de Gleason ; 3/ La nécessité pour les urologues d'indiquer tout traitement anti hormonal par inhibiteur de la 5 alpha réductase ou par privation androgénique dans une demande d'examen pathologique ; 4/ L'intérêt de regrouper et documenter les cas observés au sein du club d'Uropathologie, en association avec le comité de Cancérologie de l'Association Française d'Urologie.

The treatment of prostate cancer by endocrine therapy induces histological changes of benign or malignant prostate glands. Treated cancers often have a more suspicious architecture, resulting in a higher Gleason score, while their nuclear grade (WHO) appears to be more reliable due to a reduction of the size of nuclei. Most authors appear to agree that cancers discovered by biopsy in patients treated with endocrine therapy should not be graded. A review of the literature appears to indicate that finasteride has less marked histomorphological consequences than other hormone-suppressor treatments and could have a lesser effect on the Gleason score. This paper, based on a review of the literature on this subject, emphasizes: 1/ the extent of histological changes after androgen deprivation endocrine therapy; 2/ histological changes after Finasteride and the difficulties of histological interpretation, particularly the risk of overestimating the Gleason histoprognostic score; 3/ the need for urologists to indicate any treatment by 5-alpha-reductase inhibitors or androgen deprivation when requesting histological examination; 4/ the value of collecting and documenting cases observed in the Uropathology Club in collaboration with the Oncology committee of the Association Française d'Urologie.

Mots clés:
Cancer de la prostate / Gleason / Grade / finastéride.
Mots-clés:
Prostate cancer / Gleason / Grade / finasteride.